dimanche 6 septembre 2020

ÉGAREMENTS !...

      " Car enfin qu'est-ce que l'homme dans la nature ?   Un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant, un milieu entre rien et tout, infiniment éloigné de comprendre les extrêmes. "  Blaise PASCAL  Les Pensées - ( 230 - 199 )     J'évoque souvent les abrupts et l'arbitraire de la durée. Cet espace-temps qui nous est mesuré, décompté et  qui donne et ouvre pourtant  sur  tant d'infinis et,   bien au-delà, sans  que je ... [Lire la suite]

mercredi 17 octobre 2018

A CES CHAMPS DE FOLIES ! ...

A la Folie -  Oeuvre  MISHRA   Verse dans l'étant un nuage frangé  de rêve Songe que l'instant tutoie l'éternité quand fleurissent   de chemins la pensée      le poème au printemps de l'être aux mondes qui se redécouvre en naissant tardé Mets de la couleur aux sons caressants la luneparfums     accords  reflets dont les vires de hautes lices coudoient le lys et le pavotflavescent des dunes Cueille un brin d'humilité au galbe     à la... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:08:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 12 mai 2018

UN PÈRE ET PASSE !...

    _  Photo / Gaëlle de trescadec  _  « C'est une chose terrible que de tomber aux mains du Dieu vivant » (saint Paul, Hébreux, X, 31).   ÉCOUTEZ    Un jour numineux pointsans que tu ne saches déjà qui    quoi      de vous deux t'abjurera d'abdiquer         de partir Qu'un mal insidieux trouble le dictamen de la conscience C'est assez     ne lutte pas     lâche prise le verdict de la balance prime Je... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:12:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
vendredi 20 avril 2018

" NEMO "

     OU LE POEME DE PERSONNE      Comme le tempsà l'aune des faits lentement   défait Et ses pans essaiment en l'instantcomme  volonté du monde Qu'adviendrait-il de ce viatique s'il n'était alors voué à la Voie       l'intervalle d'une vie  Et je mesure combien importe l'essence initiatiquede l'engagement qui destine et parfait  Au-delà de soitoujours plus haut plus profondément que les mots Et lorsque brasillent quelques linéaments de véritél'aura... [Lire la suite]
mercredi 24 janvier 2018

L' INFINI DIALOGUE ...!

      Tu lui parlesElle ne répond que par vagues anaphoresEst-ce un guide un messager au coeur de l'énigmepour celui qui n'est déjà plus des mondes décadents Sitôt emporté par la briseles Autans ou le Ponant tu choisis le poème de la merEt que la brume des îles vous emporte           lointainement  Car il est au fol langage  aux pensers sans paroledont le geste hyperboleet l'ellipse s'emparent obstinémentlorsqu'ils s'entent à jamais aux vagues-psychésde vos... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:42:44 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 25 août 2020

J’ÉCRIS / GUISES D’ÉPILOGUE ! ...

    Persée Monumental  Sculpture  -  Christophe CHARBONNEL  - Musée d' ALERIA      "  Le corps, la tendresse, la création, l'action, la noblesse humaine, reprendront alors leur place dans ce monde insensé. L'homme y retrouvera enfin le vin de l'absurde et le pain de l'indifférence dont il nourrit sa grandeur. " Albert CAMUS  Le Mythe de Sisyphe  / 1942 - Page  75   *** J'écris. Le temps passe, le temps presse et la durée,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:25:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 3 mars 2020

SIGNES ANNONCIATEURS !...

    EN GUISE DE JOURNAL DE BORD            A ces  jours lumineux et de pleine immersion que je traversais antan !  A  mes errances enténébrées  que le solo intégral pansait dans l'insouciance des jeunes allants et de la passion !  La mer,  jamais,  ne démérite et ne faillit à ses  sublimes  desseins, quoiqu'il advienne ... Qu'il en soit  toujours ainsi. Si l'homme s'y aventure, qu'il en invoque les risques et les ... [Lire la suite]
vendredi 28 février 2020

EAU-DELÀ - L' UN -SOUMIS !...

     On écrit un texte ; précipitations, fautes, étourderies ! Le clavier froid  fausse les notes de la main qui de l'âme au palimpseste, à l'encre fine,  jamais ne faillissaient ... Parvenir au pied du mur, entrevoir l'autre rive, là-haut, dans l'exhortation fluide et légère de l'onde messagère.     Il est des lieux  que les vagues et le vent animent imperceptiblement, en se cachant. Des fenêtres s'ouvrent, depuis  les tombants de pierres diluviés. De hautes tours, des abris... [Lire la suite]
mardi 14 janvier 2020

MONADE / NOMADE !...

  POUR UNE ANAGRAMME    L'harmonie, ici, préside à la volonté. Participer en silence, solitaire,  aux invites de la beauté et de la complétude  des mondes vrais. Sentiment incommensurable, immémorial qui nous rappelle à la quiddité, au questionnement philosophal. Et de regagner ces espaces   ces arpents de liberté que  l'amour destine indéfiniment à l'azur primordial !   Il est tant de fenêtres que l'hiver, les vents, les grands espaces, la souveraine forêt, les cours d'eau... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:46:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
dimanche 29 décembre 2019

DE L'EAU - DELÀ !...

      Du ciel  immensément dense  aux éthers des grands voyageurs, que je vous dise -  déjà et depuis  cet espace et  ce journal de bord, à l'orée d'un nouvel an -   Comme un Eau-Delà ! Que je vous parle encore  de ces vérités  fusionnées qui nous ramènent aux  dieux antiques, aux légendes personnelles, au  resplendissement du vrai qui essaime,  perpétuellement !  J'en appelle aux  limbes de l'indéterminé,  aux rêves  étranges, à... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:13:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,