mardi 5 septembre 2017

MERCI MR LAVILLIERS ! ...

    La Musique donne, la Musique transporte, la Musique sublime ! Mais vile est la ville désenchantée  !

mercredi 1 novembre 2017

AVEC FEDERICO GRACIA LORCA !...

    "   Je veux dormir un instant,un instant, une minute, un siècle ;mais que tous sachent bien que je ne suis pas mort ;qu’il y a sur les lèvres une étable d’or ;que je suis le petit ami du vent d’Ouest ;que je suis l’ombre immense de mes larmes.      » Federico GARCIA LORCA . . . Ne laisse plus la durée disposer    circonscrire  arbitrairement l'horizonElle fausse comme elle fauche  le chant de l'éternelSois   des-accords incessantsqui des... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:46:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
lundi 25 septembre 2017

A TOI !...

 "  La voile est au vaisseau ce que l'âme serait à l'éternité. Tout au long de l'existence, en ouvrir les fenêtres, les hublots, les meurtrières, au-delà tous les  vitraux  " QUI QUE TU SOIS      Je t'écris      depuis l'antre de la nuit à la lisière d'un sommeil léthéenavant que d'être      à naîtrele jour d'après     le chasmel'absence des grandes solitudesou de  la réclusion   à perpétuitéMais sache qu'en toi      ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 11:48:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
jeudi 31 août 2017

JUSQU’OÙ - JUSQU’À QUAND - POURQUOI ? ...

   Oeuvre  //   TCHOBA    Antonin ARTHAUD  "   Il y a dans tout dément un génie incompris dont l'idée qui luisait dans sa tête fit peur, et qui n'a pu trouver que dans le délire une issue aux étranglements que lui avait préparé la vie.   "   A mon Frère, Michel, cette pensée qui sourd de la même prison d'azur !     Dis-moi       quelles limites quelle échéance    de cheminespères-tu encore côtoyer Ne devise plus interroge le charroyeur qui... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:41:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
samedi 29 octobre 2016

COMME DEUX PORTS !...

    " Lorsque vous susciterez chez les autres un mélange de pitié effrayée et de mépris, vous saurez  que vous êtes sur la bonne voie. Vous pourrez commencer à écrire." Michel HOUELLEBECQ   Il y a deux ports que j'aurai rejointsen les liantà l'âme indestructible des arbres.Je vous présente     Solitudeet Souffrance, deux destinées.Nous sommes désormais inséparables.L'une ne se voit pas quand l'autres'abîme à l'intime de soi et révèle   Associer ces muses à l'amer de pierre qui me regarde... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:20:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 26 octobre 2016

SUR LES AILES DU VENT !...

  SUR LES AILES DU VENT   Sur les ailes du vent prend ton envol Marinhâtes-toiL'eau est profondeet le temps presséquand par-delà la folle  bringue des vaguestu côtoies la seule vérité qui vaille Cette poésie ne souffre plus D'entre l'exercice de styleet l'aisance bien née tu ne saurais choisirJe le sais peu te chaut de comblerde ravir le bien pensant des cercles avisés  Rejoignons là-bas  l'écrinque nous aurions refermé  trop tôtL'âme des conteursmuse   Le désir des roses écloten... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:44:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

samedi 8 octobre 2016

CERTITUDES !...

      Tu capesMarin inexorablement comme tu ceins l'aura de ces sillages qui vont    ouvrant les  abîmes d'un  hypothétique  repos Rien qui ne faillisse au temps du rêveà l'immémoriale sagessedes choses vraiesauxquelles tu voues ta foi Ô stèles marines  point de naufrage  Tu nous arrivesMarin imaginaire sur ton croissant de lune ailé que bercent nuages en ballons carmins accourus de l'amont auréolés d'embruns déjà voile purpurine au Levant évanescente... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:13:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 4 octobre 2016

NIETZSCHE !... I

  Voici sur ce post, quelques vers et fragments de poésie de Friedrich NIETZSCHE,  extraits de son ouvrage / Poèmes  - 1858 _ 1888,  DITHYRAMBES POUR DIONYSOS ( Editions : Poésie / Gallimard ).   Iimmersions dans l'univers fabuleux de l'auteur, du penseur, éminemment  poète-philosophe dans le sens d'une autre réalité, un réel  plus que tangible ;  renaissance  d'une condition humaine affranchie, visionnaire, régénérante . Extatique lyrisme, envolées  dithyrambiques. Le ciel... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 11:32:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 22 septembre 2016

PRÉSENCE !...

Photo /  " Emmila "     Minéral au regard figé que diluvie l'écume et l'embrun,  perpétuellement, que nous aurions nommé au tréfonds de l'absence pesante  : " Cesare "  ! C'est une longue et tragique histoire... L'oiseau marin s'accorde un vol sans craindre cette  présence anthropomorphe au regard, au faciès de l'enfant noyé implorant le Ciel muet, l'azur mutique de l'abandon, un Ciel, parfait-indifférent  !... Une scène anodine, insignifiante dans la vaste arène d'un monde de... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 11:42:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
samedi 27 août 2016

" DES ÉCUMES DE FLEURS " l...

      L'AUTRE DÉRADE   Toujours plus loin résolument seulsur la Grande Mer Comme un rappelde la nuit à la longue distancequi sommeille et  veille l'écueil qui est en toi Dès lors brise les liens Marin va  au largue empanne  inverse le sens  commun de la dérade Voici venu le terme   de la route fond qui t'esseule A bout de souffle vogue Marin délire ailleurs mais navigue encore plus serein L'azur est ta demeure miséricordieuseN'en déplaise aux pourfendeurs des vagues à... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:08:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,