PHOTO_SUD___OUEST_PRESSE_FRANCE___ETE_2022__GIRONDE_

 

L'EAU - LE FEU -  SECHERESSES  ET CANICULES TERRESTRES ET MARINES - MEGA-INCENDIES CRIMINELS - PERTE DES GLACIERS ET DES PÔLES - DESTRUCTION DE LA FAUNE ET DE LA FLORE - EMPOISONNEMENT DES SOLS ET DES COURS D'EAU - POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES ET MARINES

GENERALISATION DES RAVAGES  ET DESORDRE CLIMATIQUE 

TOUT EST LIE

RIEN NE VA PLUS

LES JEUX SONT - ILS DEJA FAITS 

???

La hausse  du prix du gaz  favorise  l'alternative  Pétrole ; prévisions de demande haussières

 

 https://www.midilibre.fr/2022/08/11/incendies-et-canicule-des-temperatures-plus-elevees-en-bretagne-quen-grece-selon-la-securite-civile-10483537.php

 

https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/stockage-dans-les-sols-recyclage-des-eaux-usees-creation-d-espaces-verts-quelles-sont-les-pistes-pour-economiser-l-eau-a-long-terme_5299261.html

 

https://www.ouest-france.fr/meteo/secheresse/la-secheresse-menace-t-elle-la-production-d-eau-minerale-d021a16a-1968-11ed-a231-3b46c7cb5879

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/crise-climatique/vagues-de-chaleur-on-est-surpris-le-calendrier-s-accelere-reconnait-un-climatologue_5303776.html

 

***

 

Logique, tout va à la hausse, s'accélère, s'interpénètre et engendre en boucles
d'autres rétroactions nuisibles, galopantes.
Attendre la vérification de l'hypothèse, le verdict des chiffres prend du temps.
L'heure n'est pas à l'attente d'une  confirmation mais à la très forte probabilité d' un emballement et
d'un contexte devenus incontrôlables, destructeurs.


On envoie des renforts sur le front des incendies, certes, mais si la volonté de mettre le feu
partout existe, que feront ces renforts  ? Une lutte désespérée s'en suivra  sans en maîtriser la cause flagrante : l'acte terroriste que représente la mise à feu criminelle. Il faut plus de moyens, certes, c'est évident, pour  agir vite ! 
Mais l'acte de guerre totale que mène l'incendiaire  doit être traité comme tel et éradiqué,
quel qu'en soit le moyen.
Ceci, à titre d'exemple, pour les km3 de GES, de Co2, rejetés violement et brutalement dans une atmosphère en surchauffe,
caniculaire, +++ les particules, à l'instar d'une éruption volcanique.
Il existera toujours un écart aux moyennes et aux prévisions, un écart qui nous sera inéluctablement
défavorable. Question de prévoyance positive qui permet une lutte et une adaptation bien plus rapides et efficaces,
en prise directe avec la situation de crises que nous supportons, d'années en années plus virulente !
Les politiques ont toutes les cartes en main et s'enlisent, feignent la stupéfaction, affichent un fatalisme
exaspérant qui se traduit sur le terrain par tout ce que nous voyons.
Scandaleux, inacceptable, révoltant, surtout lorsque l'on évalue les moyens mobilisables qui ne sont pas requis
en pareilles circonstances.
L'été n'est pas fini, les mois à suivre menacent tout azimut, des incendies à la situation dramatique et inédite de sécheresse.
Tous les milieux sont gravement impactés, du rural en plaine à la montagne, des cours d'eau à la mer et aux océans,
nous pouvons décréter une sorte d'alerte rouge sans risquer de manquer d'objectivité.
Qu'à cela réponde l'individu, conscient des dangers encourus, des facteurs et des paramètres d'une évolution
fortement engagée sur la mauvaise pente.
Mesure, sobriété, comportements civiques et écoresponsables, petits gestes utiles et propres, concessions sur les habitudes
et remises en cause d'un certain nombre d'us et habitudes, OUI, il est possible, à l'individuel, de participer à l'effort vital, de
bousculer ces lenteurs et ces verrous politico-affairistes perpétuant le désordre établi et les sales logiques de marchés obsolètes
et dangereux pour la vie sur Terre...
Comment envisager de vivre à 50 ° C, sur une Terre en proie à des bouleversements insupportables. La croissance est - elle
à ce prix ? Il faut être fou - dangereux pour accréditer de telles thèses !
Observons le regard inquiet, angoissé des experts et des climatologues, des chercheurs, notons les alertes incessantes
qui font le quotidien de nos météorologues lorsqu'ils attribuent sans ambages ces conditions aux conséquences et aux effets
grandissants du réchauffement climatique

!

.

.

CORSICA...GO56