Le choix de cette photo n'est pas anodin :  Verlaine et  Rimbaud, deux géants de la poésie ! Les Poètes maudits, leurs Illuminations, cette transpoésie numineuse emplie de merveilleux, de rêve, d'un  mal être si profondément éprouvé et rendu... Mais avant tout une époque si riche où la poésie décolle pour ne plus jamais suspendre son vol, au-delà des mots, l'image et le chant, le vers libre, qui avec Apollinaire, trouvera sa consécration ! Nous aurions décidé d'étoffer cette Catégorie afin de rencontrer sur notre route ces auteurs, ces êtres de génie qui auront eu pour Muse, pour source d'inspiration la Mer, le Large, l' Eternité, l'Ivresse des grandes étendues et du sentiment vrai. Tellement de textes en prose, de poètes jalonnent notre mémoire collective ... Et puis, chacune, chacun d'entre nous percevra et recevra ces vers, ces extraits du plus profond de son âme pour voyager, migrer, partir on ne sait où, on ne sait quand, déjà sur l'autre rive.

A tous les Internautes, nous vous souhaitons bonne lecture, bonne traversée

Verlaine et Rimbaud-001

lundi 25 juin 2018

VOYAGE A CYTHERE / POESIE ...!

    Splendide poème    ! ! Navigant solitaire au gré du vent mauvais,Vaisseau désemparé dérivant dans la brumeDéchirée par une plainte qui ranime l’amertume,J’ai vu l’éclat d’un phare surgir d’un nuage épais. Dans le ciel de ma nuit vous étiez mon étoile,Je suivais votre cap pour aller jusqu’au portChercher auprès de vous chaleur et réconfort.Nous voguions vers Cythère sans bateau et sans voile. Ensemble sur cette île où séjournaient les dieux,Ignorant les caprices du temps et de la... [Lire la suite]

vendredi 8 juin 2018

POÉSIE / EXTRAITS ...!

    À l'heure blanche d'heuresles nuages s'abolissentdans un ciel démâtéS'endérivent échevelés aux doigts du vent fileursans limitesTon coeur gîte en pleine meroù l'horizon s'égare dans l'oeil fixe des mauves --Seul amerce regardpeuplé d'ailes. !   ANNE MARGUERITE MILLELIRI   ____________________________________________________________________________
Posté par marin56 à 07:31:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 17 mai 2018

POÈME LOINTAIN !...

      Il est des pensées que fait jaillir la nuit,épaves de pirogues qui ne peuvent se dégager des flots ;il est des pensées qui n’arrivent pas à se hausserjusqu’aux lèvres et qui ne sont qu’intérieures. Épaves de pirogues perdues loin des bancs de sable,qui se charrient simplement près du golfe.Devant, l’on voit une terre désertique,et derrière, l’océan infini. Ô mes pensées, quand naît la lune,et que tout ce qui se voit paraît boire les étoiles !Ô mes pensées, liées, enlacées,épaves d’une pirogue... [Lire la suite]
dimanche 23 février 2020

LE MARIN !...

  Pour un final, une dernière strophe magnifique, ce poème de la mer et de la destinée ! Le voici sur fond de tempête " Fabien ", vers le Grand Sud des Îles balayées par les vents marins, les vents lointains. Oui ! Beauté et Vertu, tracent un beau chemin, abandonnent à la Terre de fabuleuses empreintes ! Le Marin  !     O flots d'événements ! d’où viennent nuits et pluies ?Il faisait calme et clair quand j’étais prés du bord ...Et quels vents aujourd'hui, quelle mer en furie !L'on ne peut plus voguer, ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 01:08:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 22 février 2020

CHEVAUCHÉE SAUVAGE !...

   Photo / Gaëlle de Trescadec      Au  champ  onirique  des Bretagnes que l'envolée  de la Jument  le ballet des voiles et des vagues  hippogriffes baptisent  la tempête  en  son choeur Iroise    Gaëlle de Trescadec Antonio Ramos Rosa  Paco Ibanez Trois noms      de passage  épousent  les mots bleus  de la mer en cheveux Somptueux camaïeux    Je confie aux écheveaux lumineux  de... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:42:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 20 janvier 2020

L’ÉPERVIER ! ...

     Une magnifique poésie  qui rapproche et parle de  nos souvenirs d'enfance        L'épervier, c'est le nom du filet que lance sur la vague – corps déjeté – le pêcheur de la côte. Un chalut de pauvre, une voile sans mât.   L'épervier, c'est un battement d'air, une envolée de mailles, des dentelles de sel que la lumière défroisse.   C'est le rêve d'aile qu'il déploie, l'épervier. Le geste répété, souvent plus grand que soi.   §   MICHEL... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:17:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 17 janvier 2020

NADIA TUENI / POÉSIE !...

     EXTRAITS    Et mes yeux sont un port d'ou partent les naviresdont on dit qu'ils sont beauxcomme un enfant qui pleuredans la nuit des miroirs. La mer se cache dans ses eauxLe vent est un fardeau de prince, mais la lampe et la nuit s'en vont en chuchotant, écoutent la respiration des mémoires. O que la vérité est menteuse,car l'infini de l'eau est démenti par le sable.Tout n'est si beau que parce que tout va mourir,dans un instant... Je ne préfère rien aux vérités de l’eau, aux coups de vent... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:47:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 16 novembre 2019

EPHRAÏM MICKHAËL ...!

In Corsica  Tandu    L’ÎLE HEUREUSE Dans le golfe aux jardins ombreux,Des couples blonds d’amants heureuxOnt fleuri les mâts langoureux            De ta galère,Et, caressé du doux été,Notre beau navire enchantéVers les pays de volupté            Fend l’onde claire ! Viens, nous sommes les souverainsDes lumineux déserts marins,Sur les flots ravis et... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:04:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 16 novembre 2019

L'HORIZON CHIMÉRIQUE !...

Un Poème, une poésie de la mer splendides que nous sommes heureux de partager  ici ! Des envolées Baudelairiennes :  Emotions, frissons, larmes !  L'univers de la Mer appartient au marin à terre comme au solitaire de la Longue Route. Il se veut  et se révèle :  indéfectible  alliance ou TAMATA  !  CSC...GO56 I Je suis né dans un port et depuis mon enfanceJ’ai vu passer par là des pays bien divers.Attentif à la brise et toujours en partance,Mon cœur n’a jamais pris le chemin de la mer.Je... [Lire la suite]
mardi 12 novembre 2019

JOËL GRENIER !...

    Que je remercie, ici, en postant ce texte et cette poésie, Joël GRENIER ! Qu'il me ramène encore et encore sur la voie de Lumières des inconnues qui fondent l'aventure au coeur de la liberté des azurs traversés de migrations souveraines ***   Parfois il tutoie la lumière quand il se perd dans les étoiles. Il a le cœur à la dérive dès qu'il entend le cri des vagues. Et il s'en va tout seul vers l'inconnu, quand la pluie voudra tomber pour mettre son rêve dans ce ciel noir où son envie va le trimbaler.Parfois... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:05:00 AM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,