dimanche 19 août 2018

ESCHATO-LOGIQUE !...

      " ...  la folie m'a toujours sauvéet m'a empêché d'être fou ... "  H-F THIEFAINE    ***       POÈME ESCHATO - LOGIQUE  OU DE L'INESPOIR      Élu   dirigeant     décideur édile de la ville ce texte   à l'orée de la poésie ou du chaosvous est destinépar-delà toute veille éco-logique et polémiquehumblement et au-delà des censures en cours Voici Un poème    en guise de mise ou de pari sur... [Lire la suite]

mercredi 15 août 2018

VERS-SANG NOIRS !...

      Sur fonds  d'incendies et de coteaux  bistres ravagés par les flammes, livré  au sort  passager du déclin de la terre et de la Nature,  il glisse en silence et se résigne comme il parle  tout seul... Que la pinède et la forêt furent belles et denses à l'orée de la mer !  Clairières et massifs se partageaient le calice de l'azur. Le zéphyr venait  y  déposer   ses senteurs d'Orient et d'arbres à larges baies peuplés d'oiseaux. Et il en parle, comme si... [Lire la suite]
lundi 13 août 2018

ET - TAS D'ÂMES !...

        ET   -    TAS D'ÂMES    Hauts      rêves de vol    libre Ô parfums d'évasion Solitudes encensées amples vont nos champs d'écumeCompagnons fidèles et généreuxj'arrive      comme un matin d'été après l'orage      à la traîne du temps  vrai  Je vais l'amble du petit Albatros qui plane au vent du flot   vierge Battements d'ailes rares précieux silence   de nous préservéInfatigable ange des... [Lire la suite]
mercredi 8 août 2018

PREMONITION / VISION ! ...

      Terrible,  effrayant nuage et chape de POLLUTION  - Horizon  Lido de la MARANA - Haute-Corse. Vue du Col de TEGHJIME.  Les Îles de l'Archipel Toscan, les terres émergent de cette nappe, semblent flotter sur la mer grimée, calice sidéral des temps révolus à jamais .     Je ne vois plus les étoiles dans la nuit des étoiles sans lune et si noire des tombants du  Cap...  Les pluies torrentielles du jour, de très gros orages ont pourtant lavé le ciel ! Mais rien n'y... [Lire la suite]
mercredi 1 août 2018

L'AUTRE CIEL !...

            Loin   loin   ce vau l'eau de ville heurtéhors de ma vue la certitude  de ses délivres d'entre les laisses de la mer souilléequi monte et se dilate comme l'acideAu-là des pistes tracées faussant les horizons de l'aventure et tant d'échos Au plus profond de l'azur   fluide que j'aille à la rencontre  d'autres ciels limbiques  constellés de nuages  Résilles d'écume  fol embrunque les métamorphoses  recouvrent Que je... [Lire la suite]
vendredi 27 juillet 2018

LE JOUR SE LÈVE !...

VOIR  LIENS CI-DESSOUS /  ÉTUDE COMPLÈTE       Le jour se lève donne sur un ciel terne et délavé Chaque matin d'étéen chemin dévoile une mer sans horizonL'azur se confondcomme il s'abîmeet naufrage Un épais nuage de brumes vire à l'orange  sale      Frange de temps  sans viefigée  vers le Tournant du Grand Sudde notre Île et ses rivages jadis inondés de bleubercés de transparences La brise ne se lève pas ou si peu     qui peine à ôterce manteau... [Lire la suite]

mercredi 25 juillet 2018

TERMITIÈRE / THÉODORE MONOD ...!

  Gustave DORE / Gravure _ La Tour de Babel     Tout noyé de soleils, Zeus, aux balcons du ciel Penché, voyant flotter le globe termitière, Écoutait, évadé de l'ordre planétaire, Le sourd bourdonnement à l'Être essentiel.   Vers l'impossible dieu montait et le latin Du moine en sa cellule et l'argot de la fille, Les cris du torturé, les sanglots à la grille Du tombeau neuf et les " tu viens ? " de la putain,   Les pleurs de l'enfançon, au bois les hurlements De l'animal chassé, les fracas de... [Lire la suite]
dimanche 22 juillet 2018

VITRINES !...

    Référence au petit Prince qui répond au pilote, dont l'avion est tombé dans le désert et qui semble ne pas avoir cerné la voie claire  de l'enfant ...         Un signe inhabituel      NuageAnthélie dans le ciel délavéLe souffle torride de la Grande Mer que je ne lui connaissais pointEt le chant des oiseaux  disparus n'égaie déjà plus les lacs les campagnes   les rivières sidérées Vaincu       l'univers  rompt à ses... [Lire la suite]
mardi 10 juillet 2018

POÈME ECO-LOGIK !...

      Peinture OSWALDO  GUAYASAMIN     POEME  PRO-LOGIK  C'EST  AU CHOIX DU LECTEUR  AIR-POCALYSPE  ANNONCE AVEC  UN    VERTIGINEUX MARILLION        MARIN    Tu as pris le pouls de Océantu perçois la palpitation des mers asphyxiées Les courants marins se diluentdans la matière plastique qui dérive     Ô   Septième  ContinentLes températures de l'air viciévirent à la surchauffe... [Lire la suite]
mercredi 4 juillet 2018

ULTIME REFUGE !...

   La mer est une arène face à laquelle les GOUVERNANTS, aux premières loges  se divisent en boucles, au sommet,  pour  ne pas accueillir les naufragés,   tandis qu'ils se soudent  en refusant de les sauver. LES BATEAUX DE GUERRE restent à quai, ils ne savent que donner la mort, envoyer des Tomawaks, à prix d'or ***    Écris   De ces  lointains  qui  crèvent le Choeur  Un vitrail abyssal    au Ciel     ... [Lire la suite]