jeudi 29 août 2013

NON EXISTENCE EST MON EXISTENCE ... EXTRAIT

    « Chuchote, chuchote, chuchote A tes plages sablonneuses, Grâce à ces vagues dont le flux est à l’assaut du sable, altières, Et qui renaissent en un reflux douloureusement bruyant Si je savais ce qu’il recèle, j’aurais détenu le secret de l’existence et de l’immortalité ; Ainsi, que la Mer te soit leçon Et va ton chemin sur les routes de l’existence Ayant acquis la Sagesse de l’univers Tire aussi la leçon du cycle des saisons: Bien que l’hiver soit rude Il donne vie à la vie Le printemps est naissance... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:56:52 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 23 août 2013

CECI DIT EN CROISANT ...

  Il est des jours où le bloc se fait squale, gueule terrifiante ; détour pour un salut enfantin au gardien de l'Antre minéral ...   Vague regardPaupière ourléeQu'un souffle dessille Etreint la rimeQui ne séduitjamais foule Ainsi de l'accord Ondoyé à l'oréeD'un chant Azur Toutes les fois HarmoniqueDu silence Mais géhenne que la serreInfernale de raisonAux yeux argent Où paraître pour faillirToute sphère de verreEtouffe et enclot Alors à l'encre de cristalSur la lame soulignerL'intaille d'un cantique  Que ne... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 01:11:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 18 janvier 2013

LABYRINTHIQUE ERRANCE ....

" ... L’homme est, d’abord, dans l’homme, comme le noyau dans le fruit, ou le grain de sel dans l’océan.Et, pourtant, il est le fruit. Et, pourtant, il est la mer. " Edmond JABES             Que cherches-tu au coeur du néantCeint de plénitude  Et de courir ainsi le vent en vainAutour de la terre lasse  Sans autre mystèreNe crains-tu pas que la source tarisseConsacrant sitôt l'agonie du cercle prodigueEntre la pulsation sereine  T'en souvient-ilEt le souffle de l'inextinguible... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:01:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 17 janvier 2013

UNE VIE - POÉSIE ...

  J'aurais confié une âme A la mer lointaine  Déjà passéeAux moires qui divaguentL'arabesque pleine et fugaceUn instant calligraphie un visageEt du rappel obsédant des vaguesAdamantines l'embrun en couve les braisesAu foyer que les vents attisentA tous les printemps fébrilesSous l'amandier et les mimosasLes pétales s'unissent aux floconsPerpétuelles vont ces larmesNeiger d'un regard pétillant d'azurPulvérisant l'éternité d'étoilesAllons sur l'onde  Folles aiméesBorder le sillage virginalDe  profonds... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:02:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 10 août 2012

DJALÂL UD - DÎN RÛMI ... EXTRAITS

  D'abord, tu fus minéral,  Puis tu devins plante ;  ensuite tu es devenu animal : comment l'ignorerais-tu ?  Puis tu devins homme. Quand tu auras transcendé la condition d'homme, tu deviendras, sans nul doute,  un ange. Dépasse même la condition angélique : pénètre dans l'Océan, afin que de goutte d'eau tu puisses devenir une mer ...   Djalâl Ud-Dîn RÛMI        1 Clic pour bien agrandir   §      
Posté par marin56 à 03:46:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 25 septembre 2011

ALLEGORIE - JULES SUPERVIELLE -

  LA FABLE DU MONDE   J'aurai rêvé ma vie à l'instar des rivièresVivant en même temps la source et l'océanSans pouvoir me fixer même un mince momentEntre le mont, la plaine et les plages dernières.Suis-je ici, suis-je là ? Mes rives coutumièresChangent de part et d'autre et me laissent errant.Suis-je l'eau qui s'en va, le nageur descendantPlein de trouble pour ce qu'il laissa derrière ?Ou serais-je plutôt sans même le savoirCelui qui dans la nuit n'a plus que la ressourceDe chercher l'océan du côté de la sourcePuisqu'est... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:10:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 6 février 2010

LE TEMPS PASSE ...

En ce temps-là, ils habitaient la mer et les vagues. Poussés par le vent, ils animaient un Golfe parmi tant d'autres. Une pointe, un cap suffisait à les dissimuler quand ce n'étaient  pas ces collines d'eau vertes et sombres venues du large et des vents étoilés. Chaque vague disparaît avec son sillage et son panache  laissant à la terre l'exhalaison des mondes libres aux sels envoûtants de la pureté et des grands espaces. On gagnait ici un petit coin de ciel et, des pesanteurs de l'habitude, nous nous allégions. Nous... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:21:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 2 février 2009

" CONFESSIONS SANS EVENEMENT D'UN MARIN SOLITAIRE..."

      J’ai passé une nuit sans sommeil ressassant sans cesse mes aventures, mes appréhensions de marin. L’air humide et chaud d'une obscurité sans étoiles, aux senteurs subtiles d'iode et des tropiques, s’étend précautionneusement comme un manteau cotonneux, un voile d'embrun sur la grève où flotte mon âme.   Je me suis abandonné, conscience rêveuse, dans la féerique arène intemporelle et bleutée de la mer. Çà et là, j’ai provoqué la destinée au sommet d’émouvantes collines d’eau écumeuses, au bord du... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:18:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,