CRIS__VALINCU__1986__PONANT__

 

 

 

1986 

 

Les années    les rêves ont passé

si loin de la mer 

en exil

Echos de nos  musiques
Qui ne meurent jamais 
 
que l'on emporte
partout     nulle part    ailleurs    au-delà 
Va pour cette  triste ballade des amoureux
d'antan et de toujours
arbitrairement privés de liberté
de liens 
Dieu que ces  acords  cristallins nous enivrent  
et  nous chavirent
comme le vent Ponant
de ces Îles
qui se reflète dans nos regard
- MARIN - 
En remontant le  Temps