jeudi 10 janvier 2019

BRINS DE FOLIE !...

        Que n'aurais-je pas été encore        plus souvent réfugié    à bord de la folie      témoin de cet univers    sans autre foi ni loi que l'intuition   la clairvoyance où le tout vire aux métamorphoses du néantgravite en silence    seul et si distant des choses  dévoyées Redécouvrant  le sens des motsceux qui pansent les maux de l'être à naître et à mourir     ailleursÉcrins bleutés ... [Lire la suite]

samedi 23 juin 2018

AMARU KA /

    SOMBRE HISTOIRE DES MASSACRES SUR LAQUELLE  LA RICHESSE  S'EST BÂTIE     ALLER AU  CD / DEEZER  OU AUTRES PORTAILS COUPS DE PROJECTEURS   ____________________________________________________________________
vendredi 22 juin 2018

FACE A LA MER !...

      A nous    Folielibérons ces quelques mots naufragés    volontaireset noués    bout à bout Solitaire à souhait tu demeuresabsent        Tu  vas  à l'envi Passager dont le  regard s'esseule  ainsi et                     lointainement Il monte du silenceles horizons de la foi ce manque qui n'est à l'absence qu'ombre habitée      voile infiniment... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:44:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 5 janvier 2018

CIELS GARANCE !...

Je sais l'incendie fatal, les mises à feu multiples, simultanées ou presque, donc volontairement, délibérément  assassines. Mes pensées, à chaque ligne, que la souffrance et le coeur me dictent, tentent de louer le don du Ciel dont notre Île témoigne, en tout instant, partout ; d'où le sens de ces écrits appelant à discerner l'origine, l'essence des choses, le patrimoine naturel imprescriptible qu'il nous revient de défendre, coûte que coûte, au prix même de la vie du criminel-incendiaire. A terme, il ne restera ici que... [Lire la suite]
samedi 26 janvier 2019

DE L'ÂME ET DU CORPS ! ...

    Oeuvre  et toile  / Pascal LAZAROTTI        QUIDE L'ÊTRE AUX MONDES DIS-PARAÎT     Que je vous dise        intuitions l'éffrondrement des mondes la disparition des oiseaux depuis la mort des saisonsl'oubli d'un parfum la main tendue qui lâche priseun lien          à toujours tranché Mal-être      mal aux mondes me sont horizons trans-lucides saine délivrance      ultime résilience ... [Lire la suite]
samedi 29 décembre 2018

PENSÉES DE LA NUIT ! ...

  Copie par Michel Mancini du Jardin des Délices d'après Jérôme BOSCH - Panneau droit *** Le ciel, grand, plein de retenue splendide, Une provision d'espace, un excès de monde. Et nous, trop loin  pour nous laisser façonner, Trop près pour  nous en détourner. Rainer Maria RILKE ( Poème à la Nuit  )   Blizzard et tempête de neige sévissent aux States, après les gigantesques incendies meurtriers de l'automne dernier ; le pays est si vaste qu'il en devient incontrôlable, malgré une impudente assurance... [Lire la suite]

vendredi 28 septembre 2018

DES DEUX PÔLES !...

          L'AUTRE DIMENSION   Il est temps d'approcher  l'autre rive désormais allégé du fardeau de durer là où plus rien ne blesse ni  ne  grime l'écume des jours naufragés sur la grèveLa foi    la passion     ont ailé un chant horizon l'évasion parvient enfin à bout de la rumeur Compagnes de toujours si vraies    si proches rapportez  ensemble    depuis  les mondes en sursis en guerre  en partance   ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:09:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 13 août 2018

ET - TAS D'ÂMES !...

        ET   -    TAS D'ÂMES    Hauts      rêves de vol    libre Ô parfums d'évasion Solitudes encensées amples vont nos champs d'écumeCompagnons fidèles et généreuxj'arrive      comme un matin d'été après l'orage      à la traîne du temps  vrai  Je vais l'amble du petit Albatros qui plane au vent du flot   vierge Battements d'ailes rares précieux silence   de nous préservéInfatigable ange des... [Lire la suite]
mercredi 25 juillet 2018

TERMITIÈRE / THÉODORE MONOD ...!

Gustave DORE / Gravure _ La Tour de Babel     Tout noyé de soleils, Zeus, aux balcons du ciel Penché, voyant flotter le globe termitière, Écoutait, évadé de l'ordre planétaire, Le sourd bourdonnement à l'Être essentiel.   Vers l'impossible dieu montait et le latin Du moine en sa cellule et l'argot de la fille, Les cris du torturé, les sanglots à la grille Du tombeau neuf et les " tu viens ? " de la putain,   Les pleurs de l'enfançon, au bois les hurlements De l'animal chassé, les fracas de l'usine. ... [Lire la suite]
dimanche 22 juillet 2018

VITRINES !...

    Référence au petit Prince qui répond au pilote, dont l'avion est tombé dans le désert et qui semble ne pas avoir cerné la voie claire  de l'enfant ...         Un signe inhabituel      NuageAnthélie dans le ciel délavéLe souffle torride de la Grande Mer que je ne lui connaissais pointEt le chant des oiseaux  disparus n'égaie déjà plus les lacs les campagnes   les rivières sidérées Vaincu       l'univers  rompt à ses... [Lire la suite]