mercredi 6 décembre 2017

A DROITE TOUTE !...

      Charlie CHAPLIN  - Les Temps Modernes - Nous y revenons, assurément, avec la perte concomitante de tous les acquis sociaux. Et si la " Populasse " plus que laborieuse avait justement gagné du temps sur la vie et l'existence, quelle plus belle récompense, justement, de lui accorder le fruit de son labeur  ÉLITES,  ÉLUS , ARNAQUES  EN COLS BLANCS,  MÉDITEZ CECI, CELA VOUS FERAIT DU BIEN      CULTE  DU RENDEMENT ET ASSERVISSEMENT    Triste... [Lire la suite]

mardi 5 septembre 2017

MERCI MR LAVILLIERS ! ...

    La Musique donne, la Musique transporte, la Musique sublime ! Mais vile est la ville désenchantée  !
lundi 20 novembre 2017

FACE A LA MER !...

  DE LA PROSE  MARINE A LA DECOUVRANCE   Prends le temps de regarder la mer... Assieds-toi, pose-toi là, où  le vent ne passe plus et te laisse à l'envi scruter  la mer lointaine du coup de temps ! Ce que je te dis en prose  sera, qui sait, plus probant, tentant ; du moins, je l'espère, pour tant de rivages que cette invite révèle et qui attendent la migration des saisons dont tu renais. La mer, tantôt blanche écharpe, sitôt mélodieuse étreinte, si secrète en  son  rêve-immensité et ses... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:29:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 20 novembre 2017

LA FIN SE LÈVE !...

      La fin se lève. Qui a parlé. Moi, un inconnu, un fantôme. Nous habitons une terre féroce où les « Droits de l’homme » sont au mieux notre misérable butin. Dans la mort qui monte, j’entends tourner les roues maléfiques qui broientvictimes et bourreaux, pêle-mêle.Le flanc percé d’une lance longue et fourbe, l’homme saigne.La lumière a rétréci dans notre regard jusqu’à épouser la dimension de la plus minuscule piécette d’argent.La fin se lève ?Mais  nous  n’avons ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 01:44:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 17 novembre 2017

LE LIEN !...

      J'emporte dans  mon coeur le visage d'un rivage Une île dans le regard sertie d'iris et de fleur de myrte L'idée de la Nature en beautéque les saisons vêtent encor Comme une divine osmose qui me serait loisible  d'esquisser sans fin  Plus loin que l'en - soi   les sens existentiels  ou  le  commun Vainquant ainsi le moi grevé de la souffrancepour avoir touché à la plénitude        à la jouissance des songes  Que le vide    le... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:14:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 9 novembre 2017

HAUT NIVEAU DE SUPERCHERIES !...

  Quelle différence y a t-il entre cette image de  NEW DELHI et celles de nos grandes migrations saisonnières, les vues  terrifiantes rendant compte  de pics de pollutions qui frappent  aussi bien les hautes vallées de montagnes que nos villes littorales, des semaines durant, à la faveur de ces patates anticycloniques stagnant  sur toute l'Europe ?      New Delhi, les mégalopoles de Chine  et d'Asie, d'Amérique du Sud, enfin, les villes et les banlieues tentaculaires du vieux... [Lire la suite]

mardi 7 novembre 2017

ÉCLAIRER DAVANTAGE CE SITE !...

    . .   LA TRANSFIGURATION DE L'HOMME / EXTRAITS  . . Il faudrait pouvoir restituer au mot « philosophie » sa signification originelle : la philosophie —- l'« amour de la sagesse » — est la science de tous les principes fondamentaux ; cette science opère avec l'intuition, qui « perçoit », et non avec la seule raison, qui « conclut ». Subjectivement parlant, l'essence de la philosophie est la certitude ; pour les modernes au contraire, l'essence de la philosophie est le doute : le philosophe est... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:01:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 1 novembre 2017

AVEC FEDERICO GRACIA LORCA !...

    "   Je veux dormir un instant,un instant, une minute, un siècle ;mais que tous sachent bien que je ne suis pas mort ;qu’il y a sur les lèvres une étable d’or ;que je suis le petit ami du vent d’Ouest ;que je suis l’ombre immense de mes larmes.      » Federico GARCIA LORCA . . . Ne laisse plus la durée disposer    circonscrire  arbitrairement l'horizonElle fausse comme elle fauche  le chant de l'éternelSois   des-accords incessantsqui des... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:46:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
samedi 28 octobre 2017

ALPHA LYRAE !...

       PERDU DANS L'UNIVERS      Le couchant rougeoie jamais translucidemais par  la foi           si profond tantôt aube     sitôt auroreau Levant    qui brasille sur un océan  d'intranquillité  Je cherche       comme un amer le signe tangibleet sage qui me rapproche de Toide Nous Mais en vainles vastités ne répondent point Et pourtant à l'entourj'ouïs tous les chantsde la terre et du... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:15:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 27 octobre 2017

EN QUÊTE DE GUIDE ! ...

  "...   Un poème en guise d'appel aux ciels  profonds de la beauté, de l'amour... Mais que de  ciels mutiques ! T'en souvient-il ? Un  mot, une pensée  suffisent parfois à étouffer un cri, un sanglot ! Mais d'en craindre  l'écho des confins de soi ...  Un seul regard destine la vie, l'existence ici-bas qui naît unique et  puis s'absente. Pourquoi ici et non ailleurs ?  Pourquoi maintenant et non hier ou demain ? Ainsi de l'horizon, des mirages de miracles  que chaque... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:08:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,