vendredi 31 janvier 2014

LE COQUILLAGE - POÉSIE ETRANGERE

  Peut-être te suis-je inutile,Nuit; de l’abîme universelJe suis sur ta rive jetéComme un coquillage sans perleTa vague indifférente bat,Et tu chantes, inconciliable ;Mais tu aimeras, tu apprécierasLe mensonge de l’inutile coquillage.Tu vas revêtir ta chasuble,T’étendre sur le sable auprès de lui,Y nouer avec des liens indissolublesLa cloche énorme des roulis.Et les parois du frêle coquillage,Tu vas les emplir d’un murmure d’écume,Comme la maison d’un coeur inhabité,Et de vent, et de pluie, et de brume.     OSSIP... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:37:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 19 janvier 2014

JE M'ENVOLERAI - POÉSIE -...

Corsica...Go56 continue sa quête de Poètes, de Prosateurs, de grands Littérateurs ayant eu la mer pour muse, source d'inspiration, comme inclination à la métaphore et à l'allégorie, au romanesque ; inépuisable creuset, sans âge, où les plus grands auteurs auront manifesté leur déférence face à la Mer, à l'Océan, de l'Odyssée aux Circumnavigations des plus illustres solitaires, des plus humbles aussi...     Je m'envolerai dans les profondeurs ! Je fuirai la vie et ses lois moroses ! Et je cueillerai d'immortelles roses ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:13:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 14 janvier 2014

OCÉAN MER ... A. BARICCO ...

Un Extrait de ce Romancier, de ce livre magnifique ; à partager avec cet Artiste complet, tout à la fois poète, philosophe et musicien - entre autres dons - Une écriture fluide, tellement profonde et sensible pour la Mer, l'Océan, la face aujourd'hui meurtrie de nos mondes surfaits !   " Mais après, quelque part, ça se finit "    ( ... )  C'est ainsi qu'Elisewin descendit vers la mer de la plus douce manière du monde _ seul l'esprit d'un père pouvait imaginer cela _, portée par le courant, tout le long de cette... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:13:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 30 décembre 2013

EMILE VERHAEREN ...

  Cette splendide Poésie d'E. VERHAEREN pour clore l'année des vents fous ! Passez toutes et tous un très beau Réveillon !...  A LA GLOIRE DU VENT  - Toi qui t'en vas là-bas, Par toutes les routes de la terre, Homme tenace et solitaire, Vers où vas-tu, toi qui t'en vas ?- J'aime le vent, l'air et l'espace ; Et je m'en vais sans savoir où, Avec mon coeur fervent et fou, Dans l'air qui luit et dans le vent qui passe.- Le vent est clair dans le soleil, Le vent est frais sur les... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:40:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 22 décembre 2013

VICTOR HUGO - PLEINE MER ...

La mer s'évade pour s'en retourner aux rivagesParchemin froissé du grand large aux écumesHiémales et des pensées qui vont et s'esseulentLes vents consacrent à l'absence leur miragesDélivrant fantomatiques des chevelures d'ombresEt des tombants montent les plaintes accoresDe la nuit sans fonds des souvenances convenuesUn appel irrépressible vers  l'immense sacerdoce de l'azur Marin  Voici un Poème du grand homme de la Mer     L'abîme ; on ne sait quoi de terrible qui gronde ;Le vent ; l'obscurité vaste... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:47:29 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 9 décembre 2013

LES MÉTAMORPHOSES ... OVIDE / EXTRAITS

D'entre les Écriture Saintes et Ovide, les Métamorphoses ! Cosmogonie ou Vérité, visions de l'époque ? La voie est ardue, mystérieuse et parallèle l'interprêtation du monde et de l'Univers ... Mais de Genèse, du commencement du tout, de tout, qu'en est-il vraiment, où situer, comment accorder aux récits, quels qu'ils soient, leur pan de vérité. L'âge de l'Univers ne suffit-il pas à convier l'homme à plus d'humilité et de distance face à la création, à  l'instant Zéro, lorsque de rien jaillit le tout si tant est qu'ils existent,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:49:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

jeudi 31 octobre 2013

NIETZSCHE - POÈMES ...

  Tunara / BL /M    Un recueil de Poèmes de F. NIETZSCHE !... étonnant Auteur Philosophe, bien plus actuel qu'il n'y paraît ... Survolé en classe de Terminales, je ne l'aurais jamais visité pour ma part, ni compris ; je le découvre depuis quelques années et, là, ces Poèmes : " Dithyrambes pour Dionysos ... Tout un programme ! Mais quelles envolées qui parfois semblent nous rejoindre à travers ces folies nous poussant à voler, toujours plus haut, plus profondément, fussions-nous près des abîmes de la mer en... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:53:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 29 août 2013

NON EXISTENCE EST MON EXISTENCE ... EXTRAIT

    « Chuchote, chuchote, chuchote A tes plages sablonneuses, Grâce à ces vagues dont le flux est à l’assaut du sable, altières, Et qui renaissent en un reflux douloureusement bruyant Si je savais ce qu’il recèle, j’aurais détenu le secret de l’existence et de l’immortalité ; Ainsi, que la Mer te soit leçon Et va ton chemin sur les routes de l’existence Ayant acquis la Sagesse de l’univers Tire aussi la leçon du cycle des saisons: Bien que l’hiver soit rude Il donne vie à la vie Le printemps est naissance... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:56:52 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 22 août 2013

FEDERICO GARCIA LORCA ! LA MER ...

Au Poète Surréaliste, ce Poème, éternel et bleu !    La mer est Le Lucifer de l'azur, Le ciel tombé Pour vouloir être lumière.   Pauvre mer condamnée A l'éternel mouvement, Après avoir connu la paix Du firmament !   Mais de ton amertume Te délivra l’amour Tu fis naître Venus, Gardant tes profondeurs Vierges et sans douleurs.   Tes tristesses sont belles, Mer aux glorieux spasmes, Qui en place d’étoiles As des poulpes verdâtres.   Supporte ton tourment, Formidable Satan. ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:15:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 12 juillet 2013

NUDITÉ ... ALLÉGORIE

  Nudité sans fardsChoeurs de solitude J'aime en ToiLa nudité transmuée D'une nuit Jaspée de bleu lactescenteAu seuil d'une PenséeObscure et lumineuse à la foiArborant ses étoffes de ventAinsi de l'aube au couchant   Un chant aux clartés Safres et viridesA tes frissons me liePuis nous distance Ainsi des voiles Diaphanes du coeur   Ô vires d'une passion insenséePerpétuellement évanescencePurissime invoquéDes extrêmes absoluitéAu hasard d'une rencontre Improbable Deux OcéansRecouvrent l'éternitéQui nous... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 11:47:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,