Le choix de cette photo n'est pas anodin :  Verlaine et  Rimbaud, deux géants de la poésie ! Les Poètes maudits, leurs Illuminations, cette transpoésie numineuse emplie de merveilleux, de rêve, d'un  mal être si profondément éprouvé et rendu... Mais avant tout une époque si riche où la poésie décolle pour ne plus jamais suspendre son vol, au-delà des mots, l'image et le chant, le vers libre, qui avec Apollinaire, trouvera sa consécration ! Nous aurions décidé d'étoffer cette Catégorie afin de rencontrer sur notre route ces auteurs, ces êtres de génie qui auront eu pour Muse, pour source d'inspiration la Mer, le Large, l' Eternité, l'Ivresse des grandes étendues et du sentiment vrai. Tellement de textes en prose, de poètes jalonnent notre mémoire collective ... Et puis, chacune, chacun d'entre nous percevra et recevra ces vers, ces extraits du plus profond de son âme pour voyager, migrer, partir on ne sait où, on ne sait quand, déjà sur l'autre rive.

A tous les Internautes, nous vous souhaitons bonne lecture, bonne traversée

Verlaine et Rimbaud-001

jeudi 14 décembre 2017

POÉSIE D'AFRIQUE AU SUD DU SAHARA 1945-1995...EXTRAIT

  Que les poètes se confondent avec la respiration du monde ;que viennent tous autour de la ronde des pécheursque les hommes deviennent créateurs ;que vienne tout ce que je ressens comme véritéau-delà du cercle terni de la vitre…J’attendrai religieusement le trésorque m’apportera la vague maritime…La terre où mes genoux en douleur s’écrasentest ma certitude fondamentalemais j’éclairerai de ma lanterne aux mille couleursceux qui viendrontet ils me trouveront sur la ligne de toutes les batailles. ! OSWALDO ALCANTARA  
Posté par marin56 à 10:31:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

mardi 28 novembre 2017

CHANT VENU DE LA MER !...

" ...  Il tombe lourdement du clocher beaucoup d’heuresparmi leur profondeur ainsi que dans la mer ..."  RM RILKE  - Clair de Lune  - Extrait      Souffle antique de mer,__   vent de mer, nocturne :tu ne viens pour personne ;__  quelqu’un veille-t-il,qu’il sache la manière__  dont l’on te surmonte ;souffle antique de mer__ soufflant pour la seulesemble-t-il roche antique__  espace sonore,déchirure à l’approche… __   Ô qu’il te ressent,__     le... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:50:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 14 novembre 2017

HÖLDERLIN ÉVOQUE LE NORD-EST !...

    Il serait aujourd'hui comblé en regardant le ciel et la mer délirer du commun accord de la Tramuntana d'hiver, ce vent de secteur Nord-Est froid et parfois, si violent. Entre Mamatus et Virga, la lumière, les rais du soleil se fraient un chemin vers la poésie des Mondes, entre deux îles soeurs... Et Novalis le rejoindrait, lui aussi halluciné par tant de beauté et d'amour, assis face à l'éternité de la "  mer en allée ",  eau-delà des Ciels ...! . . MARIN  ... [Lire la suite]
vendredi 3 novembre 2017

FLEUVE CONGO !... POÉSIE D'AUTEURS

  . . .   Nous postons ce Poème " CONGO  "   du Poète Congolais, Théophile OBENGA, en remerciant Marie-Paule et Raymond FARINA de  nous avoir guidés  vers le lit majestueux et solennel de ce Fleuve ! Un plain-Chant, que cette complainte  accompagne pour nous dire  combien le Fleuve, la Rivière, le Ruisseau caracolent en ouvrageant l'ombre sertie de lumière  de nos vallées ! Ici, sur l'Île de Corse, combien de cours d'eau  sont passés par les menées du profit, de... [Lire la suite]
mardi 24 octobre 2017

AVEC LES MOT ou D'UN AMER ! ...

          IL  Y A  DES JOURS COMME ÇA     On attend le frissonà nos pulsations agrippéou terré plus loinquand la paroleéchappe. On attend le soufflele balbutiementla note perduela voix vagabondant Il y a des jourscomme çaoù rien ne vient.On attend le poèmele chant puren équilibreentre deux mondes.On attend le silencel’écriture du silenceou son illusion.On aimerait être prochede l'immense.La rage au cœuron attend l’espace étroit.Un rythme alterneforce à s’immobiliserà... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:52:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 15 octobre 2017

D ' ICI LE SOIR !...

    Une promessede livre,comme l'eau répandue et le perron de pierre,calcaire prend l'eau de pluie et son souvenir de merfait naître les mots-fossiles.Je t'offrirai plus que l'eau des livres,plus que les mots. Âme vive,elle est certaine et belledu retour menant au fond des merscomme une ancreprenant au sel sa densité.La mer est une terre de motset les îles entrent souterraines, alcalines ou solitaires,plus que la page, ce tournoiement des flots,ce tourbillon nos mots ?Ronde ondoyante, enceinte créneléetendue de toileoù... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:03:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 7 octobre 2017

L'ALCHIMISTE DE L'ATTENTE !...

    Il le reconnaît et l'appelle : " Ange-Puffin " ! Il est son Ami, dont l'aile est marquée du signe des mers rudes... Toutes les fois, solitaires, ils offrent un ballet  à l'azur, à l'étrange couleur bleue qui les rapproche et les confond ;  voyage aux confins de l'ivresse. GO   J'ai toujours rêvé d'une seule chose, avoir un oiseau sur mon épaule, je l'attends toujours, et toujours il n'est pas là, je ne désespère pas parce que je sais que mon rôle dans la vie est de l'attendre, je sais que mon bonheur... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:44:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 7 octobre 2017

LA MUSIQUE / CHARLES BAUDELAIRE...!

        La musique souvent me prend comme une mer ! Vers ma pâle étoile, Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther, Je mets à la voile ;   La poitrine en avant et les poumons gonflés Comme de la toile, J'escalade le dos des flots amoncelés Que la nuit me voile ;   Je sens vibrer en moi toutes les passions D'un vaisseau qui souffre ;  Le bon vent, la tempête et ses convulsions   Sur l'immense gouffre Me bercent. D'autres fois, calme plat, grand miroir De mon désespoir ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:28:11 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 5 octobre 2017

AVEC LES MOTS !...

  Les Poètes maudits     " Je crois à la mission de l’écrivain. Il la reçoit du verbe qui porte en lui sa souffrance et son espoir. Il interroge les mots qui l’interrogent, et accompagne les mots qui l’accompagnent.  Le chemin qui reste est donc celui des mots, le sable de tous les livres. Le livre n’est pas. La lecture le crée, à travers des mots créés, comme le monde est lecture recommencée du monde par l’homme."   EDMOND JABES      " ...  La poésie, c'est l'être... [Lire la suite]
mardi 15 août 2017

L’ÉPERVIER !...

  L'épervier, c'est le nom du filet que lance sur la vague – corps déjeté – le pêcheur de la côte. Un chalut de pauvre, une voile sans mât.   L'épervier, c'est un battement d'air, une envolée de mailles, des dentelles de sel que la lumière défroisse.   C'est le rêve d'aile qu'il déploie, l'épervier. Le geste répété, souvent plus grand que soi.     MICHEL BAGLIN « Les Chants du regard » éd. Privat
Posté par marin56 à 07:09:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,