vendredi 31 mai 2019

LA MER LA MER LA MER ! ...

          La mer   les vents   tracent les profonds sillons d'écume et d'azurs de mes incessantes folies   Le rêve est voyageur Guise perpétuelle d'évasion    quand il répond à l'appel viride  aux camaïeux de la Grande Bleue de la Grande Mer    prodigue   Lices immensurables l'Eternel  n'ignore point   les vastités  bouleversées le spectre du parjure  où tant d'îles  en sursis  s'égarent ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:13:00 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

mardi 11 décembre 2018

CLAIRE BORDÉE !...

        A EMMA  ET A CESARE   Le texte ci-dessous qui vient d'un monde qui sonne clair ! Une année de plus  s'en va, qui ne reviendra pas vers le jeune âge des petits enfants privés de liens essentiels. Ainsi en aura décidé Clytemnestre !... ***   Il filait     tout en  divaguant sous le vent à bord  d'une planche courbe Claire bordée  Au large  palpitait le coeur d'un essaimPeu lui importa la distance le mirage des rivages  ceintsquand... [Lire la suite]
mercredi 10 octobre 2018

CRAINDRE LA RUPTURE CLIMATIQUE !...

  LE FMI S'INQUIETE POUR LA CROISSANCE MONDIALE  C 'EST UN HORS SUJET NOTOIRE      GIEC / CONCLUSIONS      La Civilisation post-industrielle est telle le funambule en difficulté sur un  câble qui oscille de plus en plus. Il ne peut plus rebrousser chemin et, poursuit, malgré tout, en dépit  des oscillations majeures du support sur lequel il évolue. Une différence, par contre prévaut : le funambule est seul, responsable, il assume, son choix étant irréversible ; il se... [Lire la suite]
dimanche 17 juin 2018

SAIS-TU QUE TU SAIS ?...

    « Ce que l'on ne sait pas que l'on sait » SOCRATE     Alexander LOCKHART  _   « Une personne optimiste ne refuse pas de voir le côté négatif des choses, elle refuse de s'attarder dessus » ...!     Que ne serais-tu d'autretoi   le terrien locataire   ici-bas en transit et désormais en sursis qui que tu sois ciron gâté      déclinant et jamais plus à demeureque dans ce corps qui te réfugie envers et contre luisitôt fait    sitôt... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:55:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
dimanche 18 février 2018

TERRES D'EX-ÎLE / PHOTIS IONATOS !...

    Il est dans la nature des îles de perpétuer leur musique et le chant, au-delà des mers ; découvrez ici ces horizons durablement lointains, les clartés du chant et le fond unissonant  de l'instrument séculaire !  Trois albums édifiants.Une splendeur, encore une fois, née de la diversité, du respect de la vie et des liens.  Oui ! ÉLÉGIE, la vie, l'existence lui valent bien cela  quand des chefs d'Etats tuent, massacrent, ,assassinent et torturent, poussent  aux damnations de  l'exode,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:01:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
lundi 18 décembre 2017

POINT DE NON RETOUR ...

    Quand à l'allant qui  manque à l'appel des grands espacescomme aux invites de l'azurde la lumière et du tempsL'envie de jouer te quittesi près de l'enfancerevenu   Au point de non retouroù les souvenirsà l'écume des vagues ressemblent Mais de la certitude d'avoir été nomade - voyageurà bord d'un fabuleux vaisseaupour une traversée uniqueoù l'éternité pas à pas s'édifieà l'aune des mots    des pensées entrés en poésieQue ces accord bercentla beauté d'un cantiquequi ne peut tarir Délivré des... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:01:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 29 août 2017

LES MANUSCRITS DE QANA / EXTRAITS ...!

    CAPENSE     Il était une fois, une seule, où l’homme à l’amour de la femme répondit avec honneur. Il a été une fois, une seule, où la femme eu égard de l’homme qui l’aimait. Il a été cette fois, unique, où la femme et l’homme se comprirent dans l’instant du monde où la plume s’envole, portée par la brise. Cette unique fois où un homme et une femme portèrent aux yeux du monde le fruit de leur passion fût saluée par une grande fête. L’unique étoile du nord brilla seule dans l’infini cosmos pour saluer... [Lire la suite]
mardi 15 août 2017

L’HORLOGE DE LA NUIT !...

      Un jour   tu livreras cette mancieles clés de ces énigmes amiesce " Sésame, ouvre-toi " qui de l' âme hermétiqueen esquisse lointainement l'essence et l'épure Tu ne braveras point l'élément fouabondant ainsi  le parchemin d'un langage sans paroleque l'éternel déroule indéfiniment à vos pas de deux Quel est-il   où mène-t-ilque transcende-t-il si ce n'est la métamorphose subliméed'une gestuelle harmonieuseallant  symbolique  en résonance avec Lui Qu'importe le temps  les... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:57:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
jeudi 15 juin 2017

ILLUSIONS PERDUES !...

  La croix, tout un symbole,  un paradigme,  quintessence de toute rencontre pour le marin, le nomade, le pèlerin. En elle invitons la métaphore heureuse des mots croisés, la poésie qui initie à l'orée de la pensée. N'est-il pas un point de partage élevé au ciel qui situe et apaise sur le chemin des étoiles ?    Regagnons lentement  le large, l'immensité, cette ligne ou le temps et l'espace se confondent, fluctuent, inaccessibles comme l'éternité. La brise s'essouffle, peine à gonfler les voiles.... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:20:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 26 novembre 2016

OCEANIQUEMENT VRAI !...

"...  La force et le droit réfléchissent la danse et la voix à présent seulement appréciées. (...)  Les voix instructives exilées... L'ingénuité physique amèrement rassise... adagio.  Ah ! l'égoïsme infini de l'adolescence, l'optimisme studieux : que le monde était plein de fleurs cet été ! Les airs et les formes mourant...  ARTHUR RIMBAUD , Les Illuminations - 1873 -  Page / 297.      JUSTE AVANT   L'APRES   AILLEURS OU  MON ADAGIO    ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:52:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,