COUPLE_ELEVEURS___MONTS_D__ARREE__JUILLET_2022_

Terrible image que ce couple d'éleveurs, aux Monts d'Arrée, en train d'éteindre un petit pan de terre et d'estive ravagé par l'un  des  Méga-Feux qui ont frappé l'Ouest de la France... 

Le summum de l'alerte, de la semonce climatique aux inconscients qui nous  gouvernent. Le désastre sitôt passé, la menace  gronde et le silence des élites est éloquent, témoigne de l'incurie ; tout s'achète et, rien ne revient. 

Lanza del Vasto 

dit un  jour au pèlerin : 

_  " Tu as écrasé cette chenille, refais - là, maintenant "  

 

 

 

 

*** 

 

 Livrer en pâture

 à l'indifférence 

du  mépris 

les  strophes du poème

de l'amer

dérivant

sur les flots de l'intranquillité

 

 _____________

 

 Je n'ai rien à  dire

encore moins  à raconter

Je dirai comme Pessoa  

" Que je  gise ma vie "

sur un îlot  de chaleurs 

où  la solitude  larme

et se réfugie 

au fil des maux 

 

Quitter   fuir  en vain 

et nulle part 

la zone 

des périphériques nautiques  

aux   touffeurs malsaines

qui placent et situent 

en fabulant la route

et le flux  du microcosme

planant

 

Les étals affichent toujours 

l'infinie  prodigalité 

de Mer - Nature

et  pourtant 

combien de signes

combien d'alertes ne laisse t - elle  plus

de nous  envoyer

 

Quand magnats et séides

cultivent l'art de la collusion 

 le marasme empoisonné  des profits 

portant au zénith 

leurs manteaux de paroles 

mensongères

 

Que rapporter

de la mer souillée

de ces rivages  contaminés

de ces eaux chaudes 

dont les  clichés  d'altitude  faussés 

 masquent la  canicule marine 

 

Je quitte le bord

des  brises  poussives 

des vents torrides

sans onde  ni vague

Sur fonds de massifs chauffés à  blanc

 et de nues désespérément  absentes

l'été vire et rompt au pacte d'alliance 

et signe 

Air _ pocalyspse

 

Comment vivre  pleinement

les grands espaces

Mers-Océans 

Rivières  et Montagnes

prisonnier  du  cloaque et des  logiques 

de l'abondance et des rejets

qui en bouleversent le cours

l'avenir du futur

 

Ô Solastalgie

Je ne sais pas  fermer les yeux

en taire

l'effroi

celer  la souffrance 

des mondes sacrifiés  

sur l'autel

de la cupidité et de l'impudente vanité

!

 

-  MARIN  -  

A Terre 

Mal de Terre  Mal aux Mondes 

1 ère  Ecriture le 24 Juillet 2022

2 ème Ecriture le 25 Juillet 2022 

depuis  la fournaise