lundi 24 octobre 2011

UN JOUR - VICTOR HUGO

  LES CONTEMPLATIONS   Un jour je vis, debout au bord des flots mouvants, Passer, gonflant ses voiles, Un rapide navire enveloppé de vents, De vagues et d’étoiles ; Et j’entendis, penché sur l’abîme des cieux, Que l’autre abîme touche, Me parler à l’oreille une voix dont mes yeux Ne voyaient pas la bouche : « Poète, tu fais bien ! Poète au triste front, Tu rêves près des ondes, Et tu tires des mers bien des choses qui sont Sous les vagues profondes ! La mer, c’est le Seigneur, que, misère ou bonheur, Tout destin... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:16:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 18 octobre 2011

ALLEGORIE - P. TEILHARD DE CHARDIN ...

  " ... Comme la mer, certaines nuits, s'illumine autour du nageur, et chatoie d'autant mieux en ses replis que les membres robustes la brassent avec plus de vigueur, ainsi la puissance obscure qui combattait l'homme s'irradiait de mille feux autour de son effort ... "    Hymne de L'Univers La puissance spirituelle de la Matière Pierre TEILHARD DE CHARDIN  
Posté par marin56 à 05:41:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 8 octobre 2011

POESIE ... P . DHAINAUT

C'est face à l'océan qu'il faudrait naîtreafin que notre cri se mêle aux cris d'oiseaux,au grand matin de la conscience, de la louange,toujours nous serions disponibles. Une fois, une seule,ici, fût-ce par tempête, avons-nous pris peur,et la respiration, avons-nous cru pouvoirla contenir ? Un appel sans frontière,le monde, une arche, la mort s'y tiendrait à son rang...Murs ou fenêtres lisses, étroits, est-ce encoreune chambre, dès que l'on y ramène un nouveau-né?Nous n'osons pas le prendre entre nos bras :l'arche est-elle autre part... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 11:34:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 25 septembre 2011

ALLEGORIE - JULES SUPERVIELLE -

  LA FABLE DU MONDE   J'aurai rêvé ma vie à l'instar des rivièresVivant en même temps la source et l'océanSans pouvoir me fixer même un mince momentEntre le mont, la plaine et les plages dernières.Suis-je ici, suis-je là ? Mes rives coutumièresChangent de part et d'autre et me laissent errant.Suis-je l'eau qui s'en va, le nageur descendantPlein de trouble pour ce qu'il laissa derrière ?Ou serais-je plutôt sans même le savoirCelui qui dans la nuit n'a plus que la ressourceDe chercher l'océan du côté de la sourcePuisqu'est... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:10:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 3 septembre 2011

BEAUTE - PORTEFOLIO EPHE-MERE !

    Grand_Sud_I   La mer, et puis une Île ! Tout autour, des Vagues y fleurissent, " toujours recommencées " , comme un perpétuel printemps ... Elles ne sauraient avoir de destinations ni souffrir de propriétaires et ici, le barbelé, le mur, les barreaux ne sont pas de mise. Laissons un instant et aux autres la Terre entière à la portée d'un seul jour... la célébrité des plus grosses lames, les attraits et les appas du paraître d'autant plus aisés qu'ils s'affichent bien dorés, tellement argentés, aux antipodes... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:05:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 5 mai 2011

L ' OCEAN DE LA VIE

« L'amour est une mer dont la femme est la rive. »   Victor HUGO Je ne voudrais pas que cette Catégorie s' étoffe, rende ainsi compte de la Mer tueuse, des Eaux impitoyables ravissant l'âme des Marins ... Et pourtant, n'est-il pas tant de beautés et de splendeurs aux yeux de la mer pour esquisser dans le coeur du Marin le Ciel incommensurable. Ne le cueille-t-il pas si souvent à bras ouvert, à portée de la main, de tout son saoul. Voici une très belle allégorie, une Pensée endeuillée de la mer éternelle pour accompagner... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:42:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 14 décembre 2010

LORAND GASPAR - DERRIERE LE DOS DE DIEU

Je suis marin sur tous les océansc'est moi qui gère ma vie et non pas l'océanni la tempêtepar aucun interlocuteur ne me laisserai me déposséder de moi-mêmeje ne puis commander aux élémentsni changer mon bateauseul me reste d'apprendre à naviguer par tous les tempsou m'arrêter aux risques de périravec ce qui est donné, avec ce qui m'est donnédans ce tourbillon de forces indifférentesJe négocie ma vie entre vents et vaguessachant que tout port est provisoirej'apprends à naviguer par tous les tempsmer calme caressant le nageuret zones de... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:37:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 30 novembre 2010

LE PORTEFAIX DES EAUX - POESIE - A. ROBIN

Par un jour bien plus beau que la cruauté même,Avec l'appui des vents gorgés, grisés d'écume, La mer, mortellement gémissante et hautaine, Plus que moi souveraine hôtesse de mes veines,M'a couvert à jamais du désastre des brumes.Chevaux jadis amis, secours menteur des rives,Seuils où mon souvenir s'esseule comme un cri,Collines d'où mon âme sous ses feuilles flairait la nuit,Et vous confins d'esprits embellis de démence, Que ne me guidiez-vous plus bas que la souffrance ?Plus que la mort, à jamais errant indifférent, Exilé de la mort... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:38:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 13 novembre 2010

L' ALLEGORIE DU NAVIRE - SAINT -EXUPERY

  IV " ( ... ) Et si j'ai su bâtir ma demeure assez vaste pour donner un sens jusqu'aux étoiles, alors s'ils se hasardent la nuit sur leurs seuils et qu'ils lèvent la tête, il rendront grâce à Dieu de mener si bien ces navires. Et si je la bâtis assez durable pour qu'elle contienne la vie dans sa durée, alors ils iront de fête en fête comme de vestibule en vestibule, sachant où ils vont, et découvrant au travers de la vie diverse, le visage de Dieu.Citadelle ! Je t'ai donc bâtie comme un navire. Je t'ai clouée, gréée, puis... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 01:16:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 9 juillet 2008

" L'ANCURA DI A MISERICORDIA " ....

  CANTA U POPULU CORSU- NATALE LUCIANI - Insolite, étrange, comme surgie du passé, cette ancre corrodée, rouillée, effeuillant le métal, repose au bord de l'eau, contre les rochers... Comment est-elle parvenue jusque  là, quelle force l'aurait reprise à la Mer ? Un instant, je pensai: "... Et si la Sémillante, prise dans la Tempête effroyable d'un jour du mois de  Fevrier 1855, ayant brisé sa gouverne dans les Bouches de Bunifazziu, avait jeté toutes ses Ancres pour freiner sa dérive et, que l'une... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:51:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,