mercredi 29 juin 2016

JE EST UNE ILLUSION !...

  Peinture / Stéphanie PUI-MUN LAW    Loin d'ici la présomption, la prétention de se  risquer à courir sur les brisées de la poésie Rimbaldienne !  Je est une illusion, cette  paraphrase certes osée ou fantasque venant d'un quidam le laisserait peut-être entendre. Je m'en défends et me garde de toute velléité de ce genre, laissant aux poètes disparus la primauté et l'exclusive de l'assertion ; mais enfin, il me semble que cette image sied au texte conçu en vivant de si près la mer et les grands... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:43:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

jeudi 16 juin 2016

POUR UN SOUFFLE !...

  Je garde toujours un coquillage à mes côtésune conque dont l'enroulement et l'écho me parlent de la mer et des vents lointainsQuand j'étais enfant   les strombes fossilescelaient profondément son chant et bien que l'opercule manquât à ce refugeun souffle étrange résonnait depuis l'infiniFascination de qui ne veut plus comprendrela raison ici trébuche et  ne s'impose point Un seul regard suffit à noyer l'horizondes larmes et des petits enfants perdusque la mer distance ou absente à jamaisCes maux lancinants... [Lire la suite]
vendredi 10 juin 2016

L'EAU DELÀ !...

      Ne me demandez pas pourquoiaurai-je ainsi nommé et si souvent les champs ivres de bleu   Océances infinis qui rassérènent la foi D'entre la multitude des flots par le sacre des ciels confondusunique ailleurs ou voix d'eauje suis   de leurs accords    l'éperdu Que m'importe le temps  la duréequand de s'en remettre si hautje vogue coudoyant l'au-delà  déjà ailé Et rien ne m'est plus révélé que les féeries du pur azurde renaître au  Souffle révéré qui ceint § MARIN -... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:56:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 28 mai 2016

LA MER BLEU DE CIEL ...

  Comme une allégeance, un pacte, indéfectible et souverain : la mer bleu de ciel ... Rien ne saurait en briser les liens, grimer de tels desseins, rompre au cours de leurs dives promesses !  Comment trouver les mots justes, enfanter d'un penser aussi clair que cette eau de roche qui ceint les Îles et ravit le large en s'élevant. Une ode à la liberté que la pureté exalte, pour l'être qui s'en éprend et verse dans l'illusion perse. Oser, risquer  quelques images qui eussent dévoiler l'énigme des cieux.  Je veux... [Lire la suite]
mercredi 25 mai 2016

MAGIE DU TOURNANT ! ...

 Une destination qui se mérite, qui engage, où la mise est à la hauteur des exigences du Solo : revenir ou pas ?  La mer est au fort coup de vent, qui  s'offre et se rend. L'immensité convoie les imposants charrois  du large, tant de dômes liquides qui croisent leur route, à l'infini ; la magie du Tournant opère et compose ! Alchimies des éléments, inconnues d'une Île à part ont scellé un pacte. Près des écueils, tout n'est que rayonnantes diaprures, longues écharpes marines, eaux révulsées, incessantes... [Lire la suite]
samedi 21 mai 2016

SOMBRES DESTINÉES !...

L'Enfer - DANTE ALIGHIERI -    LA NUIT ET SON INTERMINABLE TRAÎNE    La nuit s'obscurcit encore plus profonde désespérément noire et mouvante Les constellations abandonnent aux pèlerinsl'issue d'un exil qui les distancent du Ciel Le silence de la merest habité   comme hanté  Le deuil s'ente aux heures sombres du naufragedepuis les étoileslorsque l'azur se dérobe au lien essentiel du message à la mer l'horizon n'est plus que néant      Antre émergeant d'entre le... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:22:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

mardi 17 mai 2016

ALPHA .............. OMEGA

    Les notes et les accords de l'Azur vont là où je les attends ... Sérénité, calme, mer étale où muse et fugue l'instant qui révèle et qui absente en gagnant un même point !    " Il est parfaitement concevable que la splendeur de la vie se tienne à côté de chaque être, et toujours dans sa plénitude, mais qu'elle soit voilée et enfouie dans les profondeurs, invisible, lointaine. "  Franz KAFKA     Point de référence à la  Sainte Voie des Écritures : comment oser ?  ne pas... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:30:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 4 mai 2016

DU FOND DU CHŒUR !...

        Une encablure     le plein azur que m' importe     Là où je vais tu ne saurais être qu'aveugleau chant des larmes et sourd au thrène de la mer qui sourdQue ne sommes-nous point du même monde    Toi le parfaitqui poins au zénith tangent de l'amitiè sitôt morte et vaine dès lors qu'elle s'est livrée Ton chant mélismatique Mer-Océanses mélodiques desseins par ta foi azurée portent si haut la déchirure des anges d'écume Ô denses volées d'embruns qu'empourpre l'Orient... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:34:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mardi 3 mai 2016

MON BEL OISEAU !...

Comme dans un rêve, tu m'apparus, silhouette légère posée sur le ciel étoilé des marins, si près et si lointain à la fois. Seul le silence sut nous rapprocher, le silence convenu de toute la mer en beauté, après la tempête.   ... Je le regarde en restant figé sur le sable. Il contemple, encore si jeune, l'univers qui s'ouvre au vol déjà précis de ses ailes. La marée est très basse pour les lieux, la brise est fraîche ; elle découvre, qui coiffe la roche,  un manteau de verdure marine. L'oiseau explore les rochers, y... [Lire la suite]
samedi 16 avril 2016

ÉPÎTRE A L'ÂME !...

  Oeuvre Alberto GIACOMETTI  La Main et l'Homme qui Chavire          A CES PENSERS QUI VONT L'AMBLEDE LA VIE ET DE LA MORT   Est-ce là  le mal de terre       l'ivre- épithalame    qui délivre l'âme Et de n'être jamais plus qu'au choeur de la mer   aux caresses de l'espoir L'infime poussière dont on dit que la cécité comble enfin les infinis Et pourtant    que n'oserais-je pas ici    allant par l'errance entre parjure et... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:00:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,