Le choix de cette photo n'est pas anodin :  Verlaine et  Rimbaud, deux géants de la poésie ! Les Poètes maudits, leurs Illuminations, cette transpoésie numineuse emplie de merveilleux, de rêve, d'un  mal être si profondément éprouvé et rendu... Mais avant tout une époque si riche où la poésie décolle pour ne plus jamais suspendre son vol, au-delà des mots, l'image et le chant, le vers libre, qui avec Apollinaire, trouvera sa consécration ! Nous aurions décidé d'étoffer cette Catégorie afin de rencontrer sur notre route ces auteurs, ces êtres de génie qui auront eu pour Muse, pour source d'inspiration la Mer, le Large, l' Eternité, l'Ivresse des grandes étendues et du sentiment vrai. Tellement de textes en prose, de poètes jalonnent notre mémoire collective ... Et puis, chacune, chacun d'entre nous percevra et recevra ces vers, ces extraits du plus profond de son âme pour voyager, migrer, partir on ne sait où, on ne sait quand, déjà sur l'autre rive.

A tous les Internautes, nous vous souhaitons bonne lecture, bonne traversée

Verlaine et Rimbaud-001

lundi 25 juin 2018

VOYAGE A CYTHERE / POESIE ...!

    Splendide poème    ! ! Navigant solitaire au gré du vent mauvais,Vaisseau désemparé dérivant dans la brumeDéchirée par une plainte qui ranime l’amertume,J’ai vu l’éclat d’un phare surgir d’un nuage épais. Dans le ciel de ma nuit vous étiez mon étoile,Je suivais votre cap pour aller jusqu’au portChercher auprès de vous chaleur et réconfort.Nous voguions vers Cythère sans bateau et sans voile. Ensemble sur cette île où séjournaient les dieux,Ignorant les caprices du temps et de la... [Lire la suite]

vendredi 8 juin 2018

POÉSIE / EXTRAITS ...!

    À l'heure blanche d'heuresles nuages s'abolissentdans un ciel démâtéS'endérivent échevelés aux doigts du vent fileursans limitesTon coeur gîte en pleine meroù l'horizon s'égare dans l'oeil fixe des mauves --Seul amerce regardpeuplé d'ailes. !   ANNE MARGUERITE MILLELIRI   ____________________________________________________________________________
Posté par marin56 à 07:31:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 17 mai 2018

POÈME LOINTAIN !...

      Il est des pensées que fait jaillir la nuit,épaves de pirogues qui ne peuvent se dégager des flots ;il est des pensées qui n’arrivent pas à se hausserjusqu’aux lèvres et qui ne sont qu’intérieures. Épaves de pirogues perdues loin des bancs de sable,qui se charrient simplement près du golfe.Devant, l’on voit une terre désertique,et derrière, l’océan infini. Ô mes pensées, quand naît la lune,et que tout ce qui se voit paraît boire les étoiles !Ô mes pensées, liées, enlacées,épaves d’une pirogue... [Lire la suite]
jeudi 6 septembre 2018

L'ART D'AIMER !...

      Un astre passa à l’horizon,Descendant...descendant.Ma chemise était Entre feu et vent,Et mes yeux pensaientA des dessins sur le sable.Et mon père a dit un jour :Celui qui n’a pas de patrie,N’a pas de sépulture... Et il m’interdit de voyager ! Mon Père. La Terre  nous est étroite. § Marmoud DARWICH   Le climat  fait mal ! Palestine bouleverse les mondes de la poésie, de la musique et de l'espoir. Où va la Civilisation de Paix  blessée, meurtrie  à laquelle... [Lire la suite]
samedi 28 juillet 2018

CAVEAU D'EMAIL !...

    Au cyanure du soir se creuse la marée,Que des draps de satin ourlés d’enluminures,Couvrent de gouffres flous griffés d’éclaboussures,Où la voile arrachée épousera la fée. L’ampélite de l’eau d’une lame effleuréeAu souffle vagabond de rêves en boutures,Efface le dessin des profondes voussuresQue le marin toisait de son âme apeurée. Le silence invisible aux murmures des vagues,Hisse un velours de brume aux plis d’un catafalque,Dont les ganses de moire affranchissent les dagues. Au premier franc frisson du bois... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:20:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 22 juillet 2018

AURORE SUR LA MER !...

  A GIRAGLIA CAP CORSE      Je te méprise enfin, souffrance passagère !J’ai relevé le front. J’ai fini de pleurer.Mon âme est affranchie, et ta forme légèreDans les nuits sans repos ne vient plus l’effleurer. Aujourd’hui je souris à l’Amour qui me blesse.O vent des vastes mers, qui, sans parfum de fleurs,D’une âcre odeur de sel ranime  ma faiblesse,O vent du large ! emporte à jamais les douleurs ! Emporte les douleurs au loin, d’un grand coup d’aile,Afin que le bonheur éclate,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:00:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 13 juillet 2018

VIEIL OCÉAN / PENSÉES !...

  MISTRAL  _ Violente tempête / 55 / 65 Noeuds - Zoom x 65 Optique   _     Vieil océan, ô grand célibataire, [...] tu déroules, au milieu d'un sombre mystère, sur toute ta surface sublime, tes vagues incomparables avec le sentiment calme de ta puissance éternelle. Elles se suivent parallèlement, séparées par de courts intervalles. A peine l'une diminue, qu'une autre va à sa rencontre en grandissant, accompagnée du bruit mélancolique de l’écume qui se fond, pour nous avertir que tout est... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:15:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 5 juillet 2018

CHANSON DE L' ADIEU !...

      Arbres de crisJamaisLa nuitJamaisL'oiseauNe chantera.Ah ! c'en est faitDe notre ciel.MarinierVogueLa joieEst morte.Monde en dérive Fumées de cris Fendent le ciel. Adieu village. Dieu vieilli Je pars, Je ne suis plus Que l'ombre claire D'un inconnu. ! Georges - Emmanuel CLANCIER ______________________________________________________________________________
Posté par marin56 à 08:13:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 14 juin 2018

LE RIVAGE DES SYRTES / EXTRAIT !...

    Avant de vous livrer  d'autres passages de ce Livre, du  roman  à part de Julien GRACQ, voici un extrait qui nous initie à la lecture de cet ouvrage, à sa poésie,  à quelque  imaginaire hors du commun et du temps ... Et si la Méditerranée se fût un  jour nommée, Mer des SYRTES, petite et grande, entre le Golfe de Gabés  et Leptis Magna, la Tripolitaine,  la Syrte Majeure. Allez, rêvons encore un peu, tant qu'il en est encore temps. Il est des livres  fondamentaux qu'on... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:34:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 5 mai 2018

DANS LE DOUTE ET LA FERVEUR !...

    Au-delà de la mer, disais-tu, quelles lumières ? Vers quel destin de pierre et de sable tourner des visages creusés par la brûlure d'exister. Le vent tournoie. Le vent fait vibrer l'impossible, violon pour la soif, jungle verte dans l'ocre désert.   Au-delà, je répète au-delà pour savourer le mot dans ses contours d'eau pure, Au-delà, c'est déjà dire le grand saut dans l'aube libre aux senteurs d'oasis. Et le rêve revient s'accroche comme lierre aspire la sève pour la pulpe à venir ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:19:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,