vendredi 20 avril 2018

" NEMO "

     OU LE POEME DE PERSONNE      Comme le tempsà l'aune des faits lentement   défait Et ses pans essaiment en l'instantcomme  volonté du monde Qu'adviendrait-il de ce viatique s'il n'était alors voué à la Voie       l'intervalle d'une vie  Et je mesure combien importe l'essence initiatiquede l'engagement qui destine et parfait  Au-delà de soitoujours plus haut plus profondément que les mots Et lorsque brasillent quelques linéaments de véritél'aura... [Lire la suite]

mardi 17 avril 2018

A L'ENCRE BLEUE !...

      Tant d'histoires auront vécuautour des mondesprécèdent l'absenceEt ce silence pesantque la grève réfugie au coeur des étés insouciants Combien de larmes auront été du départ à la liesse des jours retrouvésLe temps des concrétionsretient de chaque traverséeles secrets que le sillage a celé Et le poète en son écrin d'images depuis ses ailes allégoriques dit à l'âme Laisse le corps au fond de la merde ta vietelle l'ancre Il y a dans les parfums de la brise marine comme un chant   un... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:54:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 8 avril 2018

EN VOITURE !...

      La veille, un majestueux halo sertit  le soleil d'arcs-en-ciels et retint toute mon attention. Le Levant, dans la nuit s'invite pour le  lendemain, honore les signes du ciel et  le dicton marin. Un regard avisé  vers le Ponant et ses transparences suffit. De longues pannes cotonneuses s'accrochent aux cimes dénudées, auxmassif du Grand Sud de l'île. Les tombants sont si nets et l'horizon si vaste  qu'une multitude de moutons quittent le détroit et se perdent avec la mer du vent. ... [Lire la suite]
jeudi 5 juillet 2018

DANS LES TEMPS ANCIENS !...

Je ne reconnais plus les prémices de nos vents locaux ; nous sommes au commencement  du mois de Juillet. Le printemps aura abondamment arrosé l'Île de Corse. Il y a quelques jours, le temps était encore à la fraîcheur des nuits, du soir, au petit jour, aux heures qui  s'écoulent bercées par les brises marines et de terre. Mais la chaleur est arrivée,  brutalement, qui s'abat sans ménagement. Le rayonnement solaire chaque année plus virulent en accentue les effets mordants...! Vers Gascogne, il tombe des grêlons qui... [Lire la suite]
dimanche 10 juin 2018

QUINTESSENCE ... SANS COLORANTS !

          Marin à terre,  que la modernité atterre, rappelle-toi à la mémoire,  au chant  de l'onde...  Retourne là-bas, où  les vagues aux vents traversiers se donnent pour toi, comme une apothéose, un bouquet fleuri d'écume, une romance sans fin. Traverse l'ombre  portée des nuages, le cristal ultramarin des îles vagabondes où l'harmonie abonde en te comblant de pentes lumineuses. L'été sera mordant et l'eau des golfes hérissée de sillages incessants. Point de... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:57:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 14 février 2018

KORA - KORAFOLA !...

  "...  Cette eau sauvage et pure trésor que tu n'as pu garder entre tes mainsabandonne-la au torrent de la vie " . Jean Lavoué     Comme la pluie cascadebruit l'embrun A ces accords fluides que ton âme égrènequand tes doigts déliés participent de l'insigne caresse au chant de l'amourau galbe mélodieux des sablesKorafola     Djeli  lointain Griot par le champ des étoilesque la croix-Agadèsnous guide à toujours Dis-moi la magie de tes dix doigtsles trésors de la Kora séculaire qui te... [Lire la suite]

jeudi 25 janvier 2018

LE SIÈCLE DERNIER, DE TABARKA A GABES !...

      POUR UN AMI, TRÈS LOINTAIN, QUE J'AIME ET QUI MANQUE A L'APPEL DES JOURS DES MOIS DES ANNÉES   " L'enfance, ou le précieux écrin aux souvenirs. Puissions-nous ne jamais en rabattre la pierre sépulcrale "     Je ne suis pas  protocole, N.... ! Mais le coeur y est, près de toi.Ne le sais-tu, depuis  ! Je quittai la Tunisie, je trouvai un ami, en Espagne... Rencontre ! Je pense souvent à vous, à la Terre, à la vérité du jasmin et des orangers en fleurs, caressant le... [Lire la suite]
lundi 15 janvier 2018

LONGUE NUIT DE VEILLE !...

        J'emprunte comme une voie   J'entends comme une Voix enfin  et déjà     moins amer Des lointains lactescents monte l'azur d'un Blues à la fois dense et vaporeux Au plus étrange du camaïeu    des bleus émaux une voile diaphaneévanescente s'accompagne des lumières et du daisd'un théâtre     unique Ainsi    m'en remets-je aveuglément à la révolution astrale aux vagues aurorales d'un chant magistralet cristallin De... [Lire la suite]
mercredi 27 décembre 2017

POUSSIÈRE DE MONDES !...

  Les Chevaux Blancs de Paul GAUGUIN    "... Ce que le large a de plus intéressant ce sont les terres qui surgissent du cercle strict de l'horizon ..." Victor SEGALEN Les années défilent à nulles autres pareillesahanent          puis sèment la confusion            Mais en fuyant vers l'avent point le sacre de la lumière A l'île    qui obstinément s'éloigne Par le sac et le ressac des lames quand l'obscurité s'invite pour l'éternité de nos infinis... [Lire la suite]
samedi 14 octobre 2017

MYSTIQUE DE LA MUSIQUE !...

   Frissons, voyages d'îles en archipels  inconnus. Les flamands roses ouvrent les fenêtres du ciel ; vagues substances éminemment psychotropes, par essence ! Tes accords embrasent. Une lettre  suffit, qui nous embrasse, au seuil de la vérité.   Que ton  faisceau  ravisse l'ombre ondée              le chant de la  rivière sans fin Luisent déjà les roches mordorées   poussières sibyllines Le prisme hermétique de nos envolées intimes... [Lire la suite]