L__HORREUR__ET_LE_TERRORISME__PAR_LE_FEU__ETE__2022__

Entre  ces   deux extrêmes,  toute l'incurie et l'incompétence  des politiques  aux affaires  et aux commandes

Eté 2022, un bilan  terrifiant, déjà +++  de 65 milles hectares de  forêts dévastées, partout sur le territoire   et  toujours ce discours laconique, creux, signes et témoins de l'inefficacité patentée

SERENITE__HARMONIE__NATURE___VIE___

" C'est l'enfer, tout est noir, tout est calciné "

 

La Ministre, E  BORNE   confie sur zones incendiées, dévastées, meurtries  :  nous citons,   

"  C'est  parti  comme une boîte d'allumettes "  ! 

Sans autre commentaire :  affligeant ! ... 

Un habitant de Gironde, été 2022

 

"  ... Un monde qui parvient à sublimer est un monde qui prend une forme, qui n’est pas informe comme l’actuelle confusion générale . " 

 

Anne DUFOURMENTELLE 

.

***

 

Ou comment sublimer les Mondes 

sans bornes 

 

 

Stupeur

désolation  

Comme un immense   vide

la certitude  douloureuse 

d'une  perte irrévocable

à l'intime  du coeur

de la pleine  nature

et de ses innombrables bienfaits

en esprit

 

Comme un manque cruel

au bord du vide   du chasme  

du chaos

Le sentiment lancinant  d'avoir été amputé 

d'une partie de soi

de son âme  

de l'être aux Mondes  dévastés 

que je suis  

depuis toujours    à  jamais 

 

Souffrance   déchirure  

que le parjure 

 l'infidèle 

malgré lui 

 au pacte  d'alliance 

éprouve 

au plus  profond de la conscience

 

Rien ne  saurait aller 

et  ainsi tarir  et disparaître 

A cette Recherche  qui n'est plus

que funestes noirceurs    terres  calcinées

champs de cendres 

horizons de  lamentations

 

Comment trouver  un coin de  ciel bleu

pacifique 

lorsque Tout  prend le  goût acre 

de la   fumée et des fumets 

de la géhenne du feu

de l'enfer sur Terre 

 

Comment vivre  et  penser 

les volets clos

garder des  oeillères 

Graviter dans la zone de confort 

manque et faut 

au devoir impérieux  de révolte à mener 

contre le désordre établi

 

J'évoque  la solastalgie

l'éco-anxiété  

qui est la mienne

et qui m'affecte  chaque jour 

 que le dominant dicte

aux rouages de la machine infernale

 

Au-delà de la crainte  et de la peur 

J'invoque  la solennelle beauté 

du vivant   de l'étant 

 la magnificence 

des grands équilibres 

et de l'harmonie

qui nous quittent 

 

Livrés  en pâtures  aux  décideurs 

et  aux  dirigeants 

d'une parenthèse dévastatrice 

je m'insurge  contre les tenants et les magnats  

De l' air  - l' ère - l' erre 

suicidaires  et empoisonnées 

que l'on nomme 

Anthropo - cène

 

!