mardi 3 avril 2012

SOUVENIRS DE GROS TEMPS

  GROS_TEMPS_   Une Tempête était à venir ! Mais en ce jour de Rencontre et des charrois des Houles les plus lointaines que la Grande Bleue pouvait générer, entre les ondes de Lion et celles croisées d'Alboran, de Palos, une Île et plus précisément le Grand Sud de la Corse témoignait, le long de l'imensurable rive, des horizons de la pleine mer sculpturale et  des vents violents. Une Île recevait de plein front des vagues d'une amplitude exceptionnelle, de très fortes vagues balayées par des vents fous. Comme si... [Lire la suite]

mercredi 28 mars 2012

EN MER, UN PUFFIN ...

 " La Terre était si loin et vaines toutes les chances de l'abîme " Je croisai au large l'hiver était si bleu Loin des côtes qui creusait des sillons Profonds et voluptueux   Les collines tombaient ocreuses Roulaient leurs volutes de blocs Inondée d’azur à la frange Des nevés et des nuages La Tramontane livrait sans répit Une île aux clartés redoutées des frimas Des éclats de terre voguaient lointainement Sur la mer ondoyée du coup de vent   Alentour les brisants fumaient Les flots iridescents... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:18:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 24 mars 2012

LES VENTS DU LARGE - V. HUGO

( ... ) Les vents du large d’où viennent-ils ? De l’incommensurable. Il faut à leurs envergures le diamètre du gouffre. Leurs ailes démesurées ont besoin du recul indéfini des solitudes. L’Atlantique, le Pacifique, ces vastes ouvertures bleues, voilà ce qui leur convient. Ils les font sombres. Ils y volent en troupes. Le commandant Page a vu une fois sur la haute mer sept trombes à la fois. Ils sont là, farouches. Ils préméditent les désastres. Ils ont pour labeur l’enflure éphémère et éternelle du flot. Ce qu’ils peuvent est... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:37:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 16 mars 2012

L 'ILLUSIONNISTE ...

" L'intumescence des mers s'élevait au diapason des violentes rafales. L'équinoxe n'était qu'afflations, grands vents et tempêtes sous les soleils enrochés "   1 Clic x 2 Ci-Dessous   ILLUSIONNISTE_   La mer,  exaltée et furieuse à la fois ; la tempête décide. Les vents ivres, comme  fous lancent  à la Côte leurs vagues hallucinantes.  Tels apparaissent  la scène et le théâtre des îles bordées de fosses sous-marines. Abysses insondables aux prises avec l'hiver, la Nuit Profonde, l'inconnu... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:40:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 14 mars 2012

LA MER SOUVERAINE OU ... L' AGONIE LITTORALE

Le sable, la dune barrés, le maquis littoral coupé ; les vents sont devenus impuissants à parfaire l'oeuvre souveraine des éléments. Une Nature défigurée à terme, une engeance Contre-Nature humiliante !  § Pour l'Amour d'une Terre d'Ex-Île : a Corsica ! Les mots, les concepts, les définitions, l'argumentation se révèlent humains, trop humains. Ils frisent, éclosent hélas ! comme la cupidité, l'intérêt, les profits aveuglants. Cette engeance-là n'aurait que faire de la souveraine Nature, de ses déploiements somptueux, du... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:19:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 2 mars 2012

DE LA BRUME DES SONGES ...

" On était caressé d'un petit souffle que notre ancienne langue appelait l'aure, sorte d'avant-brise du matin " F.R de Chateaubriand - Mémoires d'Outre-Tombe   Cela n’était pas l'été.... Et pourtant, dès les premiers rayons du soleil, il se mit à faire chaud en remontant les adrets. Nous accueillions, en ce jour amarré à l’hiver, tous les charmes de la brise marine. Et il eut fallu toute les clémences du ciel et de la mer après les dures tempêtes de décembre pour le border dès l‘aube d'une brume épaisse, de tous les songes... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:59:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 27 février 2012

MEDITATIONS POETIQUES - LAMARTINE -

A partager, ces vers magnifiques de Lamartine ... Puissent ces images du Couchant, du Ponnant insulaire les honorer et en traduire la magnificence ! L'Hiver, l'Ouest, Vintilegna, une Île L'OCCIDENT   Et la mer s'apaisait, comme une urne écumante Qui s'abaisse au moment où le foyer pâlit, Et retirant du bord sa vague encor fumante, Comme pour s'endormir, rentrait dans son grand lit ;   Et l'astre qui tombait de nuage en nuage Suspendait sur les flots un orbe sans rayon, Puis plongeait la moitié de sa... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:16:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 21 février 2012

A. POUCHKINE - INVOCATION ...

  52   Oh ! Que vienne ma liberté ! Il est temps. Je la supplie. Sur le rivage je l'attends. Je fais signe aux voiles qui passent. Quand donc pourrais-je partir, libre Sur la libre route des mers, Luttant contre le flot rebelle ? Il est temps, que loin du rivage, ( De cet élément ennemi ) , Sur la houle des mers du Sud, Sous le soleil de mon Afrique, J'aille regretter la Russie, Où j'ai souffert, où j'ai aimé, Où j'ai mis mon coeur au tombeau.   Eugène ONEGUINE Traduction :  Jean-Louis... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:26:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 7 février 2012

LOUIS VALTAT - AUBE DU FAUVISME -

Toute une page Mer et Peinture - Musique - Piano & Guitare - V. AMIGO- Ouvrir en 1 : Fragmento, poème de R. Alberti Louis André Valtat, né le 8 août 1869 à Dieppe et décédé le 2 janvier 1952, est un peintre français.    § Fauvisme ! Hymne à la couleur, entre pointillisme et touches subtiles pareilles aux pensées du Peintre qui vont ! ... Sublimes évocations esquissées comme une multitude d'instants saisis au vol, émotions toujours jeunes, intarissables face au spectacle d'une nature aux... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:47:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 6 février 2012

CORSICA...GO56

Une vision de la mer, des mots d'eau et de lumières pour embrasser le ciel... Un brin d'extrême ou de folie éclaire l'instant qui s'enfuit à vive allure ! Et contrer la durée surfaite qui nous déprend de l'essentiel, des plus simples choses, des parfums du jour et des pensées de la nuit. Pourquoi ne pas évoquer, évoquer encore et toujours l'hymne incessant de la jeune lumière des saisons, de la brise bleue des Îles, ce chant qui s'élève au diapason des vents et à la lyre cristalline des lointains et des horizons ? Racontez la... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:39:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,