jeudi 5 octobre 2017

DÉJÀ ...!

    Une part de moi-même est déjà morte du mal de terredu mal aux mondes comme atterrée Que je laisse sur la grève     souilléede maux La solitude pour dérivesuffit   à l'énigme  L'hiver la nuit  alors  se confondent Se livrent à l'écho des brisants du lien brisé Que la mer panseune âme à l'Amer entée  Oui      une seule larme révèle parfois un océan de souffrance Ainsi de l'erranceà bord de la folieultime  vertige Eau-delà du cri le vide ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:15:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 1 octobre 2017

MÉTEMPSYCHOSE !...

  Oeuvre André VERDET  - Exposition Cosmogonies      Plane vague en partance en enfance     muse au-delà  du vertigedes cirques liquidesceints de vagues de roches aux rouleaux galbés d'écume immaculée Chuteen cet universde noble liceet d'aura que l'envol encenseTe voilà      fou de bassanpuffin cendrésterne    enfin  hauturier  pétrel des tempêtes des solennelles prémices D'autres destinées moissonnent les nuagescombien de messages de signes... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:45:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 23 septembre 2017

" SHINE ON YOU CRAZY DIAMOND " !...

Il y a le faisceau de la récompense mais également celui de la punition ! Osciller entre ces deux pôles c'est là, peut-être vivre vrai !  Encore faut-il qu'ils relèvent de la liberté en âme et conscience sereines ! C'est  bien le cas, hélas !  lignes de la main ;  sentence du sursis, à la solde de la folie ! Je pense à toi, Michel, mon Frère : j'arrive . "  ... Shine On You Crazy Diamond ... "        Sur la mer     si souvent seule ou solitaire à l'envi le coup de temps... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:25:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 7 août 2017

ET SI JE TE DISAIS !...

"...    L'Ecriture,  un sillage, un  cap, comme une pensée,  une  voix - liberté, un peu plus près de l'éternel ..."    Et si je te disais que je ne suis jamais plus le mêmedépossédé des entraves      de l'habitudede la crainte     de l'inconnu     de l'incertitude mais libre d'être aux mondes  des racines et des ailes Là où l'harmonie jeune et solitaire règne comme elle invite    nûment à briser les maillons de l'âge  à  fuir les... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:24:00 AM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 31 juillet 2017

FOLLE ALLÉGORIE !...

    Au terme de la longue route tu ne déranges point les étoilestu n'auras jamais excédé les vagues dunesde la mer et de la lune en croissant mais le silence con-descendant des mangeurs d'espoir   Va     hallucine toujours  les mots innombrables toi qui erres  par le vaste dédale de la folie contre les  bas maux         Satisfais aux vernales images comble la fulgurance  des rêvesl'inassouvi   l'immarscessible souvenirAuras-tu ainsi et déjà... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:42:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
lundi 10 juillet 2017

MUSIQUE TA VIE !...

Tout n'est qu'émulsion, écume, embruns. Un sillage côtoie dans la brume hiémale l'ivresse  des vents  ! Vagues d'étraves, lames solitaires, rouleaux  louent leur  pérennel printemps     Fascinant sillage L'empenne féerique des ventsau coeur de l'arc irisé d'eau et de lumièrelibère comme un souffle pétillantla geste allégorique Elle va       hyperboliquela tête dans les étoilessur la mer en cheveux comblant d'ivressel'ellipse poétique des aurores  hyperboréennes L'hiver... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:15:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 8 janvier 2017

HORLOGE INTERNE ! ...

L'empreinte est là, intemporelle, qui va comme vague mémorise la mer avant que de se  fondre !    Que ne réponds - tu    passionà la mer amène te conviant au temps des jeunes années Lorsque par trop éclairé tu vacilles      égal au doute allant pourtant par les corridorsinsensés de  saines alliances Ne te resterait-il que cet anneauqui en boucles et à l'oreille cèle sans faimle chant des vagues  Renoncerais-tu   malgré  ToutQui de lui   du marin  ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:03:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
vendredi 29 juillet 2016

ALMES SENS !...

  " L'utopie vaut mieux que la science des morts-vivants, car elle maintient battante l'ouverture." "... nous sommes des poissons sur le sable - sauf que nous le sommes sans douleur par ignorance de la mer, ou de l'espace infini. " BERNARD NOËL     Magie de l'étherEst-ce toi   la mer qui opère et panse comme le vent vaincl'amer intumescentde l'exil Pèlerinne sois point vain tout là-bas un monde merveilleux plane  sur des mots qui ne mentent pas Ils confèrent à la liberté et aux temps d'ailleurs... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:41:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 16 avril 2016

ÉPÎTRE A L'ÂME !...

  Oeuvre Alberto GIACOMETTI  La Main et l'Homme qui Chavire          A CES PENSERS QUI VONT L'AMBLEDE LA VIE ET DE LA MORT   Est-ce là  le mal de terre       l'ivre- épithalame    qui délivre l'âme Et de n'être jamais plus qu'au choeur de la mer   aux caresses de l'espoir L'infime poussière dont on dit que la cécité comble enfin les infinis Et pourtant    que n'oserais-je pas ici    allant par l'errance entre parjure et... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:00:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
jeudi 7 avril 2016

MÉTAPHORE OCÉANE ! ...

    LES PROFONDEURS DE L'ÂME    Nous ne savons de notre âme que, ce que sait De la mer un enfant , qui joue avec la vague ! Il suit au loin, dans la brume qui les élague, Les vaisseaux que tantôt leur ombre devançait.   Nous ne savons de notre âme que la pointe de l'iceberg Enormes blocs de glace nés dans la préhistoire Dont la masse sournoise causa le désespoir De ceux qui n'ont rien vu, du haut de la grande vergue !   Ah ! plonger dans la... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:20:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,