DEMOCRATIE____ATHENES_

 

PREALABLE 

Une observation s'impose. Les deux animateurs  du débat  auront subi des débordements  répétés et quasi  systématiques aux règles pourtant  précisées en début d'émission. Coupures incessantes de l'un des deux   candidats à l'encontre de l'interlocuteur. Sans doute les attributs du  statut et du  sujet. Le respect de l'autre suppose qu'il ne soit pas interrompu  dès lors que le temps de parole est  rigoureusement observé, partagé ; c'est là  le  jeu et  tout l'intérêt  démocratiques, équitables d'une confrontation d'idées

!

  

Deux mots sur le grand Débat  télévisé   d'hier soir ! Félicitations pour les Journalistes, bien qu'ils  se soient laissés dépasser  sur la gauche de l'écran, bien  trop  souvent ! Une écoute du débat quelque peu chahutée.

Nous affichons  et réitérons ici  une  totale  distance et impartialité, aucune accointance  avec  les  deux candidats, soit ! 

Mais  force est de  constater l'attitude et la posture quasi provocatrices d'E. Macron, -  le menton avancé et posé sur les mains, coudes  sur la table -, une certaine agressivité et agitation  le poussant  à créer en permanence une brêche dans l'argumentaire de sa rivale. Une punchline à sens unique ! Un recours au passé opportuniste et non avenu valant fin de non recevoir et arrêt de  la discussion ...

Prêt personnel contracté à l'Est - Diplomatie antérieure  à l'égard de V. Poutine  - Vote du mouvement RN au niveau de l'UE concernant un refus de l'aide à l'Ukraine, guerre des chiffres économiques   systématiquement contestés,  " leçons " de choses  données  par le président sortant, propos coupés de façons systématiques ne laissant pas  à  M. Le Pen la  possibilité  d'aller au terme de son argumentaire.

E. Macron profite cependant de son expérience quinquennale  aux affaires de l'Etat :  les acquis et les réformes en marche  qu'il défend farouchement,  une certaine lisibilité pour l'avenir,  sa vision de l'Europe  radicalement opposée à celle du RN. En fait, un programme bien éloigné de celui de M. Le Pen. Deux visions pour le pays ; l'électorat  devra choisir  au deuxième tour. Le président  maîtrise les axes et les thèmes de son projet du haut de ces cinq années de crises et d'investiture. En  fait, une aisance  habituelle de l'élève brillant  dans l'exercice de la démonstration commentée et des grands oraux  ! 

***

Mais il serait en  effet  louable et  sain pour la Démocratie  que les français se prononcent pour un programme et  ses priorités, sa crédibilité et,  non contre une personne,

pour  une obédience et une appartenance politiques étayées. Voter  en réaction contre  ou  selon les principes malsains et éculés de la stigmatisation et du rejet d'une mouvance n'augure rien de  bon  pour  demain. 

Dans toute opposition il y a  des règles à respecter. Une déférence  qui incombe  aux deux parties en lice.

Laissons et accordons aux débats toute leur raison d'être,  d'évoluer, les  différences qu'ils  induisent, dès lors que celles-ci demeurent dans le cadre républicain, institutionnel, démocratique, constitutionnel, loyales. 

Un débat n'est pas l'occasion  de  " salir  " l'adversaire, sachant  ce qu'imposent aux chefs d'états les exigences et les grans écarts  de la géopolitique, de la diplomatie, de l'économie,  en temps de paix. Les deux candidats auront tour  à tour   salué V. Poutine avant le conflit, le président sortant l'ayant reçu récemment. Jacques Chirac lui décerna la Légion d'Honneur ! 

La guerre  que le chef du Kremlin  mène en Ukraine ayant surpris, sidéré le monde entier.

De très nombreux sujets  manquent à l'appel  de  ce débat. Mais relevons du côté de la candidate RN. Une attitude et une posture bien plus posées, attentives, le calme ( gestuelle et écoute respectueuse envers E. Macron, allant même jusqu'à le laisser poursuivre au terme  du propos qu'il lui impose, de facto,  en cours, provoquant la rupture de l'échange ) ...

***

Nous dénonçons les réactions à chaud de l'ensemble des journalistes de la presse  qui  d'emblée instaurent  une hiérarchie dans ce débat à la  faveur  d' E. Macron, arguant  du sempiternel ton professoral de ses  interventions et propos, de ses démonstrations et attaques, des contradictions supposées  et relevées de la démarche  de M. Le Pen,  une tangible " incompétence ".

Les français sont en mesure d'entendre et d'interpréter  les  chiffres ; mais  quels  chiffres ? Un débat  autour des statistiques fera toujours débats ...

Les chiffres donnent des  tendances et non  la réalité de terrain, s'en approchent mais divergent aussi  selon les sources ! Les statistiques : de même ... L'écart aux moyennes,  aux pics, aux données  statistiques mis en exergue ne valident  pas une constante  irrévocable, 

Observons  ce que deviennent les lendemains de campagnes électorales, le jeu difficile des oppositions, la contestation, l'opposition aux mesures  injustes que les conclusions et  les rapports  statistiques  ne  voient  guère ( Crises  sociales notamment )

...

Le Brexit  n'aura  pas  viré au cataclysme que ses adversaires européens  annonçaient... Le mix énergétique diffère mais ne devrait pas s'opposer dès lors que délais d'efficience et de  mises en oeuvres  respectent la charte de l'environnement et du développement durable.

La politique de la mer et des océans ne doit  pas conduire à l'érection de champs d'éoliennes marines tout azimut mais à leur  préservation, tant du point de vu des ressources que du respect des espaces  sanctuarisés, protégés, soumis à autorisations spatiales et temporaires  rigoureusement  contrôlées.

La retraite à 65 ans n'est plus viable tant  les facteurs  et les aléas exogènes, endogènes de nos sociètés  prévalent  sur la santé et la  vigueur du troisème âge maintenu  au travail bien trop longtemps...

La pérennité  des mesures  et des aides prises en matière de pouvoir  d'achat valent  mieux que le factuel, le contextuel, l'aléatoire des primes. Tout cela s'étudie, se chiffre, se mène au départ prioritaires  pour les bas salaires, les minima sociaux, les retraités, les métiers pénibles.

Quant aux réalités de la vie chère, à la   liberté des prix de détails qui préside depuis des décennies en  servant  les marges et les taxes du système consumériste  ultra libéral, l'inflation galopante  contextuelle, structurelle vient à  point  nommée,  surenchérissant, accentuant la hausse  des prix de telles sortes à s'indexer sur les  pseudo "  gains  " de pouvoir d'achat  annoncés  et tonitruants. Au  final, un gain et un solde nuls 

***

Il n'appartient pas à la presse de faire le débat avant le débat

de refaire le débat après le débat, usant de propos, d'analyses à chaud et  réellement tendancieuses visant indéniablement à  dissuader  l'opinion  de voter  pour l'alternance ou contre tel ou tel prétendant au pouvoir.

Il n'appartient  à personne  de dire, d'imposer, de rejeter et  de crier à l'infamie dans une démocratie dès lors que les conditions du débat démocratique  ont  été  rigoureusement  respectées et amenées au terme du processus électoral présidentiel et  législatif ! 

La France a  voté au premier  tour ! Les institutions  politiques  sont mal faites quand un  deuxième tour évince  plus  de 20 % de l'électorat, en diabolise 23 % ! Allons -  nous vers un parti et une pensée uniques  à l'instar de la Russie ? Alllons-nous vers un organe de presse   acquis  aux injonctions  du pouvoir en place et cela, quelle qu'en soit  la nature ? 

Le grand Débat doit poser un  bilan, un argumentaire, deux projets de société, une possible alternance, dans la transparence, l'échange, la contribution à la Nation et,   non   l'ostracisme, le  rejet, le raccourci primaires ! La note et l'appréciation à porter  au crédit des candidats  pour ce débat  ne sont pas l'apannage du conseil des  " professeurs médiatiques " qui extrapollent et font  de leurs  analyses une vérité tracée et aisée à suivre à la lettre ! " Faisons de l'histoire " nous recommande  M. Onfray ! 

 

***

Réflexion,  choix, analyse, conscience, responsabilité,  connaissance,  discernement  appartiennent au peuple, à l'opinion, aux mouvances sociales et politiques et non aux organes de presse.

Je ne pense  pas par procuration   mais bel et bien selon les outils et les éléments  qui sont en ma possession, dont l'origine n'émane pas exclusivement d'organes de presse proches  du pouvoir en place, quel qu'il soit. Je reste  spectateur actif, critique, je m'informe et discerne. Je ne fais pas de l'affaire du voile une affaire d'état dès lors qu'elle occulte des sujets non traités  bien plus  urgents et vitaux.

Sur ce  sujet, une réflexion mûrie et complète  s'impose en préservant tous les principes  de l'intégration, dès lors que cette  dominante  évolue et respecte les valeurs de la République et l'opinion française.

Quid des Dom - Tom, de la Corse  qui s'est  embrasée récemment, des Minorités, d'éventuels  aménagements souhaitables de la Constitution à leur  égard menant  à davantage de prérogatives  et de décentralisation, de régionalisation, d'autonomie

 

L'alternance ne signifie ni réaction ni  aventure  ni rupture

L'alternance ne se résume pas  au  bien  contre le mal

L'alternance dont il  est fait débat  demeure un choix exclusivement démocratique dont on respecte les contours et le contexte pré - électoral

L'alternance ne confine pas à la stérilité de l'opposition  compétence / incompétence

L' Alternance est  expérience, ouverture, possible, garante de changement, de progrès,  d'évolution, de performance, de diversité des approches et du traitement des grands sujets de sociétés et environnementaux 

telle est la vision  objective qu'il  convient de préserver, garder à l'esprit, avec  prévenance, bien au-delà des chapelles, des querelles de partis, des coups  bas  infertiles et par  trop opportuns.

Je ne voterai donc  pas  ce dimanche  24 Avril pour des programmes incomplets et incohérents  en matière d'environnement, de climat, de transition, de  choix énergétique, de pouvoir d'achat, de retraite, de politique sociale et sanitaire, sécuritaire, de politique étrangère, de condition animale et d'élevage industriels, de ruralité et d'urbanisme, de commerce extérieur et de pollutions tous azimuts plastiques et déchets nucléaires, etc ...

Je ne  voterai pas  au regard de la  force  des promesses et  de leurs évictions une fois la chefferie aux affaires avec le patronat 

 

 

CORSICA...GO56