zdzis_aw_beksi_ski

 Oeuvre  

ZDZISLAV BEKSINSKI

 

 

LE JOURNALISME  TOMBE  DANS LES TRAVERS  D'UNE INFORMATION  COMMANDEE PAR LES INTERFERENCES  ET LES PRIORITES  D'ORDRE GEO - ECONOMIQUE ET INDUSTRIEL

L'OPPORTUNISME  GEO-ECONOMIQUE  N'EST PAS DE MISE   EN PAREILLE SITUATION  DE GUERRE ET DE GENOCIDE ! INDECENCE ET VITRINES

 

J'ai été outré d'entendre une " spécialiste " douter de la paternité  d'un bombardement  ayant frappé une maternité, de spéculer et de surenchérir  sur les co-responsabilités possibles de tels actes ! Qui est l'agresseur, Madame ? 

Scandalisé et  profondément écoeuré  de voir en France, aux heures de grandes écoutes, sitôt les images effroyables de la guerre passées,   que la  chaîne TF1 invite un  poutine  marionnette  déblatérant des inepties en présence de ses matriochkas déguisées  ! Honteux, indigne, insultant... Evoquer à ce niveau  la liberté  d'expression  est une grave atteinte portée au peuple ukrainien en lutte et meurtri. La guerre, monsieur Canteloup, ne prête ni à rire ni à dégoiser

 

***

 

 

Nous avons  à faire, depuis le début du conflit ukrainien, la Tchétchénie, le Dombass, la Crimée et la Syrie à un fou sanguinaire  frappé du syndrome d'Hubris  bien décidé à détruire et à annexer l'Ukraine dans  son intégralité. Un dangereux dictateur  revisitant l'histoire  et les arcanes les plus sombres d'un XX ème siècle tragédies, drames, génocides.

La guerre n'épargne rien ; il frappe fort, use d'armes  de plus en plus destructrices, tue les cicils et  cela, au diapason des mesures de rétorsions internationales prises à son encontre, contre ses sbires  oligarques. Les  condamnations qui  lui  sont signifiées fusent. Il conduit crescendo une fuite en avant suicidaire ! 

Un sommet à Versailles, une COP de plus enfonçant des portes ouvertes, où l'on se situe et se place au diapason des enjeux de politique intérieure. Le non alignement militaire  de l'Europe, des USA, de l'Inde, la  caution silencieuse de l'état hébreu, de  la Chine nous en disent long  sur la nature des fondements, des réserves et des relations bilatérales. On rit, on se congratule, on paraît tandis que Volodymyr Zelinski et ses patriotes  sont  sur le front !

La  solidarité  et l'aide humainitaire de la CE est acquise. Le monde réagit, certes, mais sous contrôle russe, du moins, sous la menace nucléaire. Les dès sont faussés, les rapports de forces, acquis d'avance au maître du Kremlin. Insoutenable diktat ...

La Turquie tiendrait   un  rôle majeur en mer Noire  mais  Erdogan agit en  fin  manoeuvrier, excerce un double jeu, à son avantage. Une sorte d'arbitre acheté  et à la solde des affaires.

Dans le vaste concert des nations et de la Communauté Internationale, il souffle le vent  froid  de la menace nucléaire. L'obstination farouche à ne point défendre le ciel ukrainien,  d'éviter à tout  prix  le statut de co-belligérant aux yeux de l'autocrate russe  rompt à tous les principes viables  et efficaces  de la  dissuasion   internationale. Imbroglio  stratégique,  statut  quo fragile. Un état limitrophe   finira bien par tenter de verrouiller l'espace aérien ukrainien. Une  disposition préventive  qui aurait  peut  - être  été  assez dissuasive  avant l'entrée des troupes  russes et en guerre...

L'ONU n'existe plus,  implose en  comptant deux  super - nations au Conseil de Sécurité unies par les liens de la proximité et le jeu sordide des alliances lucratives de guerre. 

Le fou dangereux tiendrait-il en respect le reste du monde,  exhibe ses satan 2, missiles à plusieurs têtes nucléaires en capacité de rayer de la carte un pays aussi grand que la France ?

Quant à la guerre, à l'horreur, aux crimes ignobles, à la dévastation totale  de l'Ukraine,  le contexte effroyable  évolue, se perd et se conjecture à l'aune d'une géopolitique énergétique que de nombreux états au sein de l'Europe ne peuvent,   à ce  stade de tensions et d'urgences, éluder...

L'information totalement verrouillée  en Russie prive le peuple des éléments fondamentaux et de la vérité sur le terrain. Une réalité  qui n'honore pas leur dirigeant et son parti totalitaire. Les russes le savent -ils ? Certainement, oui !

Toute exaction passe par le crible  et le prisme de l'analyse renvoyant dos à  dos et mettant sur le même niveau de responsabilité les belligérants dès lors soupçonnés à parité   de crimes perpétrés contre l'Humanité. Le comble sert - il Poutine ? 

Aurait - t - on  déjà oublié   que Poutine est l'agresseur dans ce conflit majeur ? A  quelles fins ? 

Qui détruit l'Ukraine, sème la terreur, déplace les populations, tue, massacre, frappe à l'aveugle, sidère et meurtrit un pays souhaitant adhérer à l'Union Européenne, une UE  qui ne laisse plus de temporiser, d'étudier, devant co-signer   les 300000 points d'une  clause  à voter à l'unanimité ? 

Pantalonnades,  bouffonnades, représentations, mines  ampoulées et contrites, du bruit, de l'agitation, des gesticulations de palais, mise en abyme de notoriétés pléthoriques quand un illuminé persiste  et signe, justifie  et prolonge plus avant un conflit vers l'enfer.

Que le fou dangereux pointe ses armes et tire  vers un pays Balte et c'est l'embrasement, la propagation de la guerre, sur fond de sacrifice de l'Ukraine.

Lors du conflit israélo - palestinien, nous avions  observés  les mêmes paramètres  et mobiles ! " Plomb durci - Bordure Protectrice - etc !  "  Qui ne se souvient plus de ces assauts disproportionnés menés contre la Palestine, Gaza,  en plein mois d'août, au coeur des vacances ? Des milliers de morts, d'enfants  exécutés dans les écoles et les dispensaires sans que les officiels, en Europe, ne  s'en offusquent et se dressent contre d'horribles crimes de guerre ? A l'époque,  Benyamin Netanyahou, remettait à sa place l'ONU en récusant les crimes contre l' Humanité  perpétrés en Palestine, à Gaza ...

Une ombre subsiste au tableau de chasse du meurtrier de l'Est ; en effet, comment de telles volées de sanctions internationales, les  privations et les obstacles dressés  et menés contre la Russie n'infléchissent - ils  pas la politique  de Poutine, ne le font - ils pas reculer...

Quelle crédibilité accorder  à des pourparlers  russo - ukrainiens alors que la guerre fait rage, se serrer la main ? Si les couloirs humanitaires  parviennent à évacuer les civils,  comment négocier la paix aux prises  avec de tels  adversaires ? Sont-ce là les extrêmes innommables  de la politique qui nous mènent tout  droit vers la replication de l'histoire ? 

L'Europe timorée traîne, craint, recule, n'ose s'engager, aide, soutient, mais cela  ne suffit plus. Poutine le sait, le sent. Il  exploite la brêche, attise, brandit  un   feu terrifiant, effroyable !

Un contexte qui n'est plus acceptable dès lors que l'aide militaire  apportée au peuple ukrainien risque  fortement - en cas de défaite avérée des armées russes -  de déclencher les foudres  du mégalomane engagé dans une guerre d'expansion  sans limites. Son cynisme le pousse à déclarer  qu'il n'attentera pas à la  livraison de  son gaz et de son pétrole ! Décidément, l'argent, l'or  noir, les affaires n'ont pas d'odeur. Bien réfléchir  avant de s'engager et de faire  des affaires avec le meurtrier en chef de ce nouveau siècle

 

!

 

CORSICA...GO56

Articles Personnels   - Observations 

 

zdzis_aw_beksi_ski_001

 

_______________________________