mardi 5 septembre 2017

MERCI MR LAVILLIERS ! ...

    La Musique donne, la Musique transporte, la Musique sublime ! Mais vile est la ville désenchantée  !

vendredi 19 janvier 2018

ULTIME RÉCLUSION !...

        Laisses-toi guider petit             Suit la Voix  claire  et lointaineCar au plus profond des coups de temps sourd un silence aveugle et sans blessureà toujours ondoyé Quand tout naît esprit le corps  demeure  et ne geint plusL'âme alors vient à mariervastes étendues et délivrance Tu t'en remets aux rudesses aux froidures de la merà l'hiver blanc     ta nuit en guise de pénitenceen quête d'oubliSoit Plus aucun lien ne te... [Lire la suite]
dimanche 31 décembre 2017

AVEC EUX _ DE TOUT CŒUR ! ...

     
Posté par marin56 à 08:20:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 31 décembre 2017

AUX MAÎTRES DES DIEUX !...

    Dans le ciel  filandreux des temps et des fumées  modernes, la chaîne et la trame de l'azur se délitent. La lune est périgée, inonde la Terre de lumière ; nul n'en serait privé ! Seul lot de consolation. De quoi demain sera-t-il fait  ?    Froid extrême /  23.000 enfants migrants en danger de mort en Grèce et dans les Balkans selon l'Unicef ! Ils franchissent les cols de la désespérance, traversent  les froidures des tombants glacés puis chutent aux pieds de l'opulence Un bon... [Lire la suite]
mercredi 27 décembre 2017

CONDITION ANIMALE / SUITE !...

A RELAYER     LE POINT  Un Gouvernement En Marche saurait-il répondre favorablement  à Mme Brigitte BARDOT, à la FONDATION,  aux PUBLICS et aux OPINIONS  qui la portent et la soutiennent, pour une noble et grande cause garante de sérénité  ?    " La cause animale est la 5e roue du carrosse ! "   "  J'en ai marre  !  " " Le projet que porte Monsieur Macron pour les animaux est mortifère, scandaleux, désespérant, et sans aucun espoir d'amélioration dans... [Lire la suite]
vendredi 22 décembre 2017

A GERBER AVANT L'HEURE !...

       Les animaux côtoient l'homme en paix dans les crêches de Noël et  les rêves des enfants ! Passé le conte et la fable, dévorés à table ils sont, arrachés à leur mère ils sont, saignés sur l'autel ils demeurent. Ainsi d'un cauchemar où s'ouvrent une à une les blessures des Mondes dont l'homme-orchestre le funeste ballet des ombres sanglantes !   A la triste condition animale et ...!     J'ai vu  dans la rue, au beau  milieu des passants, indifférents, des hommes... [Lire la suite]

lundi 20 novembre 2017

LA FIN SE LÈVE !...

      La fin se lève. Qui a parlé. Moi, un inconnu, un fantôme. Nous habitons une terre féroce où les « Droits de l’homme » sont au mieux notre misérable butin. Dans la mort qui monte, j’entends tourner les roues maléfiques qui broientvictimes et bourreaux, pêle-mêle.Le flanc percé d’une lance longue et fourbe, l’homme saigne.La lumière a rétréci dans notre regard jusqu’à épouser la dimension de la plus minuscule piécette d’argent.La fin se lève ?Mais  nous  n’avons ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 01:44:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 19 novembre 2017

L’HUMANITÉ VA BIEN !...

      " GUERNICA  "  Pablo PICASSO    " Tant qu'il y aura des abattoirs, il y aura des guerres "  Léon TOLSTOÏ L'HUMANITE    LA CIVILISATION VONT BIEN    L'Homme se fourvoie  quand il inflige toutes les formes de souffrances à l'animal, - véritables tremplins menant aux  exactions commises à l'encontre de son prochain - , dans les culs-de-basses-fosses de la barbarie, de la cruauté, de la violence . Un tout légitimé et officialisé sur l'Autel du Fric, des... [Lire la suite]
dimanche 12 novembre 2017

PENSÉES ...!

       AU PRINCE     Si le soleil revient, si le soir descendsi la nuit a un goût de nuits à venir,si un après-midi pluvieux semble revenird’époques trop aimées et jamais entièrement obtenues,je ne suis plus heureux, ni d’en jouir ni d’en souffrir ;je ne sens plus, devant moi, la vie entière…Pour être poètes, il faut avoir beaucoup de temps ;des heures et des heures de solitude sont la seulefaçon pour que quelque chose se forme, force,abandon, vice, liberté, pour donner un style au chaos.Moi... [Lire la suite]
mardi 10 octobre 2017

AU DÉTOUR ADMIRABLE DE LA POÉSIE !...

  Oeuvre  : Eward MUNCH / Le Cri  - 1895 -        Je ne sais ce qui me possèdeEt me pousse à dire à voix hauteNi pour la pitié ni pour l'aideNi comme on avouerait ses fautesCe qui m'habite et qui m'obsèdeCelui qui chante se tortureQuels cris en moi quel animalJe tue ou quelle créatureAu nom du bien au nom du malSeuls le savent ceux qui se turentMachado dort à CollioureTrois pas suffirent hors d'EspagneQue le ciel pour lui se fît lourdIl s'assit dans cette campagneEt ferma les yeux pour... [Lire la suite]