mardi 20 juin 2017

LE SILENCE EST BLEU !...

  Là-basLe silence est bleucomme un coeur qui bée aux fenêtres de ciel généreusement lumineuses Et mon champ d'étoilesy brasille comme s'illune Sélénédans la nuit perpétuelle parsemée d'aurores L'azur est roi et l'arc-en-ciel de son aura au sillage qui renaît louange la rose des vents Là-bas chaque bordée vagabondeerre en musant dans l'air pur d'un rêve orbe que plus rien ne consume §    MARIN - Fragments pour un Sentiment Océanique - 
Posté par marin56 à 04:08:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 17 juin 2017

COMPLÈTEMENT ABSURDE !...

      Tu es de passage ; comme la vire est étroite et le regard hagard ! A l'acmé de la lutte, corps et stelle scelleront à jamais le domaine de la chute imminente. Catabase, anabase rentreront dans l'ordre universel de la poussière. Ainsi du sacre de l'inutile, du néant ! D'entre l'insondable illusion ou le rêve de vol social :   que choisir ? ... Plus de quatre milliards d'années t'auront  par ici et maintenant conduit. Je ne dis pas parfait !  C'est donc à cette aune qu'il te faut acquitter la... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:21:00 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 15 juin 2017

ILLUSIONS PERDUES !...

  La croix, tout un symbole,  un paradigme,  quintessence de toute rencontre pour le marin, le nomade, le pèlerin. En elle invitons la métaphore heureuse des mots croisés, la poésie qui initie à l'orée de la pensée. N'est-il pas un point de partage élevé au ciel qui situe et apaise sur le chemin des étoiles ?    Regagnons lentement  le large, l'immensité, cette ligne ou le temps et l'espace se confondent, fluctuent, inaccessibles comme l'éternité. La brise s'essouffle, peine à gonfler les voiles.... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:20:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 14 juin 2017

LE TEMPS DES SECRETS !...

    C'est la Corse du Nebbiu et de la Balagna, les confins austères de Cap'Corsu, cette Terre de paillers et de petites chapelles qui se terrent à jamais, dans la souvenance vagabondes des vagues... Ces chants prennent aux tripes et leurs lointains vibrent au diapason de la mémoire, comme l'écho dans les collines. Agrandissez cette image ; les moutons de la grandemer  se devinent, ce jour était au Mistral  !   Cela devait être au temps immémorial  de l'espoir, lors des terribles... [Lire la suite]
lundi 5 juin 2017

DES AILES POUR UN ANGE !...

      Comme un accord une pensée à la brise  écloseLou  sourit aux ailesqui dansent vers ses  lointains      Je lui  délivre ce petit conte au hasard du cheminAinsi du visage d'un angené des liens du Ciel Le chant des vagues la mélodie du vent auront si-tôt bercé Lou   contre le sein de la mer Son marchand de sable n'est autre que papillonsau vol coloré palpitant à l'unisson d'un choeur-océan Il y a dans son regard les beaux desseins d'un rêveque l'on retrouveà... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:56:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 31 mai 2017

L'EAU LA VIE UN CYCLE TUTÉLAIRE !...

    En ces lieux secrets  obombrant délicieusement  les jours du printemps et de l'été confondus, rappelons  le principe simple et  tutélaire  du cycle de l'eau qui donne vie, engendre beauté et prodigalité naturelles ! Une, deux humbles photos prises dans le lit d'un torrent propre, Mesdames, Messieurs, un Torrent que nous retrouvons  comme au temps des  harmonies perdues et de la noria des moulins... Un chant, je veux dire  un plain-chant cristallin de berge, d'eau... [Lire la suite]

lundi 15 mai 2017

LE SANGLOT ÉTRANGLÉ ! ...

  Petit inconnu, trop jeune pour te nommer, désormais seul, déjà orphelin  de ton jumeau ; il ne te reste plus que la fuite sous le vacarme tonitruant de l'artifice létal ! Un détail, une goutte fait déborder le vase... Qui prétend de toi différer sous les pluies de bombes, la stridulence des réacteurs ?   Il me vient comme un sanglot étrangléun spasme dont  l'instant décide des deux infinisQui de l'homme  de l'oiseau dont on relate à toujours     en amont du dogme la merveilleuse... [Lire la suite]
dimanche 30 avril 2017

DE L'EGO OU DU SAIN CREDO ?...

      D'aucuns avancent aisément ou d'un commun accord                   Egoconfinant alors au devant de la scèneau con-sensus    de circonstanceMais je leur oppose                        Credol'envers sibyllin des sensl'immémoriale allégeancedu nomade   du passeur  sans paraître Un oiseau    un voilier    au loinunitivement lient les horizons extasiés de la mer et du... [Lire la suite]
vendredi 28 avril 2017

LA PHOTO DU MOIS AVRIL !...

Échasses Blanches  / Testa  / Images " EMMILA "  Pour  Corsica...Go56   L'horizon est plat. Et pourtant, le vent souffle fort. Il tire au large, semble aplanir une mer agitée, hérissée, croisée. La progression rudoie, le cap oscille, la vitesse heurtée  souffre de ces creux subreptices qui  surgissent un peu  partout. L'air chargé d'embruns ne dévoile plus les transparences et les clartés habituelles d'un épisode de Mistral. Quant aux vagues, près des rochers auréolés d'écume pétillante,... [Lire la suite]
mercredi 26 avril 2017

L'ESCALE !...

      Quels maux    quel animal en moi eurent dès lors  retrouvé le Message Au-delà de la raisonnûment  au coeur d'une  pensée nueconvolons  Divaguons un peu   l'autel de la merparticipe du grand Toutduquel revenir toutes les foisunitivementEt je me pose comme on loue  serein  le croissant de lune vespéral Fouler le rivage l'onde  le désert et ses ombres  allant par les silences immaculés de l'azurN'est-ce pas s'inviter aux noces de la terre et de... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:21:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,