samedi 26 novembre 2016

OCEANIQUEMENT VRAI !...

"...  La force et le droit réfléchissent la danse et la voix à présent seulement appréciées. (...)  Les voix instructives exilées... L'ingénuité physique amèrement rassise... adagio.  Ah ! l'égoïsme infini de l'adolescence, l'optimisme studieux : que le monde était plein de fleurs cet été ! Les airs et les formes mourant...  ARTHUR RIMBAUD , Les Illuminations - 1873 -  Page / 297.      JUSTE AVANT   L'APRES   AILLEURS OU  MON ADAGIO    ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:52:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

mercredi 29 juin 2016

JE EST UNE ILLUSION !...

  Peinture / Stéphanie PUI-MUN LAW    Loin d'ici la présomption, la prétention de se  risquer à courir sur les brisées de la poésie Rimbaldienne !  Je est une illusion, cette  paraphrase certes osée ou fantasque venant d'un quidam le laisserait peut-être entendre. Je m'en défends et me garde de toute velléité de ce genre, laissant aux poètes disparus la primauté et l'exclusive de l'assertion ; mais enfin, il me semble que cette image sied au texte conçu en vivant de si près la mer et les grands... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:43:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
samedi 16 avril 2016

ÉPÎTRE A L'ÂME !...

  Oeuvre Alberto GIACOMETTI  La Main et l'Homme qui Chavire          A CES PENSERS QUI VONT L'AMBLEDE LA VIE ET DE LA MORT   Est-ce là  le mal de terre       l'ivre- épithalame    qui délivre l'âme Et de n'être jamais plus qu'au choeur de la mer   aux caresses de l'espoir L'infime poussière dont on dit que la cécité comble enfin les infinis Et pourtant    que n'oserais-je pas ici    allant par l'errance entre parjure et... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:00:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
vendredi 4 mars 2016

DIVERSITÉ / UN CAP !...

  Qui pense  DIVERSITÉ  dit RENCONTRE, DÉCOUVERTE, ALLÉGEANCE  à la RÉALITÉ toute naturelle qui nous fonde et nous caractérise ! Il en serait de même quant  aux rapports humains entre eux et /ou avec leurs merveilleux compagnons d'aventures : les " Animaux " ...!  Mais revenons un moment sur les visages, ces regards réciproques que la Mer et la Terre Insulaires ouvragent, indéfiniment, solennellement, comme s'ils eussent été commandés par  un céleste dessein qui nous échappe... Mystères,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 11:36:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 27 décembre 2015

STRANGE DAYS !...

          Comme une voix qui ne s'éteindrait jamais, pour un autre regard poétique et rebelle posé  sur le monde et, dérangeant en même temps parce que souvent perçu des prismes terribles des addictions :  ce témoignage, ici, qui revient comme vague sur la grève balayer le sang et la pourriture, les  ordures mégalopolisées  ! Men, Not to touch the Earth ...! Messages pour  Strange Days qui défilent, s'épuisent et s'essoufflent sous nos yeux ! Paroles, délires d'un... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:10:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 1 septembre 2015

" L’OCÉAN A MAL A LA TERRE " ! POÉSIE

      SI MAL A LA TERRE    Je suis   hélas    de ces étendues dont les lames rendentau ressac les corps à la dérive d'une vie de galères Je suis de ce monde dont on ne revient qu'à moitiéEt que berce le flot viride de la mémoire tumultueuse Je suis de ce monde pour tout le mal de terrequ'une larme cerne       qui endeuille l'infinité Je suis de ce monde      d'un pacte à réméré valant pénitence                ... [Lire la suite]

vendredi 8 mai 2015

PENSEES _ MAR-UN !...

      MAR _ UN   OCÉANIQUE  MAR _ IN    Le  premier  le  dernier cri Où est le commencement   Au ciel comme en Mer  Profond est le Silence Ainsi de L'aimer   Une vire lumineuse Pour entendre     Vers L'autre rive Comme une Voix   Un phare  Depuis la Nuit Veille       Pour qui, comment ces phonèmes, pourquoi les syllables de ces maux jetés en pâture !  Ô " Noumène ", héraut, qui sait,  errant et... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:31:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 4 avril 2015

CORSICA...GO56 ! L'EMPREINTE ...

    Fernando PESSOA confiait : " Je gis ma vie " ! Sans paraphraserl'auteur, je puis dire que je fuis la mienne ... Pourquoi ? aucune raison si ce ne ne sont ces inclinations qui encombrentet alourdissent un espace pourtant voué à l'excellencede moments de clartés et de transports hors du commun.Mais il est des occasions de rejoindre le monde, en s'y fondant, le portrait sis loin des réseaux, surtout ; pudeur et humilitéobligent ! emprunter nûment, comme on le peut, le chemin ardu de la poésie,de la prose, du récit, de... [Lire la suite]
mercredi 24 décembre 2014

EMMA ET CESARE ! ...

  Emma et Cesare sont deux petits enfants, adorables bien sûr ! Ils ont la chance d'être frère et soeur, sur la Terre des Hommes, deux petits Princes ! En ce jour de NOËL et de crêche, si chargé en paroles,  que le Verbe inonde en paraboles, permettez-moi de leur adresser un Message, de cet Espace résolument  ceint d'Azur, éminemment sain, je ne dirai pas saint du tout ... Il est vrai, et vous l'aurez sûrement compris, qu'ils sont nos deux Petits Enfants ! Mais parvenus au faîte même du Verbe, de l'engendré, leurs... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:32:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 24 octobre 2014

AMER OU RACINES ?...

AMIES, AMIS LECTEURS,  Passez cet Article, ne le lisez pas ! Ou si vous le faites, sachez garder, et je n'en doute pas,  le silence ... Vous pouvez, le cas échéant en évoquer la situation et la tragédie ; mais je me dois de produire cet article, d'une part parce que les faits auront en partie orienté le sens de certains écrits, proses et poésies, et, d'autre part, parce que le silence de la mer se devine, recueille aussi la souffrance, la solitude, l'incompréhension. La mer absout et reçoit tout, surtout lorsqu'on la... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 01:57:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,