SEPPIA__CAGNA___CORSICA_

 

LE TEMPS    ET  LE CLIMAT   SE DETRAQUENT

 

 

Où sont passés Mai et Juin  d'antan, lumineux et si  profonds, encore pluvieux ?  Ces vents Sciroccu  humides et Maestrale, Libecciu et tant d'autres traines  qui renversaient tour à tour,

aux vagues qui se donnaient l'accolade d'une côte à l'autre. Ces horizons insulaires  et  pers, à perte de vue et  que les gros  moutons peuplaient des jours  durant ? 

Que sont devenues nos brises et  nos thermiques  qui le jour, la nuit nous gratifaient d'une pérennelle fraîcheur

Prévoir  le temps  ne relève plus des dictons marins, des adages, des terroirs et leurs quatre  saisons ! Adieu  les saints de Glace, les Cavaliers de Mai, les Noël au balcon, Pâques au tison, tant  d'autres madeleines qui auguraient  le soir,   à la veillée,  de lendemains de provendes, de l'orage, d'une belle estive ! 

J'ai le mal de Terre pour y être désormais  reclus, rivé, assigné, de plus en plus dépendant et exposé aux cupides contingences ! Sans eau, ni pluie, le temps nous est décompté et, d'année, en année, rien ne va plus ; cette décennie menace, alerte, périclite, s'emballe et, qui feint de ne pas le voir ou s'en rendre compte, alors s'éloigne des faits et des extrêmes qui nous touchent un peu plus chaque  jour ici, ailleurs, partout  autour de la Planète.

Les conditions de navigation ont changé. Il fut  un temps, tant de lieux et de sites sublimes où une seule aile - voile - suffisait à traverser la journée ventée.

Si le nuage jaune  sévit en Asie, au-dessus de la Chine et des mégalopoles telles Shanghai, Mexico, Calcuta, Bombay, etc , pourquoi n'en n'aurions - nous pas les  effets, les prémices néfastes  sous nos latitudes, en Europe ? 

Ainsi de constater des flux de vents hautement  perturbés, dénaturés, hybrides, colonisés  par quelques nappes  de gaz à effets de serres non miscibles imposant à   nos courants  et vent dominants de vastes zones  d'un air  plus chaud, moite, collant,  inconsistant, plus léger et moins porteur, des baisses et  des amplitudes de vents remarquables et majeures, inédites ? 

La météorologie classique ne se risque plus au-delà de  deux jours de prévisions, malgré des modèles de plus en plus puissants ! Chaque  prévisions arrêtée ne dure que 6 heures avant de changer.

Le dérèglement climatique impose les effets  pervers d'une réalité soumise aux extrêmes, aux apports gigantesques de chaleurs artificilles et de contrastes thermiques occasionnant  tous les types de catastrophes et de dérives.

La prévision ahane à deux jours, elle  qui fut si fiable  il y a quelques années  à 7 jours, voir davantage... 

Nos cieils ont perdu leur éclats ; le système nuageux n'offre plus  la diversité  et la densité de nuages que nous connûmes, suivant chaque saison. Place à la chape grise et passée, à la serpillère, aux  voiles de haute altitude surchauffant les terres avant que ne se forment de véritables bombes  thermodynamiques dévastant  tout sous leur  passage ( Trombes  - Tornades - Précipitations - vents, un tout surpuissant et   surdimensionné ) ! 

Voilà des décennies  que je regarde et observe les ciels. Métamorphoses malsaines et  inquiétantes. Nombreux  sont celles et ceux qui n'auront  connu  que ces derniers... Une triste  réalité quand le fossé  se creuse entre les jeunes  générations sur le sujet de  l'emballement et la confiscation d'un  temps que nous n'aurons que si peu  connu.

Est-il encore possible de renverser la vapeur, la machine infernale, la course effréne de ces  rouages  suicidaires ? Je ne le pense pas, à moins que les jeunes prennent et portent à bras le corps l'exclusivité  de la lutte pour  le développement durable, les énergies propres, le traitement de tous les déchets et, la réhabilitation du  vivant jusque là passé en pertes et profits de l'abondance, de la  démesure, de la surproduction, du  pillage des ressources planétaires.

Ah, oui ! l'on peut  " se gaver " çà et là mais ce sera sans compter sur  ces lendemains de multiples  chaos généralisés qui nous attendent. Toutes les  prospectives, depuis plus de 70 ans,  ne laissent de se tromper et se voient, chaque année, débordées  sur leurs estimations et échéances quant aux manifestations du déréglement  climatique, quant aux boucles de rétroactions positives bien plus nombreuses, virulentes et précoces, en avance sur l'échéancier des climatologues, des chercheurs, des plus grands  scientifiques et que les Etats n'auront jamais écoutés ni pris au sérieux.

Nous voyons  ce qu'il en est aujourd'hui du grand lobbie des pesticides et de la politique en marche 

 

- CORSICA ... GO56 - 

Mal de Terre   / Mal aux Mondes 

 

https://actu.orange.fr/societe/environnement/rechauffement-climatique-l-avenir-de-la-mediterranee-inquiete-les-experts-magic-CNT000001NAaNC.html