vendredi 8 juin 2018

POÉSIE / EXTRAITS ...!

    À l'heure blanche d'heuresles nuages s'abolissentdans un ciel démâtéS'endérivent échevelés aux doigts du vent fileursans limitesTon coeur gîte en pleine meroù l'horizon s'égare dans l'oeil fixe des mauves --Seul amerce regardpeuplé d'ailes. !   ANNE MARGUERITE MILLELIRI   ____________________________________________________________________________
Posté par marin56 à 07:31:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

dimanche 4 novembre 2018

LA MER / POÉSIE ! J.S ...

  C'est tout ce que nous aurions voulu faire et n'avons pas fait, Ce qui a voulu prendre la parole et n'a pas trouvé les mots qu'il fallait, Tout ce qui nous a quittés sans rien nous dire de son secret, Ce que nous pouvons toucher et même creuser par le fer sans jamais l'atteindre, Ce qui est devenu vagues et encore vagues parce qu'il se cherche sans se trouver, Ce qui est devenu écume pour ne pas mourir tout à fait, Ce qui est devenu sillage de quelques secondes par goût fondamental de l'éternel, Ce qui avance... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:55:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 8 janvier 2018

" CHAOSMOSE " ! ...

        N'être déjà plus Renaître ou avoir été    Qu'importe Mais depuis l'ouraganla violente tempête Par la cime hallucinée des oliviersque je m'ente une dernière fois aux spires des vents orangésaux ciels profonds de tous les coups de temps qui purifient le soufflel'âme des ciels   des monts et des saisons En parcourant le défilé des houles perses Je survis avec foi pour une dernière fois Être Eau-delà  de la folie passager de la lumièrede l'azur Je m'en retourne d'ailleurs hors... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:03:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 11 décembre 2017

UNE ÎLE !...

  Le poème de la mer ne s'invente pas ! Il se vit au coeur de l'élément avant que de toucher le rivage. Puis il éclot. Regard océan, qui vague et muse !... Qu'importe la distance qui absente  quand les vents furieux, les hautes lames, les vrilles de la vagues, les brisants   convoquent la mort, l'invitent comme si elle se devait d'être, pérennel ballet des ombres  ?  Ce n'est certes pas les  hautes latitudes mais les solitudes ici  rudoient, rassemblent  les ténèbres. Oui, ce jour - là,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:15:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 15 août 2017

L’ÉPERVIER !...

  L'épervier, c'est le nom du filet que lance sur la vague – corps déjeté – le pêcheur de la côte. Un chalut de pauvre, une voile sans mât.   L'épervier, c'est un battement d'air, une envolée de mailles, des dentelles de sel que la lumière défroisse.   C'est le rêve d'aile qu'il déploie, l'épervier. Le geste répété, souvent plus grand que soi.     MICHEL BAGLIN « Les Chants du regard » éd. Privat
Posté par marin56 à 07:09:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 27 juin 2017

HAUTS-FONDS !...

    Un jour, Il lui dit,  en usant de cet oxymore  : "... Ne brise pas le silence de la merSois de la pluie d'embruns couché comme un accord depuis la célestielle harpedes vents Et d'y réfugier un coeur qui larme et vague à l'âmeL'absence y aura bercé tant d'horizons évanescents Des songes et des rêves plein la têtedivaguant dans les étoilesL'immensité accore tamise nûment ses pans d'éternité Alme caresse à la lameau vol comblé du Puffin par laquelle tu renoues avec la nuit sidérale Que la poésiebouscule... [Lire la suite]

mercredi 26 avril 2017

L'ESCALE !...

      Quels maux    quel animal en moi eurent dès lors  retrouvé le Message Au-delà de la raisonnûment  au coeur d'une  pensée nueconvolons  Divaguons un peu   l'autel de la merparticipe du grand Toutduquel revenir toutes les foisunitivementEt je me pose comme on loue  serein  le croissant de lune vespéral Fouler le rivage l'onde  le désert et ses ombres  allant par les silences immaculés de l'azurN'est-ce pas s'inviter aux noces de la terre et de... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:21:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 19 février 2017

MERVEILLEUSE ALLÉGORIE !...

      Le titre interpelle. Le Roman  bouleverse. Quant au final : apothéose d'une pensée,  d'une hypothèse !... L'auteur signe-là  sa plus belle oeuvre en marge d'une poésie qui émeut  comme elle secoue au tréfonds de l'âme. C'est une découverte, certes un peu tardive, mais  cela importe si peu quand les mots lentement  recouvrent  la pente, prennent le juste envol en esprit et sans frontière  ni limite. J'ai tant aimé cette fiction ancrée dans la plus prégnante des réalités,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:32:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 4 octobre 2016

NIETZSCHE !... I

  Voici sur ce post, quelques vers et fragments de poésie de Friedrich NIETZSCHE,  extraits de son ouvrage / Poèmes  - 1858 _ 1888,  DITHYRAMBES POUR DIONYSOS ( Editions : Poésie / Gallimard ).   Iimmersions dans l'univers fabuleux de l'auteur, du penseur, éminemment  poète-philosophe dans le sens d'une autre réalité, un réel  plus que tangible ;  renaissance  d'une condition humaine affranchie, visionnaire, régénérante . Extatique lyrisme, envolées  dithyrambiques. Le ciel... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 11:32:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 17 février 2016

SAUVAGE EST LE VENT !...

    Son chant entonne Océandepuis l'amer diluviéau largelointainement  Ponant  Levant Autan puis il en-ceint le règne sourd et aveugle de ses vagues qui m'absententet qui m'obsèdenten geignant Ce vent       Alme souffle sans coeur ni âme ne l'ignores-tu pas nieles joies de l'oiseaules peines du migrant rendus au-delà par le choeur celé des îles et leurs brisants Mais de lui être fidèle s'enivrer de folles riséesen courant sur les briséesde la forte mer sa compagnepar-delà... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:48:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,