dimanche 16 décembre 2012

" LA PEAU DU DIABLE " ...

" La peau du Diable " ; ainsi les anciens Marins dénommaient-ils la mer !...   " La mer est ton miroir, tu contemples ton âme. "  Charles Baudelaire   " La mer chante un chant à deux portées dont la plus haute, la plus superficielle, n'est pas la plus enchanteresse. C'est le chant profond qui a, de tout temps, attiré les hommes vers la mer. " Marie Bonaparte   " C'est par la mer qu'il convient de commencer toute géographie. "  Jules Michelet     

dimanche 16 décembre 2012

VICTOR HUGO EVOQUE UN NAUFRAGE...

      L'eau, sans hâte, mais sans interruption, irrésistible et lourde, montait dans la cale, et, à mesure qu'elle montait, le navire descendait. Cela était très-lent.Les naufragés de la Matutina sentaient peu à peu s'entr'ouvrir sous eux la plus désespérée des catastrophes, la catastrophe inerte. La certitude tranquille et sinistre du fait inconscient les tenait. L'air n'oscillait pas, la mer ne bougeait pas. L'immobile, c'est l'inexorable. L'engloutissement les résorbait en silence. À travers... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:28:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 24 mars 2012

LES VENTS DU LARGE - V. HUGO

( ... ) Les vents du large d’où viennent-ils ? De l’incommensurable. Il faut à leurs envergures le diamètre du gouffre. Leurs ailes démesurées ont besoin du recul indéfini des solitudes. L’Atlantique, le Pacifique, ces vastes ouvertures bleues, voilà ce qui leur convient. Ils les font sombres. Ils y volent en troupes. Le commandant Page a vu une fois sur la haute mer sept trombes à la fois. Ils sont là, farouches. Ils préméditent les désastres. Ils ont pour labeur l’enflure éphémère et éternelle du flot. Ce qu’ils peuvent est... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:37:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 2 mars 2012

DE LA BRUME DES SONGES ...

" On était caressé d'un petit souffle que notre ancienne langue appelait l'aure, sorte d'avant-brise du matin " F.R de Chateaubriand - Mémoires d'Outre-Tombe   Cela n’était pas l'été.... Et pourtant, dès les premiers rayons du soleil, il se mit à faire chaud en remontant les adrets. Nous accueillions, en ce jour amarré à l’hiver, tous les charmes de la brise marine. Et il eut fallu toute les clémences du ciel et de la mer après les dures tempêtes de décembre pour le border dès l‘aube d'une brume épaisse, de tous les songes... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:59:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 16 février 2012

BEL-AMI II - G. de MAUPASSANT ...

G.de Maupassant naviguait en Méditerranée avec son Côtre, le Bel-Ami. Il s'adonnait aussi à d'autres activités très tendances de son époque qu'il pratiquait assidûment. Ses Voiliers, le Bel-Ami I & II, croisaient vers les côtes de  Provence ; la mer le ressourçait. Toute son oeuvre en sera empreinte. Il descendait s'abstraire des vicissitudes de la vie, de ses tourments en fendant le flot de la Grande Bleue, en cabotant, en flânant au fil de l'eau. SUR L'EAU Ainsi, dans un recueil remarquable et magnifique - SUR L'EAU - Guy... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:25:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 6 février 2012

GUSTAVE FLAUBERT- LA MER EN PENSEES ...

" La joie, la joie jamais ne fut donnée qu'aux purs, à l'heure la plus pure... C'est l'esprit et la puissance qui, mariant avec nous la nature, apportent en dot une nouvelle terre et un nouveau ciel " G. FLAUBERT C'est par les champs et par les grèves -  des châteaux de la Loire aux remparts de Saint-Malo que nous emmène Gustave Flaubert. Un livre magnifique où les évocations de la nature ne peuvent se passer et se départir d'une vision du monde pleine et entière, pasionnée, avec toute la solennité, le remarquable... [Lire la suite]

jeudi 17 novembre 2011

H de BALZAC - LA MER ET L'ENFANT MAUDIT

Des lignes admirables, entre Prose et Poésie, l'allégorie et le rêve. Je vous propose, à la lecture de cet Extrait, de découvrir - si ce n'est déjà fait - un Artiste Peintre, Michel LAROCHE, dont les toiles, l'imaginaire et le rêve siéent si bien à ce sublime passage d'Honoré de BALZAC ( ... )  A quoi comparer un être à qui les lois sociales, les faux sentiments du monde étaient inconnus, et qui conservait une ravissante innocence, en n'obéissant qu'à l'instinct de son coeur. Néanmoins, malgré sa sombre mélancolie, il sentit... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:22:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 2 août 2011

L' HOMME OCEAN PAR SIMON LEYS

  Simon LEYS est Écrivain de Marine et dans cet ouvrage nous livre ses réflexions, plaçant Victor HUGO au centre de l'histoire universelle de la Littérature Marine.C'est un Article remarquable, concis, où tout est tracé, comme un sillage !   Victor HUGO, le génie de la Mer Mémoires de la Mer Cinq Siècles de trésors et d'Aventures Édition Folio Page 131 à 133   ...   J'ai eu deux affaires dans ma vie : Paris et l'Océan ", concluait le poète à la fin de sa longue vie. Quand Napoléon-le-Petit le proscrivit... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:49:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 29 mai 2011

PÊCHEUR D' ISLANDE - PIERRE LOTI -

    Leur navire s'appelait la Marie, capitaine Guermeur. Il allait chaque année faire la grande pêche dangereuse dans ces régions froides où les étés n'ont plus de nuits. Il était très ancien, comme la Vierge de faïence sa patronne. Ses flancs épais, à vertèbres de chêne, étaient éraillés, rugueux, imprégnés d'humidité et de saumure; mais sains encore et robustes, exhalant les senteurs vivifiantes du goudron. Au repos, il avait un air lourd, avec sa membrure massive, mais quand les grandes brises d'ouest soufflaient, il... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:51:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 11 avril 2011

PIERRE - LOTI

  PREMIERE RENCONTRE AVEC LA MER   Je voudrais essayer de dire maintenant l'impression que la mer m'a causée, lors de notre première entrevue, qui fut un bref et lugubre tête-à-tête. Par exception, celle-ci est une impression crépusculaire; on y voyait à peine, et cependant l'image apparue fut si intense qu'elle se grava d'un seul coup  pour jamais. Et j'éprouve encore un frisson rétrospectif, dès que je concentre mon esprit sur ce souvenir. J'étais arrivé le soir, avec mes parents, dans un village de la côte... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:54:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,