50_DEGRES__CENTIGRADE__INDE__PAKISTAN_MAI_2022

Plus grave encore, la Mousson se fait attendre ; crainte ! L'ampleur de ce phénomène  valide ce que nous appelions, il y a près de 10 ans déjà : "  Un Incident Climatique Géolocalisé ", premier niveau de l'emballement etde la rupture vers " L'Accident Climatique Majeur ", Cf notre Catégorie dans le Site et lien 

 

http://marin56.canalblog.com/archives/accident__climatique_majeur_/index.html

 

 

51 ° C

à l'ombre,  au Pakistan ! La canicule extrême sévit depuis plusieurs  jours ! On annonce un Dôme de Chaleur  pour la semaine, en France et en Europe, plus de 34° C  en Mer Méditerranée... Contexte anormal, plus que précoce, une anomalie due au dérèglement climatique.

 

https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/en-images-penurie-d-eau-coupures-d-electricite-oiseaux-tombes-du-ciel-l-inde-et-le-pakistan-ecrases-par-une-vague-de-chaleur-extreme_5138068.html

 

Les températures  étant déjà anormalement hautes pour la saison, persistent,  promettent de battre des records mensuels. Le positionnement et le maintien durable  d'un Dôme de Chaleur  serait pour le pourtour Méditerranéen et le Sud de la France très problèmatique.

Les pluies déficitaires  aggraveraient les effets d'une pénurie inquiètante. Mais plus que tout, alors que l'Arctique connut cet hiver des moyennes  très élevées, la mousson se fait attendre et il n'est pas encore certain que la pluie  se manifeste. Le thermomètre dépasse  50 ° C  à l'ombre ; valeurs angoissantes, insupportables pour  l'homme et les animaux en détresse...

Nous sommes bien confronté à des épisodes climatiques  aggravés, ce que nous nommions des " Incidents Climatiques " régionaux, signes irréfragables que ces derniers  s'étendront avant que nous tombions sous le joug effrayant  d'un "  Accident Climatique Majeur ", soit l'irréversibilité du climat résultant d'une  rupture climatique, d'un changement radical du climat qui surviendrait bien plus tôt et  bousculant  ainsi les prévisions établies par les  chercheurs et les climatologues. 

Prendre  très au sérieux ces évènemments, fussent-ils encore circonscrits géographiquement. Leur nombre, leur  répétition, l'acuité qui les carcatérise, leur temporalité versent dans l'anormalité et des excès hors normes  pour  les territoires et les saisons...

Nous risquons de connaître un été 2022 extrême. Serons - nous à nouveau exposés aux effets d'une   chape  et d'un dôme de chaleur  inamovibles, aigus, inédits, étendus, soit une situation potentiellement aggravée  lors des prochaines  remontée d'air chaud en provenance du Maghreb  / Sahara. Ce qu'il se passe ailleurs dans le monde arrivera  chez nous, vaut prémices et semonces ; y prendre garde, s'adapter, tenter de voir venir  avant qu'il ne soit  trop tard. Simples mesures de bon sens et de raison

!

 

 

https://www.techno-science.net/actualite/villes-mediterraneennes-premiere-ligne-rechauffement-climatique-N21995.html

 

https://la1ere.francetvinfo.fr/antilles-d-ici-a-2040-des-iles-ou-parties-d-iles-pourraient-devenir-inhabitables-1283196.html

 

***

Que le bon sens et la prévention s'invitent ici, sans prétendre  à l'exhaustivité ! Puissions - nous contribuer, tracer des pistes, participer à cette politique de la ville  bien trop timide en matière  d'environnement durable et d'adaptation au réchauffement. Contrer les conséquences désastreuses des Îlots de chaleurs  urbains  ?  En vrac, réitérérons un volant de mesures envisageables, à mettre en oeuvre dans l'immédiat, quels que  soient les niveaux de l'organisation des hommes en sociétés et régis par une politque de la Ville actuelle toujours soumise aux marasmes, à la crasse insoutenables, au statut quo dangereux

 

CORSICA...GO56

A SUIVRE / UN ABECEDAIRE DES MESURES URBAINES A PRENDRE DANS L'URGENCE