dimanche 31 juillet 2016

NO MAN ' S LAND !...

    Ah ! ce ne sont pas les " No Man's Land " que les hommes infligent sur Terre par la géhenne des feux d'un ciel sciemment artificier ! Ce " No Man' s Land " n'en serait pas, il est de  ceux des grands espaces parcourus de vent et d'embruns purs. Seuls les oiseaux en décèlent la précieuse alchimie, honorent le chant des vagues iroises. Les humains ne laissent plus de les souiller, de les endeuiller, de prélever quand ils le peuvent la vie que recèle et qu'abrite l'Azur tutélaire, souverain, imprescriptible.... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:19:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

vendredi 29 juillet 2016

ALMES SENS !...

  " L'utopie vaut mieux que la science des morts-vivants, car elle maintient battante l'ouverture." "... nous sommes des poissons sur le sable - sauf que nous le sommes sans douleur par ignorance de la mer, ou de l'espace infini. " BERNARD NOËL     Magie de l'étherEst-ce toi   la mer qui opère et panse comme le vent vaincl'amer intumescentde l'exil Pèlerinne sois point vain tout là-bas un monde merveilleux plane  sur des mots qui ne mentent pas Ils confèrent à la liberté et aux temps d'ailleurs... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:41:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 25 juillet 2016

LA PHOTO / JUILLET 2016 !...

    Oh ! rien d'exceptionnel et pourtant, un cliché  chargé, empli d'émotions, donnant  sur tant d'horizons inconnus qui  ne laissent jamais plus de révéler les versants d'un temps précieux, à mourir à petit feu ... Une évocation dont nul ne peut pénètrer les arcanes, l'alme profondeur de l'écume et des vents purs où les Muses s'invitent toujours. J'allais en ce jour  lumineux décliner le chant vague d'un azur océanique, ultramarin. Je cotoyais celui qui me donna la vie comme il  me trahit... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 01:22:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 19 juillet 2016

LA MER, CET INFINI !...

  La Mer parfait les premiers  linéaments de la terre ! La terre,  c'est le feu figé,  livré aux métamorphoses de l'eau ; noces perpétuelles où les éléments entonnent l'ode des dieux de la Création, des travailleurs oeuvrant aux harmonies du Cosmos ! Et de s'impreigner du merveilleux des sens que l'azur chavire pour tutoyer les étoiles. La Mer !  miroir infini où clarté et obscurité commandent  aux vérités incommensurables d'un unique reflet qui eût valu d'être  vu et relaté. Un autre ciel ouvert... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:45:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 15 juillet 2016

INNOCENTS ! ...

   CORSICA...GO56 Adresse aux Victimes blessées, touchées par l'horreur et la barbarie, ainsi qu'à tous leurs proches,  les plus profondes Pensées de ses contributrices ( eurs ). Cette humble page, pour Vous toutes et tous, afin de ne jamais oublier, près de vous, nous recueillir...  Affectueuses PENSEES  !   MARIN    
Posté par marin56 à 08:34:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mardi 12 juillet 2016

ET SISYPHE ! ...

     « il faut imaginer Sisyphe heureux »  Albert CAMUS    En effet, il le faut. Albert  Camus côtoie ici le sens  transversal de la vie, de l'existence à la Nature mêlée, éminemment sensée  ! Dans ce petit univers, Sisyphe  aboutit, malgré le mythe et toutes les interprétations qu'on en fît !... Images, digressions toutes subjectives, certes, mais de circonstances ; le rêve s'invite pour y être magnifié ; incontournable et conscient ! Même le Diable, selon les... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:49:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mercredi 29 juin 2016

JE EST UNE ILLUSION !...

  Peinture / Stéphanie PUI-MUN LAW    Loin d'ici la présomption, la prétention de se  risquer à courir sur les brisées de la poésie Rimbaldienne !  Je est une illusion, cette  paraphrase certes osée ou fantasque venant d'un quidam le laisserait peut-être entendre. Je m'en défends et me garde de toute velléité de ce genre, laissant aux poètes disparus la primauté et l'exclusive de l'assertion ; mais enfin, il me semble que cette image sied au texte conçu en vivant de si près la mer et les grands... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:43:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
jeudi 16 juin 2016

POUR UN SOUFFLE !...

  Je garde toujours un coquillage à mes côtésune conque dont l'enroulement et l'écho me parlent de la mer et des vents lointainsQuand j'étais enfant   les strombes fossilescelaient profondément son chant et bien que l'opercule manquât à ce refugeun souffle étrange résonnait depuis l'infiniFascination de qui ne veut plus comprendrela raison ici trébuche et  ne s'impose point Un seul regard suffit à noyer l'horizondes larmes et des petits enfants perdusque la mer distance ou absente à jamaisCes maux lancinants... [Lire la suite]
vendredi 10 juin 2016

L'EAU DELÀ !...

      Ne me demandez pas pourquoiaurai-je ainsi nommé et si souvent les champs ivres de bleu   Océances infinis qui rassérènent la foi D'entre la multitude des flots par le sacre des ciels confondusunique ailleurs ou voix d'eauje suis   de leurs accords    l'éperdu Que m'importe le temps  la duréequand de s'en remettre si hautje vogue coudoyant l'au-delà  déjà ailé Et rien ne m'est plus révélé que les féeries du pur azurde renaître au  Souffle révéré qui ceint § MARIN -... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:56:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 28 mai 2016

LA MER BLEU DE CIEL ...

  Comme une allégeance, un pacte, indéfectible et souverain : la mer bleu de ciel ... Rien ne saurait en briser les liens, grimer de tels desseins, rompre au cours de leurs dives promesses !  Comment trouver les mots justes, enfanter d'un penser aussi clair que cette eau de roche qui ceint les Îles et ravit le large en s'élevant. Une ode à la liberté que la pureté exalte, pour l'être qui s'en éprend et verse dans l'illusion perse. Oser, risquer  quelques images qui eussent dévoiler l'énigme des cieux.  Je veux... [Lire la suite]