lundi 25 juin 2018

LE KETCH ET LE SOLITAIRE !...

    Il navigue, solitaire à bord  de son Ketch, voilure arrisée, au portant, avalant les milles en direction des Bouches, entre deux îles majeures de la Grande Bleue occidentale... Il distance déjà le coup  de vent ; une petite houle se rappelle aux souvenirs du Golfe du Lion, du coup de vent  qui plus au large a levé  de belles vagues. Le temps est à l'accalmie, aux  nuages en ballon qui, vers l'amont lui assurent une  fin de route tranquille, sous artimon. La mer demeure, formée.... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:56:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 18 juin 2018

HYALINE PENSÉE !...

        Un regard     du ciel ravit au jour comme il te rendit à la nuit  constellée T'en serais-tu épris quand il cilla dévoilant sitôt son choeur d'âmes Alme  psychéque ses reflets irisés de silence Renaissant sans fin de l'abîme vague et dense de toute absence ! -  MARIN  -  Pensée en Mer    __________________________________________________________________________
Posté par marin56 à 05:29:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 17 juin 2018

SAIS-TU QUE TU SAIS ?...

    « Ce que l'on ne sait pas que l'on sait » SOCRATE     Alexander LOCKHART  _   « Une personne optimiste ne refuse pas de voir le côté négatif des choses, elle refuse de s'attarder dessus » ...!     Que ne serais-tu d'autretoi   le terrien locataire   ici-bas en transit et désormais en sursis qui que tu sois ciron gâté      déclinant et jamais plus à demeureque dans ce corps qui te réfugie envers et contre luisitôt fait    sitôt... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:55:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
dimanche 27 mai 2018

EN GUISE D’ÉPILOGUE !...

    Quand on revient à la cendre, disséminé selon la volonté, sans stèle, il n'y a plus de place pour une épitaphe ... Alors, en guise de nouvel épithalame, loin de tout cénotaphe, cette ébauche d'épilogue pour l'épiphénomène  et le cénobite qui fut un jour, une année, un siècle. Un seul et unique instant, un regard, une oeillade de ce côté du monde lui  eussent suffits !  Un certain évoqua un jour ces " marées au petit coefficient "  ! Quel triste lapsus sourd là  du sommet de l'echelle, ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:06:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 23 mai 2018

AU CORPS-MORT !...

          Lentement imperceptiblement voilà que tu lâches priseau coeur des flots L'intention n'ose  puis  faiblitRéagis donc Car tout est là qui désormais mûrit en sommeil pourtant si vrai vers de nouveaux départs Le corps à l'ancre se balançant déjà sur son corps-mortQuel triste sort de nous consumés qui presse et qui enjoint De la pente insensée l'onde se dresseavant de chuter dans le vide l'espace infiniment bleu d'une éternité Chaque jour emporte son lot de clartélas  avant... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:34:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 9 mai 2018

SILENCE...!

        J'observe souvent le silencecomme à demeure devant l'Océan En présence du silence c'est un autre regard que l'on pose  l'avers du  décor La raison  s'étiole et toute pensée au geste       languit de se donner A l'ébat     qui ne faillit paset se renouvelle       si vrai au diapason des vents blancs  Une danse     dont la folle pantomimesublime la courbeirradie la beauté _________ De ce choeur   ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:16:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

mardi 8 mai 2018

IN - GRATITUDE !...

    A TUTTI  I PATRIOTTI DI PONTE NOVU   IN MIMORIA        A la terre des montagnes     dans  la merqui te réfugie        Humble marin hâte-toi      exprime-lui la gratituded'un coeur en sursis             qui vague et ainsi éclot à la sérénité des choses     Libre J'aurai donc été et  sitôt passé     Mais qu'importe les années    les saisonsquand... [Lire la suite]
lundi 7 mai 2018

TOMBANTS ! ...

    " ... Je tombai malade ; je voyageai, je rencontrai Ménalque, et ma convalescence merveilleuse fut une palingénésie. Je renaquis avec un être neuf, sous un ciel neuf et au milieu de choses complètement renouvelées  "  André GIDE, Les Nourritures Terrestres - Ed / 1897 - Page  161   .     Tu chemines  et-longes  les abrupts Quelle  option pour l'espace    le grand sautQui saurait prédire ce que la terre cèle en la fulgurance des... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:26:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 3 mai 2018

MON ESQUIF VÉLIVOLE ...!

          ESQUIF VÉLIVOLE     Ne Romps plus jamais au  vol Albatros  habitéQue vos ailes destinent le voyage  Au-delà des terres  par delà les champs de  ciels l'espérance vague  Réfugie ce qui te fut de peine       Telle est la voie des sibyllines solitudes où croisent  hermétiques    pensées et foi Oiseaux des angesaux écueils aux vagues  qui s'entent ralliez le chant posthume de la mer   !... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:26:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 1 mai 2018

DÉRIVES !...

      A l'orée du sommeil   Nyctémérales dérivesdepuis les brumes du réveil rappelé à l'ordre d'une vision d'étranges interrogationsl'Un-conscient  voyage Et je demeure       un long moment comme happé      déjà absentRien ne subsiste que la sensation  aveugle de flotterau-delà de tout                 en silence L'instant propice au questionnementéclaire ce vaisseau bleu dont je suis l'hôtequi plane ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:26:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,