ANTHROPOCENE___LA_CINQUIEME_SAISON_

 

 

Drôle de saison

Drôle de guerre    Le climat déréglé

décline la loi des prédateurs et des magnats

L'impunité  que le nerf de  la guerre brandit

est de mise

au zénith

 

 

Octobre    Brésil   Mille

kilomètres  carrés de forêts déracinées

Ailleurs

la guerre sévit   Le Mondial exulte

 

Les ors  l'incarnat

du couchant au Levant 

ne sont plus de bons augures 

s'embrasent

Inquiétante   angoissante  évolution 

alors que les ciels et les océans 

rompent aux cycles

tutélaires de l'eau  des glaces

et des neiges éternelles 

Il ne pleut plus        Les vents se  sont tus

voyagent au Septentrion

et de la Croix d'Agadés 

vers le Cercle Polaire

soufflent et pèsent   sans relâche 

de terrifiantes  plumes de chaleur

Je n'ai plus rien à raconter

ni à rappporter 

des  grands espaces marins 

du vaste bord des tempêtes

et des coups de vents hiémaux

de nos saisons jadis si généreuses

et aujourd'hui bouleversées  

déboussolées

Je vous en avez pourtant  et déjà 

longuement parlé

la " Cinquième Saison " cette année 

pavoise haut et fort   ignore l'automne

n'en  déplaise aux ravis et sempiternels éveillés 

positivant et regardant à l'envi

les horizons du petit monde qui est le leur

Mais que de bouleversements

d'accrocs et de manquements

à l'ordre et à la beauté des choses 

des saines et durables métamorphoses

Le climat périclite

engage comme il impacte

le fabuleux vaisseau  de nos souvenirs

et de tous nos  souhaits

On évoque l'éco - anxiété

la solastalgie   certes 

Que je vous dise encore et à jamais 

désormais 

Mal aux Mondes 

d'hier et de demain

Que j'invoque avec fermeté et clairvoyance 

Insurrection des consciences

mesure et sobriété

Sortons ensemble de cette zoonose de confort

et d'opulence

qui enténèbre l'avenir du futur 

qu'il fût insulaire ou continental

A la télé  on se pavane en feignant  la nouveauté

" Aux arbres citoyens  " 

Mais combien d'arbres  et  quels arbres

nous aurons pourtant  laissés 

les Anciens

tranchés sans vergogne

dans nos jardins   en milieux urbains

pour fêter Noël et les gamins 

La " Cinquième Saison "

a vaincu  relègue l'été Indien 

aux rangs des vues de l'esprit et de l'oubli

Le temps   au temps qui n'est plus

ce qu'il fut    subit

brinquebalé d'heure en heures d'hiver et d'été 

pour quelques dollars de plus 

Le  dominant en travestit  le cours  

au funeste prix de l'escalavage des hommes 

condammnés telle le dit la prophétie 

au travail forcé au pillage malgré lui 

de  Terre - Océan

En mer les Orques se rebellent

se suicident

pressentent le pire et nous le disent

comme il peuvent

Sourds et aveugles aux jours et aux nuits qui se profilent

l'homme joue et massacre

à sa guise

 

Ainsi va et cavalcade la nouvelle ère 

Airpocalypse

la curée généralisée

tristement  désignée et caractérisée

ANTHROPO - CENE

!

 

-  MARIN - 

Mal de Terre - Mal aux Mondes - Solastalgie - Eco - Anxiété

1 ère Ecriture le 12 Novembre 2022