lundi 31 juillet 2017

FOLLE ALLÉGORIE !...

    Au terme de la longue route tu ne déranges point les étoilestu n'auras jamais excédé les vagues dunesde la mer et de la lune en croissant Ro le  silence con-descendant des mangeurs d'espoir      ***   Va     hallucine toujours  les mots innombrables toi qui erres  par le vaste dédale de la folie contre les  bas maux         Satisfais aux vernales images comble la fulgurance  des rêvesl'inassouvi   ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:42:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

dimanche 24 avril 2022

ET VAGUE ET DIVAGUE ! ...

        Mystiques  envols  Rimes  océaniques Rivages  sacrés Je vous suis  fidèlement ivre  et vague et divague  à bord de la folie   Solitaire Sainement  guidé  j'écris à l'encre bleue un long poème à la Mer de tous les dieux  tombés des ciels  empyréens    Ils  ouvragent       en silence  au  visage de la beauté que l'engeance farcesque et l'éphémère travestissent  en foulant... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:14:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 28 février 2022

L ' ECHEANCE !...

    Que les mots de la lyre divaguent,  sans rimes. Qu'ils me soient accords, lumineuses esquisses, parfums, ultimes   caresses à l'éphémère sculpture de l'azur dense, infiniment azur. Que j'aille, petit et grand,  en pensées... Tant que tu es  en - vies,  me dit la Voie, soit de  l'Ode - Là, des _  illusions perdues. Eau - Delà,  délire encore   !       PER _DURABLE    Et si  j'épuisais comme je puise  au tréfonds... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:26:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 28 octobre 2021

L' HISTOIRE D'UN RÊVE ! ...

 Photographie Corine GODARD  / Corse - Source Corse-Net-Infos Il y a bientôt  vingt ans, je chutai,  je tombai de très haut ; on ne s'en relève pas  sans de profondes et perdurables  séquelles. Et pourtant, combien de fois me serai-je élevé, en mer, dans les vents forts et  sur les plus grosses vagues, résolument seul et engagé  avec l'étant, les éléments ? Les tombants qui me prirent et me rendirent à l'évidence d'une machination ne laissèrent  qu'un esquif naufragé à la dérive et... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:38:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 3 août 2021

DELIRE EN RIMANT ! ...

  A ces rivages du Gabon où nous avons laissé un peu de nos âmes vagabonder    Il  m' est des heures vraies  et  si rares    que l'horizon des vents  révèle       comme un heureux hasard  Transparences éthérées d'aubes  et d'îles    sublimées   Les  lames  virides sombrent   dans le couchant  Ô révélations   que j'attends  sur la mer houleuse  quand un  étrange  ballet s'ente... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:52:00 PM - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 4 juin 2021

ADRENALINE ! ...

      Qu'un Certain  en vogue  romance  et  entrevoit  l'existence  sous l'égide de la sérotonine au tréfonds  du système de choses  Soit  Je  vais           dit-on  communément       je suis  à  fond  et  tout autant      au fond  de la nasse au nom de l'Adrénaline  et de nos  délires    Bipolaire    je me languis de la... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:32:00 PM - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 4 juin 2021

DELIRIUM ! ...

« L'homme le plus heureux est donc celui qui parcourt sa vie sans douleurs trop grandes, soit au moral, soit au physique, et non pas celui qui a eu pour sa part les joies les plus vives ou les jouissances les plus fortes. » (A. Schopenhauer)   ***   Bouscule le code   qui  affuble  Sors du carcan       Quitte  le cloaque et   le troupeau  L'on y  situe à l'envi      malgré toi    Relève   prends ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:47:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 17 avril 2021

A L'EXTRÊME GESTUAIRE ! ...

     VACANCE  ?    La réclusion commune  à  perpétuité   ne  m'importune  guère Mais du  naufrage  qui précède  et  procède insidieusement    Cette mise en abyme irrévocable   dont  parlait un certain    qui afflige et qui fige   Peu me chaut  d'en repousser l'échéance  la limite lorsque  de  poursuivre  intensément sur la voie   de l'immarcescible... [Lire la suite]
mardi 16 juin 2020

INFINIMENT BLEU ! ...

    La mer        le temps  longuement ondoient  allant  l'amble des figements de la terre métamorphique Les rochers pensent  en fabulant Rodin    J'en perçois lointainement  la scansion  comme l'être aux mondes  les palpitations        les envolées  d'un vaste poème  au Grand Bleu   J'aurai confié   mon âme  aux champs des baleines un jour  l'espace d'un éclair depuis tant ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:35:00 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 28 février 2020

EAU-DELÀ - L' UN -SOUMIS !...

     On écrit un texte ; précipitations, fautes, étourderies ! Le clavier froid  fausse les notes de la main qui de l'âme au palimpseste, à l'encre fine,  jamais ne faillissaient ... Parvenir au pied du mur, entrevoir l'autre rive, là-haut, dans l'exhortation fluide et légère de l'onde messagère.     Il est des lieux  que les vagues et le vent animent imperceptiblement, en se cachant. Des fenêtres s'ouvrent, depuis  les tombants de pierres diluviés. De hautes tours, des abris... [Lire la suite]