VERS_LE_CHAOS_PLANETAIRE_

Des dizaines de millions de déplacés climatiques, des sécheresse hallucinantes gagnent le continent tempéré, l'Europe, pénuries d'eau associées, extrêmes  climatiques violents et de plus en plus nombreux, dévastation des poumons de la Terre au nom de la non - ingérence des Etats, Méga-Feux inévitables, guerres, explosion du commerce de l'armement, rejets et émissions exponentiels, etc ! Les gouvernants et les affairistes n'ont  toujours pas intégré  et mesuré les effets de l'Inertie que notre vaisseau  désormais décuple, aux ordres de commandants et de seconds  criminels

Nous courrons au suicide

 

 

https://actu.orange.fr/monde/record-d-emissions-de-co2-d-origine-fossile-attendu-pour-2022-CNT000001UDfzd/photos/la-centrale-thermique-de-maritsa-est-ii-en-bulgarie-le-29-octobre-2021-48f2bf1ddf1ad78f3e90185d4c4b0c20.html

 

Nous passons  de la pratique extrême aux extrêmes climatiques  que l'Anthropocène génère et aggrave. Nous savons pertinement que  nous nous acheminons vers un Accident Climatique Majeur inévitable dont les effets et les conséquences durables impacteront la Planète Bleue dans son intégralité, de façon irréversible et sans limite.

Nous en observons déjà les prémices, actuellement, en cette situation de blocage climatique, d'anomalies de températures actuelles qui sévissent sur  toute l'Europe et bien au-delà 

!

L'homme s'agite, les décideurs impriment  et laissent la marque perdurable de la forfaiture, de l'écocide suicidaire. Les chiffres parlent et il n'est pas raisonnable d'incriminer les opinions, les populations vivant, se nourrissant et interagissant sous la férule de ces derniers si peu scrupuleux de l'avenvir du futur des jeunes générations et de la " Biogée " - (  Michel SERRES ) .

Le mal est fait, les politiques  le savent et cela, depuis les années 1950 / 1970, lorsque d'éminnents scientifiques et chercheurs alertaient les hautes sphères sur l'imminence d'un réchauffement  globale de la Planète de 3 ° C vers 2020...

Dominantes de la civilisation post-industrielles ? Pas seulement ! mais la certitude que les rouages d'un capitalisme exacerbé auront précipité notre Terre vers le chaos, l'entropie caractérisée et sans appel, tout en observant  que ces logiques de marchés et de profits implacables se poursuivent, ont  toujours le vent en poupe.

Sans virer au " catastrophisme  " de circonstances, force est de constater  que la mouvance, les tendances inertielles interconnectées interdisent et barrent toute dynamique de retour à une situation dite  " normale ", caractéristique de ce que nous aurons connu il y a plus de deux siècles.

La machine s'emballe et bien que des velléités se manifestent, se multiplient, que des projets d'envergure  voient le jour,  les magnats, les affairistes, les grands lobbyistes persistent et signent, ont la vie dure, se battent pour  arracher leurs marchés juteux, reposant toujours sur la sanie noire que notre bonne vieille Terre aura pourtant remiséee et enfouie sous des centaines de mètres de terre et de roches, pensant ainsi et pour l'éternité préserver le vivant. Ce fut sans compter sur le malin, " L'Homme, cette Maladie " ! 

L'avenir est sombre. L'homme sans scrupule, usant de compromis, de prébendes, soucieux de collusions et de dessous de table, l'enténèbre.

Temporiser, amortir les coûts de l'investissement, assurer la survie des entreprises les plus polluantes, en retard de plus d'un demi-siècle sur l'urgence de la Transition  éco - logique  et énergétique, l'état n'assume guère et se disperse, minimise ou protège les affidés de la finance, évoque les coûts, compte dans un domaine où justement il est impérieux de ne plus compter mais d'agir, de façon équitable, au-delà des clivages sociétaux.

D'aucuns arguent  que la guerre en Ukraine posent les jalons, accélèrent les processus de la transition énergétique en tablant sur l'urgence de l'offre renouvelable diversifiée ! Certes, si cette explication, cette option reste plausible, attendons et observons de très près les nouvelles tendances en marche vers d'autres possibles.

Toujours est-il  que l'inertie économique et industrielle considérable que nous connaissons ne peut continuer sur de telles cadences. Sous l'égide des mots d'ordre de mesure et de sobriété, la croissance mondiale doit décroître, ralentir et le temps de travail également.

Il est suicidaire de poursuivre ainsi. Dans le contexte actuel, ayant recours à un telle offre énergétique - fossile, les émissions continuent de croître et, de manière exponentielle. 

Chefs d'états, soyez raisonnables et futuristes. Dans le cas contraire, vous précipitez la Civilisation, l'Environnement, la Biodiversité vers le chaos. C'est du suicide, irresponsable.

Revoir l'ordre économique mondial, ses leviers, tabler sur une équité inter-étatique en matière de Transition, de développement, d'émissions de GES et de déchets polluants, arrêter les emballages plastiques, stopper la déforestation des grands espaces primaires, originels, séculaires, oeuvrer pour une autre politique de la ville et des  zones péri-urbaines, redéfinir les principes d'une agriculture propre, mesurée, disséminée sur tout le territoire, opter pour tous les circuits courts engageant le commerce sur la voie du moindre coût carbone, stopper cette frénésie de viandes, revoir de fond en comble la gestion des eaux, des cours d'eau vers la mer, afficher une politique d'ensemble qui,  de la protection, de la réhabilitation des acquis naturels  perdus et bouleversés,  aux logiques d'adaptations aujourd'hui inévitables soient cohérentes, efficaces, généralisées, justes, immédiates.

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/cop/climat-il-y-a-desormais-50-de-risque-que-le-rechauffement-planetaire-de-1-5-degre-soit-depasse-dans-neuf-ans-selon-le-global-carbon-project_5469549.html

 

-  CORSICA ... GO56  - 

Accident Climatique Majeur 

Anthropocène