ECHAPPEE_GIRAGLIA__CRIS_

 De retour, bords de près, Giraglia ; sous le vent de l'île, en haut et à droite, de hautes lames  fuient vers Capraïa

GIRAGLIA__APPROCHE_

A l'approche de l'étrave Giraglia - Fort Libecciu - Solo -, la mer soudain creuse, hachée, désordonnée ! Elle subit les effets de la réflexion des vagues qui la heurtent.

L__OPARA__MARINA____FINISTERE__CORSE_

Solo - A Giraglia / Fantatic Quad 87 Litres +++ Combat Wave 4.2 M2  _ "  L' Opara Marina

 

"  Senscris ", transcris le grand livre de la mémoire que tu emporteras Eau-Delà. Ainsi, avoir été, de passage, en voyage,  éternel dès le premier  regard, quelque part  sur ce pan d'Univers,  entité à la  fois un-probable, conscience un - certaine. S'il n'est plus rien, si tout de toi  vire au néant en quittant la vie terrestre, tu auras indéniablement été comme tu  demeures, fragment de cette éternité  dont tu t'es consumé. Participe dès lors et  à toujours du grand Tout ", vaincs la durée, vois au-delà du  temps, de l'horizon

*** 

 

A_PUNTA_MAIORI__CORSICA_ISLAND_

Ouest Corse, Windsurf  sauvage, hors site connu 

 J'eus peur, je craignis  l'intention, la projection de cette échappée. Mais  sitôt engagé, je traçai ma route selon les creux, les rafales, l'allure, le déport que m'imposa  l'Île, de l'autre côté de la passe. Similitude des extrêmes géographiques. Deux caps, sinon rien

A ces  champs de grandes solitudes parsemés d'îles  préservées que battent  les vents fous du Cap. A ce souffle vital profondément azuré, abyssal, de la Mer de Ligurie, de la Mer Tyrhénienne, de la Mer de Corse  d'antan et de  jadis ...

Je m'y suis tant de fois aventuré, porté par les flots écumants  de la Grande Mer. J'allais,  solitaire, entre deux infinis  que l'azur marie indéfiniment. Et  je n'eus de limites que le pourtour enivrant, vertigineux d'un vaisseau minéral dont l'étrave et la poupe tour à tour virent  et cèdent à  jamais  en ondulant au gré  des  strates  et des vents dominants, tutélaires, 

Accores lumineux, noces de la terre et de la mer inlassablement recommencées, précieuses radiances, luminances féeriques des fonds,

la roche et la houle dessinent comme elles  destinent  le dessein de la vie, le cycle de l'eau, l'énergie magnifique et purificatrice des grandes étendues, des vastités. 

J'évoquerai encore la haute mer où  l'horizon décrit un cercle incommensurable, immémorial, tant les conditions de navigation parfois le justifient. Et pourtant, je croise  et vogue non loin de la côte, autour d'une île sentinelle, en longeant  le trait de côte des  golfes, à l'ouvert  d'une grande passe, vers un amas d'écueils et de hauts-fonds que seule  la  vie non  humaine  traverse et  habite.

Tout n'est que mouvance, fragrance, radieuses clartés ! La mer du vent et  la  houle composent. Je me sens porté comme élévé au diapson de la poussée de mon aile. Je choisis la meilleure trajectoire  que m'offre  chaque pente fugace, dévale le glacis irisé  et soyeux des lames, traverse un nuage d'embruns.

Le  vaste terrain de  jeux des vagues s'offre spontanément ; que l'imaginaire  et l'intuition alors  s'aventurent. Le schiste vert du cap, le granite porphyroïde du Grand Sud irradient  différemment les transparences  et les fonds de la mer en beautés. Vêtures de ciels qu'un sillage souligne dans le silence consenti et secret des grands espaces.

Au fil de  l'eau, de l'amure, je suis à l'écoute du vent qui fronce et plisse  la mer sous la risée et je n'ai de gouverne que les appels incessants  de la courbe, de l'orbe, de l'esquisse célestielle.

A ce vol accore qui participe  d'un espace  - temps unique dont je ne suis  que le passager, le migrant. Quelques Puffins Cendrés m'accompagnent ; je sais pouvoir leur confier ces mots, ces pensées, ce  vol que nous partageons, si proches et  résolument fidèles 

!

 

ECHAPPEE_URIENTI___L__ATOLL___CRIS__SOLO

 Images embarquées  Go-Pro 4 K  / Grand Sud de l'Île de Corse

DEUX_CAPS__OU_RIEN__SOLO__CRIS_

- MARIN  - 

Confessions

1 ère  Ecriture  le 17 Mars 2022 

_________________________________