PRECIEUX_ENVIRONNEMENT_CORSE__PROTECTION_ET_PRATIQUES_EXTR_MES_

 

CORSICA...GO56

 

C'est  une longue démarche, un journal de bord et de board  assumé,  quoiqu'il advienne, depuis plus de 15 années ... N'y  parvient et  ne s'y trouve  que le navigateur  allant au  fil d'une déambulation, d'une errance  à travers le Web, l'espace  virtuel destiné à la connaissance, au partage, au lien  d'amitié, à l'échange, à la solidarité, à la compréhension des grands sujets de société, de civilisation.

Les raisons de ce cette  démarche sont multiples et datent déjà. Nombreuses  sont également  celles qui s'y seront entées  depuis des années, au cours de l'évolution de la modernité, en fait, de la décadence avérée d'un monde unique, uniformisé, standardisé menaçant gradement les grands équilibres de notre Planète.

Nous avons ainsi diversifié et destiné  un nombre croissant de catégories, d'albums photos, justement en  fonction des changements parfois tragiques, funestes, alarmants qui nous affectent un peu plus chaque jour  qui passe sur cette bonne vieille Planète - Terre tant  malmenée et meurtrie.

Il est  évident que le Site / Blog  que la 

PLATEFORME CANALBLOG 

héberge  n'aurait aucune raison d'être  sans ces allers -  retours incessants  et cette profonde  symbiose qui existent  entre la pratique extrême des grands espaces, la Nature et, tout ce qui peut en affecter le cours et le décours. En effet, Planète - Océan  souffre d'un mal incurable, à l'issue inexorable, à court terme condamnée  au dépérissement.

Nous ne pourrions et ne souhaitons évincer cet aspect  connexe  et consubstanciel de nos pratiques extrêmes en phase avec le milieu, l'environnement,  soucieux des solennelles harmonies  à maintenir, au plus près des choses essentielles  que celles - ci  occasionnent et accordent en partage, en retour, pour le plus plus grand bien de toutes et tous.

Qui n'appréhende  et  ne considère pas  cet aspect des  choses doit  alors  passer son  chemin et ne point s'attarder  sur cet espace ;  il y perdrait son  temps et son indifférence nuirait finalement et  indubitablement au déroulement des évènemments climatiques et humains  qui  nous frappent  avec de plus en plus de virulence ! 

Pour  notre part, il est établi que chaque photo, chaque lien commenté, chaque article rédigé, chaque poésie, chaque contribution, vaut en quelque sorte  pour un témoignage précieux  que nous souhaitons diffuser  pour la bonne et  juste cause environnementale, vitale, compassionnelle.

Il est et  reste hors de question " de se faire plaisir ", -  "de  se gaver " comme le dit la grande majorité des riders  "  sans y associer, y référer   tous ces pans de modernité profondément affectés, impactés  et sur le déclin qui blessent et éprouvent  à la fois l'Etant, les grands espaces et les populations qui y vivent et survivent aujourd'hui, à l'aube de vastes exodes climatiques, de graves crises  humanitaires et climatiques. On peut ne pas être d'accord, certes, mais ici, l'on évince pas l'essentiel, nous y sommes profondément reliés et sensibles.

Nous appréhendons les grands espaces à travers tout ce qu'ils recèlent de beauté, d'exception, d'authenticité, de vérité, de générosité,  de fragilité et de sursis, de tragique et de funeste. Ce capital et ce patrimoine courent actuellement de grands dangers et n'augurent  rien de bon, de rassurant. Les saisons rompent à leurs desseins régénérants.

La Grande Bleue est devenue un tombeau ! Que  pouvons - nous y  faire  au premier abord ? RIEN !  Pas vraiment ... Mais  il est de grands thèmes de civilisation, d'éthique et de société  à  aborder massivement   afin d'en supprimer les logiques mortifères, de les dénoncer, de peser sur le cours  et le diktat des décideurs.

Soyons - en les passeurs, les messagers, les témoins  afin que cesse à tout  jamais l'odieuse OPA de la  dominance et de l'opulence,  du désordre, de la prédation, du pillage et de la dévastation  engagée à l'encontre de notre  propre vaisseau condamné à  naufrager   sous peu ! 

Nous sommes des centaines de milliers de personnes  à pratiquer librement et encore la Pleine Nature, les grandes étendues. Faisons entendre cette voix à la fois spontanée et justifiée. Notre proximité et nos indicateurs sont de la plus grande importance. Nous vivons, ressentons, éprouvons le milieu, ses souffrances.

La Nature se meurt, périclite, disparaît, change sans évoluer mais en se dégradant, sans espoir de retour. Que laisserons -  nous demain aux jeunes  générations ?  

Alors, à bord de nos planches courbes, de tout  ce  qui  glisse, en situations d'ascension ou de descente au coeur de l'azur, en pleins ciels, rejoignons - nous tout autour de ces folles gestuelles  pour appeler à plus de préservation, de protection, de surveillance, de modération et de prévenance en faveur de la Nature, du cadre de vie, de l'organisation  des hommes en sociétés soucieux avant tout d'intégration et du moindre impact affaiblissant et meurtrissant l'état de Nature, d'équité, de solidarité, de fraternité ! Contribuer, écoresponsables avertis et engagés, lancer les alertes qu'il convient de déclencher, se montrer investis et touchés par tant de sévices et de négligences, de coups portés à l'ordre immuable des choses.

Que Nature et Culture recouvrent cette dynamique prodigue de lendemains  fertiles, féconds. Il nous appartient d'y  participer et de contribuer de toutes les façons possibles. Soyons en capacités  de maintenir et de réaliser, d'optimiser ce noble dessein ici-bas, avant qu'il ne soit trop tard.

Nature et Culture témoignent d'une saine osmose garantissant la pérennité du  vivant, de l'étant, de l'espace de vie, hors du temps.

Il ne peut  y  avoir de césure entre pratiques extrêmes  et vie quotidienne qui nous engagent. Gratitude, reconnaissance, inébranlable solidarité face aux logiques de  destructions massives  qui  nous blessent et nous désespèrent jusqu'au tréfonds de l'inévitable solastalgie, le mal du siècle, le sentiment quotidien  de rompre à l'essentiel sont ici dispositions quotidiennes qui nous habitent.

Que les perpétuels  ravis, les optimistes de circonstances ou sur le tard,  les climatosceptiques, les indifférents à tout ce qui les dérange, évitent ce site. Ils  ne s'en porteront que mieux. Quant à  nous, nous avons  choisi de nous mobiliser, de produire, de formaliser, d'évoluer, de ne pas lire et  écrire, contribuer et relater   pour  rien. Nous nous revendiquons de la voix rebelle et constructive pour demain, après demain !  

Les glaciers fondent inexorablement et à grande vitesse ( Suisse, dernière information  ) ! La neige viendra à manquer très bientôt ; est-ce pour cela qu'il faille skier  et ne rien dire, ne pas s'insurger, interpeller les stratégies des dirigeants en grande partie responsables de cette tragique évolution 

?

 

- CORSICA ... GO56 - 

MARIN 

Nature / Propos Actuels 

1 ère Ecriture le 25 Septembre 2022