dimanche 6 septembre 2020

ÉGAREMENTS !...

      " Car enfin qu'est-ce que l'homme dans la nature ?   Un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant, un milieu entre rien et tout, infiniment éloigné de comprendre les extrêmes. "  Blaise PASCAL  Les Pensées - ( 230 - 199 )     J'évoque souvent les abrupts et l'arbitraire de la durée. Cet espace-temps qui nous est mesuré, décompté et  qui donne et ouvre pourtant  sur  tant d'infinis et,   bien au-delà, sans  que je ... [Lire la suite]

mercredi 30 octobre 2019

DÉCENNIES TEMPÊTES CORSE !...

       Il est des fois impossible de tenir sur les flots tant les vents sont violents... 3.00 M2 ou 3.2 M2  s'avèrent de bien trop grandes surfaces de voiles, grées pourtant sur un flotteur de 60 litres !  La mer fume, se soulève, tourbillonne et se hérisse. Maintenir  sa vitesse est risqué. On quitte la surface de l'eau malgré la volonté de tenir, de négocier  les rafales : pari insensé !  Mais, de traverser, d'évoluer, de se trouver au coeur des éléments  : ivresses marines,... [Lire la suite]
samedi 12 mai 2018

UN PÈRE ET PASSE !...

    _  Photo / Gaëlle de trescadec  _  « C'est une chose terrible que de tomber aux mains du Dieu vivant » (saint Paul, Hébreux, X, 31).   ÉCOUTEZ    Un jour numineux pointsans que tu ne saches déjà qui    quoi      de vous deux t'abjurera d'abdiquer         de partir Qu'un mal insidieux trouble le dictamen de la conscience C'est assez     ne lutte pas     lâche prise le verdict de la balance prime Je... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:12:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
vendredi 20 avril 2018

" NEMO "

     OU LE POEME DE PERSONNE      Comme le tempsà l'aune des faits lentement   défait Et ses pans essaiment en l'instantcomme  volonté du monde Qu'adviendrait-il de ce viatique s'il n'était alors voué à la Voie       l'intervalle d'une vie  Et je mesure combien importe l'essence initiatiquede l'engagement qui destine et parfait  Au-delà de soitoujours plus haut plus profondément que les mots Et lorsque brasillent quelques linéaments de véritél'aura... [Lire la suite]
mardi 17 avril 2018

A L'ENCRE BLEUE !...

      Tant d'histoires auront vécuautour des mondesprécèdent l'absenceEt ce silence pesantque la grève réfugie au coeur des étés insouciants Combien de larmes auront été du départ à la liesse des jours retrouvésLe temps des concrétionsretient de chaque traverséeles secrets que le sillage a celé Et le poète en son écrin d'images depuis ses ailes allégoriques dit à l'âme Laisse le corps au fond de la merde ta vietelle l'ancre Il y a dans les parfums de la brise marine comme un chant   un... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:54:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 15 avril 2018

ABSENCES !...

    Toile  /  Ingrid LEDDET  _ -  La Maison du Phare -  Le bout d'un môle au pied du phare, Orly le dimanche ou Quai des Brumes, une  gare l'hiver  sous l'épais brouillard vers le plateau de Langres, la fenêtre arrière  embuée d'une voiture qui s'éloigne...! l'absence décline un à un les pans d'une histoire sans fin    ABSENCE   Tu transcendes les sphères idéaleset me ramene aux horizons platoniques de la beautéTon domaine demeuresans limiteschaque jour encore... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:56:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

dimanche 8 avril 2018

EN VOITURE !...

      La veille, un majestueux halo sertit  le soleil d'arcs-en-ciels et retint toute mon attention. Le Levant, dans la nuit s'invite pour le  lendemain, honore les signes du ciel et  le dicton marin. Un regard avisé  vers le Ponant et ses transparences suffit. De longues pannes cotonneuses s'accrochent aux cimes dénudées, auxmassif du Grand Sud de l'île. Les tombants sont si nets et l'horizon si vaste  qu'une multitude de moutons quittent le détroit et se perdent avec la mer du vent. ... [Lire la suite]
mercredi 24 janvier 2018

L' INFINI DIALOGUE ...!

      Tu lui parlesElle ne répond que par vagues anaphoresEst-ce un guide un messager au coeur de l'énigmepour celui qui n'est déjà plus des mondes décadents Sitôt emporté par la briseles Autans ou le Ponant tu choisis le poème de la merEt que la brume des îles vous emporte           lointainement  Car il est au fol langage  aux pensers sans paroledont le geste hyperboleet l'ellipse s'emparent obstinémentlorsqu'ils s'entent à jamais aux vagues-psychésde vos... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:42:44 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 12 avril 2021

COMME UNE ENIGME ! ...

  Il ne  peut y avoir d'image, d'illustration, une photo    A  l'inaccessible quête  ici-bas  le rêve pourvoit Unique est la voie  qui de chemins d'eau et de pierre  y mène   Ainsi de te retrouver   à  double  insu  au-delà  de la  vaine durée si loin de tout Instant fragile      Comme un - possible  la promesse   d'une île que  je revois  dans  ce  regard  ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 11:21:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 18 février 2021

SOLO _ TU ME MANQUES TANT ! ...

    Chaque SOLO est une approche, fût-il  vers le même site - aventure ! Sans assistance aucune... Aller puis  revenir au point de départ, quoiqu'il advienne,  sinon :  Rien !  Une vague d'anthologie, parfaitement placée,  laisse entrevevoir une folle session, quelque part, autour de  " Kallistê ", il  a mille ans    ...   EVADE _  TOI DE L ' AUTRE CÔTE    " ... J'ai été dans le coup de semaine en semaine, De jour en jour, d'heure en heure, ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:40:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,