SORTIE_PASSE__TISTAREDDA_TEMP_TE_SEPPIA_

 

J'ai nommé  cette  tempête 

" SEPPIA

Du nom,  en langue corse,  de ces nuages  lenticulaires, en os de  seiche, qui  s'emparent des ciels insulaires, sous le vent de l'Île, par effet de Föehn ou lors de forts courant  Jet en altitude. Ci - dessous, le disque solaire s'invite :  féerie

 

 

SEPPIA__ET_DISQUE_SOLAIRE__TEMP_TE__OUEST_GRAND_SUD_CORSE_

A_SEPPIA___ET_PARHELIE_

 

 

 

 

 

 

 

...

TEMP_TE__SUR_VINTILEGNA__3

 

Les nuages auront réglé le cours des vents en ce jour de tempête automnale. A l'instar de  ce splendide nuage lenticulaire s'étirant Nord- Sud  et qui  durant plusieurs  heures volait au-dessus du lieu-dit  " Tistaredda - Campu Mezanu " en coiffant le  golfe de Vintilegni de sa superbe, de sa  majestueuse  aura.

 

LENTICULAIRE__DEPRESSION__SOTTA___FIGARI__GRAND_SUD_CORSE_TEMP_TE_OUEST

 

Nous l'avons suivi, accompagné tout au long de ses étranges  métamorphoses. Et avant qu'il ne disparaisse, un vent  violent balayait  le grand Sud de l'Île de Corse. Il fut  quasiment impossible de naviguer, d'étaler les  violentes rafales qu'il générait, sans l'ombre d'un doute. L'anémomètre digital  afficha 56 Noeuds dans l'une des plus fortes  rafales. Ce qui laisse supposer des valeurs supérieures en milieu de golfe.

Les vagues sont écrasées. La mer  hérissée  ne fait pourtant guère  le   gros dos. Une navigation courte, heurtée, cahotique. Se dire  que l'on y  était et  que cette  extravagance augure  peut-être de lendemains plus cléments et surtout plus accessibles. Questions de répères, d'épreuve initiatique, humblement marin

 

56_NOEUDS___TISTAREDDA_CAMPU_MEZANU_

 

 

Le vent  violent reste une expérience unique. Il convient de ne pas  passer à côté ; cela confère un meilleur contrôle du flotteur et de l'ensemble Gréement - Flotteur. Une attention de tous les instants, une vigilance, un contrôle que l'on tente d'optimiser ! Se redonner confiance... Maigre  consolation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Engager d'emblée le dialogue  avec un vent établi à plus de 40 noeuds - rafales 55, n'est  pas  et plus du  tout évident. Le faix des années se fait cruellement sentir et rappelle à l'ordre, d'emblée, sans détour. Le départ de l'eau, plus au large, devient problématique ; gifles d'embruns et crètes écumeuses déséquilibrent le matériel, le retournent, le bousculent dans tous les sens entraînant  alors d'incessantes conversions...!  Patience dans l'azur.

Je ne suis   sorti que pour ces raisons. Les prévisions  Météorologiques  se sont plantées, comme d'habitude. Exaflops et pétaflos font encore des leurs en inversant le profil diurne des valeurs de vents et d'ennuagement. En fait, tout le contraire est arrivé. Cela  devient très très pénible, c'est ainsi, il convient de  faire avec, nous n'avons plus le choix. Les navigations s'avèrent donc de plus en plus complexes, imprévisibles, soudaines, brutales, inattendues... Charmes me diriez-vous  ? Pourquoi pas ! Relevons et dépassons ces erreurs, ces écarts, ces approximations d'ordre  métérologique  afin d'évoluer avec plus d'efficacité vers le registre avéré d'un dérèglement climatique non seulement certains mais hautement  vérifiable.

Septembre nous étonne après un été torride et virulent. Qu'adviendra - t  il au coeur de l'automne, à l'orée de l'hiver   si l'anémomètre  tutoie  déjà les 60 Noeuds en rafales

?

Plus de 74 Noeuds au Cap Corse, 60 en Balagna, un temps à grains le matin et de très grosses amplitudes concernant  ce  vent établi  au secteur Ouest. 

En milieu d'après - midi, une session se profile ; vent moins fort -  Navigation en 3.7 M2  - et arrivée d'une petite houle de secteur  Ouest - Nord - Ouest  sur Vintilegna. Gageons que  celle - soi  encore montée entre 17 et 19 heures, heures à laquelles le vent montre un amollissement sensible.

Voici donc  pour l'occasion des vues signées " Emmila ", un Cris dans la tourmente, 3.2 m2 en guise d'aile et  76 Litres Tri-Fins Fanatic  Single Waveboard.

Des conditions excécrables alors que lumières, contrastes, paysages, ciels irradiaient d'une beauté sauvage, authentique. Et comme je  vous le dis souvent, une sortie n'est jamais perdue, ne serait-ce que pour le plaisir d'écrire, de relater, de témoigner, de poser de belles images de notre bonne  vieille Planète - Océan qui nous gratifie  de tant de  choses rares, précieuses.

On peut  toujours  mieux faire, certes ! Chaque chose en son temps. Etaler 60 noeuds en rafales n'est jamais chose aisée, surtout après l'infestation de la décennie en marche ! Un Covid -  19 qui ne ménage personne. On en vient à  bout, à quels prix ? 

 

- MARIN -  

Journal de Bord - Board 

Le 27 Septembre 2022

 

CRIS_DANS_LA_TOURMENTE__RAFALES_SANS_DOUTE__AU_DELA_DE_55__NOEUDS__EN_MILIEU_DE_GOLFE_