samedi 23 juin 2018

AMARU KA /

    SOMBRE HISTOIRE DES MASSACRES SUR LAQUELLE  LA RICHESSE  S'EST BÂTIE     ALLER AU  CD / DEEZER  OU AUTRES PORTAILS COUPS DE PROJECTEURS   ____________________________________________________________________

vendredi 22 juin 2018

FACE A LA MER !...

      A nous    Folielibérons ces quelques mots naufragés    volontaireset noués    bout à bout Solitaire à souhait tu demeuresabsent        Tu  vas  à l'envi Passager dont le  regard s'esseule  ainsi et                     lointainement Il monte du silenceles horizons de la foi ce manque qui n'est à l'absence qu'ombre habitée      voile infiniment... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:44:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 5 septembre 2017

MERCI MR LAVILLIERS ! ...

    La Musique donne, la Musique transporte, la Musique sublime ! Mais vile est la ville désenchantée  !
dimanche 16 septembre 2018

LE POINT METEO AGGRAVE !...

  Nous pouvons affirmer que la situation météorologique qui sévit depuis des mois devient tout à fait anormale, alarmante, insupportable !   Et de voir les mines des présentateurs Télé  consternés dès la moindre averse, dès le moindre nuage et sitôt  ravis  lors du retour du soleil et des fortes températures... Exaspérant ! Et si l'automne n'existait plus, vous y avez pensé ?  Un copier-collé des bulletins météo, sur fonds de marais barométriques  ou de patates anticycloniques se donnant... [Lire la suite]
dimanche 19 août 2018

ESCHATO-LOGIQUE !...

      " ...  la folie m'a toujours sauvéet m'a empêché d'être fou ... "  H-F THIEFAINE    ***       POÈME ESCHATO - LOGIQUE  OU DE L'INESPOIR      Élu   dirigeant     décideur édile de la ville ce texte   à l'orée de la poésie ou du chaosvous est destinépar-delà toute veille éco-logique et polémiquehumblement et au-delà des censures en cours Voici Un poème    en guise de mise ou de pari sur... [Lire la suite]
mercredi 15 août 2018

VERS-SANG NOIRS !...

      Sur fonds  d'incendies et de coteaux  bistres ravagés par les flammes, livré  au sort  passager du déclin de la terre et de la Nature,  il glisse en silence et se résigne comme il parle  tout seul... Que la pinède et la forêt furent belles et denses à l'orée de la mer !  Clairières et massifs se partageaient le calice de l'azur. Le zéphyr venait  y  déposer   ses senteurs d'Orient et d'arbres à larges baies peuplés d'oiseaux. Et il en parle, comme si... [Lire la suite]

lundi 13 août 2018

ET - TAS D'ÂMES !...

        ET   -    TAS D'ÂMES    Hauts      rêves de vol    libre Ô parfums d'évasion Solitudes encensées amples vont nos champs d'écumeCompagnons fidèles et généreuxj'arrive      comme un matin d'été après l'orage      à la traîne du temps  vrai  Je vais l'amble du petit Albatros qui plane au vent du flot   vierge Battements d'ailes rares précieux silence   de nous préservéInfatigable ange des... [Lire la suite]
mercredi 8 août 2018

BERNARD LAVILLIERS / LA MER ...

          EXIL      Elle m'appelle et me fascineElle a laissé très loin ses îlesLa merGrandes marées et grands naufragesC'est une idée du fond des âgesLa merElle est la voix des trépassésSur les brisants la nuit tombéeLa merElle rassure ou elle fait peurElle est de toutes les couleursLa merQuand je déroule sur sa plageMon corps fatigué de sauvageLa merElle me raconte qu'avant moiD'autres hommes ont perdu la voixSur terreJ'écoute sa voix son tempoEt les sirènes des cargosDans l'airCes... [Lire la suite]
mercredi 1 août 2018

L'AUTRE CIEL !...

            Loin   loin   ce vau l'eau de ville heurtéhors de ma vue la certitude  de ses délivres d'entre les laisses de la mer souilléequi monte et se dilate comme l'acideAu-là des pistes tracées faussant les horizons de l'aventure et tant d'échos Au plus profond de l'azur   fluide que j'aille à la rencontre  d'autres ciels limbiques  constellés de nuages  Résilles d'écume  fol embrunque les métamorphoses  recouvrent Que je... [Lire la suite]
vendredi 27 juillet 2018

LE JOUR SE LÈVE !...

VOIR  LIENS CI-DESSOUS /  ÉTUDE COMPLÈTE       Le jour se lève donne sur un ciel terne et délavé Chaque matin d'étéen chemin dévoile une mer sans horizonL'azur se confondcomme il s'abîmeet naufrage Un épais nuage de brumes vire à l'orange  sale      Frange de temps  sans viefigée  vers le Tournant du Grand Sudde notre Île et ses rivages jadis inondés de bleubercés de transparences La brise ne se lève pas ou si peu     qui peine à ôterce manteau... [Lire la suite]