jeudi 13 juin 2013

MARINS ...

      1855           Archipels foulés Terres d'ex-îlesDéniéesÉclats de temps en pâturesCes boulets rouillés Figent le champ De la mémoireQue le rang barréSépare encore et toujoursAu terme pathétique Du voyage fatal  Ainsi de l'ultime réclusion Du naufrageLégendaire et terribleD'un vaisseau ivreLointainement guerrierTellement armé et puissantLa mer n'aime pas Le sang et les bavuresGardienne aux vantaux De l'éternel de la Destinée Et demeurent sur une île criblée de blocs... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:45:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 1 juin 2013

HIVERNALES CAP'CORSU...

  Les hivers s'éloignent... l'un après l'autre, toujours aussi proches des attentes du marin, de l'errant ; leur rudesse, leur froidure extrême, ces harmonies exaltées que les profondes solitudes accordent parfois ...  Univers surprenant, imprévisible, inhabituel emplissant tout à coup de silences l'es- sens (ce) d'une âme conquise et soumise.   Rafale, doute, crainte : l'hiver est là ... Le vent tire au large, à 35 Kilomètres, Capraia, l'Archipel Toscan, une longue distance de rêve !... Casser, faillir, fortunes... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:03:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 26 mai 2013

SAINTES GLACES // RÉCIT...

  " ... voilà la hauteur sacrée, le lieu de l'éternelle quiétude où midi perd son accablante chaleur et le tonnerre sa voix, où la mer démontée devient pareille aux vagues de blé. "   Friedrich HÖLDERLIN §     La lune se lève. Un disque roux merveilleux, onirique, compose une partition sidérale. Le temps remonte le cours tumultueux des nuages dans la nuit froide du Ponant et fuse à l'instantané d'une vague. J'ai le vertige ! J'aime ce vent puissant aux ciels changeants et abyssaux, vêtant ... [Lire la suite]
mardi 30 avril 2013

UNE ÎLE ...

      Délires de rose et des ventsÉtoffes satin assortiesAux dévalements des cieux De profondes cernes creusent le regard du temps Auréolées d'azur et chamarrées d'ors   Là-bas des horizons montueux et pétrésL'éternel moutonnement de l'infini L'écrin des brumes vespérales Et de séduisantes écharpes d'aubeQue les brises évaporent diaphane   Et les cascades de chaos de la nuit illunéeCes figements de terre ininterrompusFabulent le dessein séraphique des vaguesLeurs nuages nimbés d'embruns   ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:12:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 17 avril 2013

LE TOURNANT DU GRAND SUD / UNE AUTRE VISION...

  Je m'attarde un long moment vers le Tournant de l'Extrême-Sud de l'Île de Corse. L'air ést transparent et tous les rivages, les îles lointaines, les îlots en petits archipels se détachent parfaitement sur l'horizon azuréen ; d'Ouest en Est : le dédale, le labyrinthe redouté des Bouches de Bunafazziu ; à perte de vue : écueils, brisants, rochers des anses découpées ... Vers le Nord : mille sentinelles de granit, d'anciennes bâtisses effondrées se vêtant jusqu'aux cimes de parures ocres et orangées à la faveur du soleil... [Lire la suite]
lundi 11 mars 2013

LA PHOTO DU MOIS DE MARS 2013 ...

1 Clic + bas sur 1 CASEDDU    Il ne s'agit pas de pleurer, nostalgique et mélancolique, les chaumines d'antan, une vie et une existence de rudes labeurs dans les conditions  pénibles, précaires que nos Anciens connurent et il faut le dire, archaïques pour l'observateur d'aujourd'hui qui jouit d'un plein confort citadin ; Mais convenons tout de même, à travers ce cliché on ne peut plus authentique et vrai, témoignant de l'intégration de l'homme dans  son milieu naturel, que nos "ancêtres " nous donnent de... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:46:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 24 février 2013

INSTANT D'ÎLE ...

Un jour, un instant si rare à ne pas passer sous silence. La Rose des vents nous disait : " Plein Sud, au 180°, entre les deux mondes ; ce n'était plus le Ponant, ni l'Orient mais, le vent du Sud ; ce vent d'entre les deux Îles et que les caps déchirent et fendent comme une gigantesque étrave... Et, de là, les essaims blancs de moutons, les oiseaux, tant de proues imitant les nimbes emplies de neige ...   Ce n'était pas le printempsNous en étions si loinMais un Choeur d'hiver Improbable un dais chatoyantMidi fabulait le Sud les... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 11:17:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 9 février 2013

AUTOUR DE LA CORSE, DES ÎLES ...

  L'une aura gravé l'ombre des vagues spectrales des tempêtes - Tramuntana, Gricali - sur de hautes dalles rocheuses et polies ; Une autre s'est couchée aux furies obsédantes du Libecciu... La plus lointaine, très haute, défie le Maistrali  en protégeant la fuite du Marin vers l'Orienti. Quant à celle qui s'invite, si proche des plages de sable : elle éploie de vertes prairies aux douceurs des Îles, sous le vent des massifs et à la protection de la terre-mère qui la choie, l'abonde de limons, de sable et de... [Lire la suite]
dimanche 3 février 2013

LA PHOTO DU MOIS DE FEVRIER 2013...

... Et ce fut de folles et d'interminables descentes dans la houle longue et massive des lointains... La mer du vent, une mer totale et sans concessions, hérissée, parcourue d'écchymoses et de profondes blessures spumescentes suppliait les derniers pans d'une Île vierge !    2 CLIC EN DESSOUS - SUR LE LIEN -    TEMPETE_VINTILEGNA_   Ce n'est pas une épreuve de " Pro " de la Photo, j'en conviens ! mais juste un instant,  une ambiance, une vision dantesque... La mer se prend à imiter les ombres... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:59:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 23 janvier 2013

TERRE D' EX-ÎLE ...

 CANTI NUSTRALI  Chants de la Terre de Corse AUX SOLITUDES DE L'HIVER   Je ne reconnais désormais  plus la côte. La mer révulsée aurait vieilli, tellement ridée ! qui dévoile un chapelet de nouveaux d'îlots insoupçonnés,  surgis des temps immémoriaux, que les oiseaux retrouveraient en les saluant. Les brisants nimbés   d'écume tonnent et grondent. Un cirque minéral abrite  les cieux. De hautes gerbes d'écume portent  plus haut et plus loin l'interminable plainte, les dolentes... [Lire la suite]