POLLUTION__USINE___CHARBON_INDUSTRIE_

 

PREAMBULE  

Depuis le Grand Sud de l'Île de Corse et des années déjà,  nous publions ce type d' articles au regard des circonstances climatiques qui interpellent  tout le monde exceptés  les dirigeants ! 

Sans climatisation ni chauffage, depuis une maison traditionnelle corse, au pied d'un grand et beau massif éclaté et bouleversé par une immense carrière à ciels ouverts et exposée plein Sud, 

de grands draps en cotons mouillés  et étendus le longs des portes et des fenêtres, nous parvenons difficilement  à maintenir à l'intérieur 28 ° C, soit 4 degrés  de plus que les températures moyennes extérieures des décennies 1970 - 1980. Les nuits affichent plus  7 / 8 °C  en moyenne  qu'aux mêmes périodes estivales de l'autre  siècle ! 

Mêmes les brises marines, les thermiques sont  écrasés de chaleurs ; inédit, jamais vu, un emballement sans précédent ! Les avions  volent tout autant  voire bien plus nombreux, idem des voitures, des camions,  des navires, des transports... 36 ° C en bord de mer  au lieu  des 25 / 26 ° C  moyen pour un mois d'Août ! 

Rien ne change et ne changera, l'argent tient la Planète d'une main de fer, impitoyable, meurtrière, suicidaire

 

***

 https://www.francetvinfo.fr/monde/italie/italie-lourd-bilan-humain-apres-l-effondrement-d-un-glacier_5237293.html

https://www.nationalgeographic.fr/environnement/amoc-ce-courant-oceanique-majeur-est-au-bord-du-basculement

 

REACTUALISER 

OU 

COMMENT MASQUER LA MORT  ET LA  FIN DE  VIE DE L'ATMOSPHERE 

 

 

Les bulletins météo  dégagent des tendances !  L'échéance a été  réduite à 2 jours pleins ... Pourquoi ? Les Super - Calculateurs à Exaflops, les puissants Modèles Météorologiques  ne sont  - ils plus assez précis ? 

Que faut-il dès lors instaurer  et attendre pour  espérer  à minima une information  juste et non manipulée concernant la vie de l'atmosphère qui  nous affecte  de plus en plus, partout dans le Monde, selon des extrêmes précoces, soudains, en définitive : imprévisibles  ?

Et c'est à ce niveau de l'information que le bât blesse, que le citoyen lambda est  abusé, trompé, désinformé, manipulé. 

Météo-France dégage et vire  de ses normales saisonnières, (  pour les températures ),   les données et les références  que nous aurons toujours connus, depuis les premièers relévés, le XIX ème Siècle ! 

Sous le prétexte  fallacieux de livrer  aux populations les derniers référents, - Décennies 1990 / 2020 -,   afin de se trouver, affirme - t - on   au plus près de la réalité. Ainsi les seuils des normales de  saison  se voient  rehaussés, mis au  goût du jour, amenuisant ainsi  les écarts démentiels  que nous  supportons aujourd'hui ! 

Faire dire aux chiffres, aux statistiques, aux graphes, sous l'égide d'une Moyenne Mondiale fourre-tout, tout et et n'importe quoi !  Soit des  chiffres  témoignant de réalités à la  fois multiples, diverses, opposées,  que l'on ne peut mettre en rapport tant les amplitudes  s'avèrent élevées, en certains endroits : catastrophiques.

Îlots  de chaleurs naturels, urbains, ruraux,  circonstanciels, anachroniques d'un point de vue géophysique, nous observons  et assistons  pourtant à une valse de chiffres inégaux, paradoxaux. La réalité  est à reconsidérer, au diapason des moyennes et de tous les écarts ; ainsi prendront - elles  tout leur sens et objectivité ! 

Bien au  contraire, à l'heure où la majorité des  glaciers alpins et pyrénéens   sont  dans l'attente  d'une  fermeture  estivale irréversible, il est important de bien  signaler et de livrer des températures  indexées  sur les  données habituelles, afin de bien signifier aux politiques  l'acuité et la menace  des phénomènes qui nous arrivent.

En effet, +++ 10 ° C de hausse en rapport avec les normales de saisons traditionnelles  interpellent. Des relevés réactualisés à + 1 ou 3 ° C, en rapport avec les nouveaux référents passent  inaperçu  ! C'est là un fait irréfragable.

 

QUE SE PASSE - T - IL DONC 

 

Il faut admettre que nous sortons  tous les jours  du cadre  classique de la météorologie, de la norme. La vie  de l'atmosphère,  son évolution diurne et nocturne, à plusieurs  jours d'échéances en surcroît démontre  que  la réalité et le terrain sont  bien autres, se voient grevés d'un ensemble de  réactions et de paramètres collatéraux très inquiétants.

Si la configuration météorologique conclut à une  situation de canicule, de pics et de  vagues de chaleurs, - Ce qui n'est pas nouveau et  que l'on rencontrait bien avant - , notons aujourd'hui leur intensité, leur étendue, leur durabilité ; nous pouvons y  ajouter des ressenties caracolant vers des valeurs et des pointes  intenables à l'ombre !

Les météorologues seront bientôt   et très vite mis d'accord  sur la sémantique fleurie qu'ils arborent toutes les  fois que survient l'anomalie ! Préférons - lui la notion d'Incident Climatique Majeur, dernier  stade avant l'Accident Planétaire.

Ainsi nous gratifie-t-on de quelques " Plume de Chaleur ", " de Dôme de  Chaleur ", de " Rivière Atmosphérique ", de " Médicane ", de "  Dépression à Coeur Lent  " " de Vague et de Pics Episodiques ", très rarement de Canicule, sachant que tous ces termes n'ont aucune valeur  objective uniformisante et ne rendent  pas compte  d'une vision d'ensemble distribuée ;  en  effet, au sein même d'une  telle structure  météorologique et climatique, les écarts  sont prégants du Nord au Sud, en  milieux et altitudes  différentes ( Inversion ) ! 

 

HYPOTHESE  - OBSERVATION - RESULTAT 

 

Loin de prétendre à la vérité, aux certitudes, à l'intransigeance  d'un point de vue, admettons simplement et  tout naturellement que  les milliards de tonnes de gaz  à effets de serres rejetés annuellement  dans l'atmosphère   - GES - ,  dans leur grande majorité : gaz de Méthane,  dioxyde de souffre, Monoxyde de Carbone,  Suies et Particules, des gaz   rares, le Méthane, etc, 

finissent par  former  soit des masses propres, des nuages "  jaunes "  de pollution,  soit une chape planétaire en perpétuelle mouvance gagnant en épaisseur  et en  concentration, en étendue, en virulence.

Ajouter à cela, un contexte de hautes pressions, de marais  barométrique, de talweg, auxquels se surajoute un flux  de Sud, en provenance du Sahara / Maghreb remontant au-dessus d'une Mer Méditerranée surchauffée à 27 ° C et nous avons ce qu'il nous arrive en ce  moment en Europe, en Scandinavie, aux Pôles,  sur le pourtour Méditerranéen, depuis maintenant des mois ! 

 

A noter que le manque de pluie, la  sécheresse, les fortes chaleurs   couvrent  tout le Maghreb et gagne les pays Sacndinaves et les pays de l'Est, toute l'Europe  Occidentale. Méga - Feux en Europe, grave sécheresse dans le Nord de l'Italie, en Espagne,   crise hydrique en France et en Corse, etc ! ...

Il ne s'agit plus d'investigations d'ordre  météorologique. Les grands Centres Permanents bloquent  toute circulation et courant océanique. Les dépressions virent au  moteur thermique. Nous  subissons un marasme atmosphérique alarmant, imperturbable.

Nous  ne sommes  que le 04 Juillet 2022 !  Maintes semonces nous parviennent des fleuves, des glaciers, des plaines agricoles, des forêts en flammes, des plantations arboricoles, viticoles  dévastées ! Que deviendront   fin Juillet, le mois d'Août, Septembre 2022 si la pluie ne tombe pas en abondance ? 

 

Rien qui pourrait affoler, interpeller les politiques  bien plus soucieux de croissance que de Tansition et de virage radical  quant aux  cadences de surproduction - Consommation - Rejets. Mieux encore, ils se donnent le droit de reporter à 2040   / 2050 la fin du moteur thermique des véhicules ; mais  quid des avions, des navires ? Le grand patronat a  le vent en poupe, dispersent leurs  trainées d'énergies  fossiles 

 

ACCIDENT CLIMATIQUE  MAJEUR 

 

Nous y allons tout  droit ! Comme  nous le disions, l'annoncions, le démontrions déjà il  y a plus de 5 ans sur cet  espace. Nous vivons une période  suicidaire, engagés que nous sommes  dans l'impasse, vivant une  sorte de fuite en avant mortifère et meurtrière.

Ajoutons à  ce triste tableau les  effets climaticides gigantesques des guerres alimentées par les grandes puissances, les mesures  de rétorsions, leurs conséquences en mesure de mettre en branle un retour en arrière désastreux ; Cf / Usage de la Biomasse et la déforestation occasionnée par les besoins en bio-carburants ! .

0.40 °Centigrade de hausse moyenne des températures planétaire ne font  pas  ainsi fondre les 3 Pôles, les Glaciers des grandes  chaînes de Montagne, etc ! Il ne faut pas prendre  l'Opinion  pour une gourde. Nous savons que ces contrées  se réchauffent 2 à 3 fois plus vite, voire davantage que le reste du monde 

STOP  /  IL SUFFIT  /  DANGERS IMMINENTS 

 

- CORSICA...GO56 -  

ACCIDENT CLIMATIQUE MAJEUR