samedi 23 juin 2018

AMARU KA /

    SOMBRE HISTOIRE DES MASSACRES SUR LAQUELLE  LA RICHESSE  S'EST BÂTIE     ALLER AU  CD / DEEZER  OU AUTRES PORTAILS COUPS DE PROJECTEURS   ____________________________________________________________________

vendredi 22 juin 2018

FACE A LA MER !...

      A nous    Folielibérons ces quelques mots naufragés    volontaireset noués    bout à bout Solitaire à souhait tu demeuresabsent        Tu  vas  à l'envi Passager dont le  regard s'esseule  ainsi et                     lointainement Il monte du silenceles horizons de la foi ce manque qui n'est à l'absence qu'ombre habitée      voile infiniment... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:44:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 5 septembre 2017

MERCI MR LAVILLIERS ! ...

    La Musique donne, la Musique transporte, la Musique sublime ! Mais vile est la ville désenchantée  !
samedi 14 juillet 2018

L'AIR DU TEMPS !...

  LE  FOURRE-TOUT     https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/07/16/developpement-durable-nous-avons-encore-le-choix-de-changer-la-trajectoire-pour-les-cinq-cents-prochaines-annees_5332037_3244.html    L'air du temps tourne en rond, s'épaissit au-dessus de nos têtes, avec un champ de pressions localisé  qui ne varie pas ou si peu. Inexorable certitude de nous,  consternés ! En altitude, quelque chose  croît, informe. Voile hybride, opacité inexpliquée, phénomène  bien... [Lire la suite]
mardi 10 juillet 2018

POÈME ECO-LOGIK !...

      Peinture OSWALDO  GUAYASAMIN     POEME  PRO-LOGIK  C'EST  AU CHOIX DU LECTEUR  AIR-POCALYSPE  ANNONCE AVEC  UN    VERTIGINEUX MARILLION        MARIN    Tu as pris le pouls de Océantu perçois la palpitation des mers asphyxiées Les courants marins se diluentdans la matière plastique qui dérive     Ô   Septième  ContinentLes températures de l'air viciévirent à la surchauffe... [Lire la suite]
mardi 15 mai 2018

DROIT DANS LE MUR !...

    D'une rive à l'autre en rade c'est de bonne guère mais quel banal      ne fonces-tu pas déjà   droit dans le murDu moins  le simules-tu ici - bas   en ricochant Fausserais-tu  compagnie au large    à l'espoir des libertés fauchées d'avance Malgré l'évidence frontale le cours obstinément léthal des habitudes con-figurées Quitte le golfe glauqueles baies surfaites d'agréments et d'aisances Elance-toi      distance la rengainela gestuelle... [Lire la suite]

jeudi 3 mai 2018

MAL DE TERRE !...

    "  La plupart du temps la nature est, à elle seule, incapable de procréer des espèces aussi malsaines et aussi perverses ; elle fournit la matière première, le germe et le sol,la matrice nourricière et les éléments de la plante que l'homme élève, modèle, peint, sculpte ensuite à sa guise. "  HUYSMANS, À Rebours / 1884 - Page 125 ?     FUSION   Entre de plain-pieddans l'univers fusionnel des élémentsTant qu'il est encore temps hâte-toi   vague et muse Il est d'usage ... [Lire la suite]
jeudi 12 avril 2018

DES-RAISONS !...

   LIMITE   La solitude ne se voit pas       Elle plane comme l'amer que l'on aurait manqué qui tintinnabule dans les brumesdu naufrage     L'heure est au bilan de la dériveau bout de la routelà où il n'est plus aucun choix Verserai-je au registre de l'énigme le fruit gâté des maux dont l'improbable décours ne laisse plus aucun espoir de rémission Insupportable limite qui rive et qui porte    obstinément le regard à terrequand la bordée du retour demeure paraphe... [Lire la suite]
lundi 19 mars 2018

LE CHEMIN MÉLODIEUX DE LA LUMIÈRE !...

      Stephen HAWKING Nous aurait confié  bien des choses  en ce jour de vernale clarté ! Ainsi de l'immémorial voyage de la lumière, du souffle et du murmure de l'univers  qui nous parviennent toujours, à jamais ! ... L'Univers émettrait un bruit, le chant de la Lumière sidérale parvenu des confins, à l'orée de la création ou de la signification de l'entité Dieu ! Ainsi,  qui sait,  du commencement fluctuant, oscillant entre le temps et l'espace, comme une ligne lointaine sur... [Lire la suite]
dimanche 11 mars 2018

FUNESTES DÉTOURS !...

    Toutrendu aux champs ondoyés te rappelle les guerres lointaines les massacres impunis    la misèreles bombes   les obus dilacérant la vie la colombe assassinéeEt pourtant En ces tombants de solitudeset de blocs dé-valléesla mer veille à l'orée de toute véritéet se rapelle Rien en pareilles complétude ne fausse le regardne détourne de la voie qui est espriten Tout suprême élévationquête mystique de paix Mais voyageau bout de la nuit dont on aurait souhaité qu'elle fût solennellement Obscureje... [Lire la suite]