vendredi 2 mars 2012

DE LA BRUME DES SONGES ...

" On était caressé d'un petit souffle que notre ancienne langue appelait l'aure, sorte d'avant-brise du matin " F.R de Chateaubriand - Mémoires d'Outre-Tombe   Cela n’était pas l'été.... Et pourtant, dès les premiers rayons du soleil, il se mit à faire chaud en remontant les adrets. Nous accueillions, en ce jour amarré à l’hiver, tous les charmes de la brise marine. Et il eut fallu toute les clémences du ciel et de la mer après les dures tempêtes de décembre pour le border dès l‘aube d'une brume épaisse, de tous les songes... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:59:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mercredi 18 janvier 2012

NAVIGUER, AU-DELA !!!

  HAUTS_FONDS_CARA D' ORIENTI   J'aurais traversé, emprunté un instant la mémoire du vent, des flots, à bord de l'azur ! Marin   Une planche munie d'une voile, d'une aile, un voilier ... Un trait d'union : la mer avec le vent !... Une Traversée Transocéanique ou bien l'audace insensée lâchée au coeur d'une violente tempête, à vivre au large des brisants, seul, au commencement des mondes, en marchant sur l'azur, léger comme la brise !... Le Navigateur solitaire s'en remet à son bateau et à une somme colossale... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:24:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 21 décembre 2011

PALLAE - CORSICA ROMANA

  PALLAE_    - Photo VDK - Clic X 2 - Destination lointaine à la rencontre des siècles passés ... Immutabilité des flots et des vagues qui réveillent en leurs berceaux d'Îles l'antre des sirènes et des elfes, les filles de Nérée ! Scènes de tempêtes où seul un V. Hugo oserait apostropher la mer, fustiger ces époques, qui à travers leurs inommables histoires de trahisons, de perfidies et d'infâmantes conquêtes auront abusé de la mer ...! Voici PALLAE ! Clin d'oeil à l'éternité, vers l'infini, à l'azur des marins... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:38:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 9 novembre 2011

UN JOUR VAGUE !

Il y avait le ciel et la mer enchâssés de rochers et de collines ocres ; une île se révélait au lever du jour !... Le rivage aux clartés d'aube accompagnait lentement mes pas. Un tumulte assourdissant s'élevait des vagues jusqu'aux aux nuages, imitait le tonnerre puis errait en neigeant... Chaque grain de sable, chaque dôme sculpté de la dune tremblait profondément, absorbait les chocs des vagues inépuisables. L'un après l'autre, les grains de sables brisaient,  en leurs vastes champs meubles, masses disjointes,  toute la... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:07:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 30 octobre 2011

DICT- AMEN ! ...

   Île de Corse / Bora - Hiver      Toutes les fois, se laisser prendre par la mer, s'y confier avant de quitter le monde des terriens, contrées et  territoires déjà conquis,  en sursis, travestis ... La mer, ou le ciel des marins, aux horizons qui se révèlent pourtant sans partage ; Ils  se prolongent unitivement, allant et se confondant. Mystérieuse semblance que l'allégorie  souligne infiniment.  Reflet  de ciels, à l'image du Tout, palpable, révérée, tant redoutée,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:12:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 28 septembre 2011

LA MER DU VENT ...

  La mer du vent Modèle inlassable le temps Une Île et ses appas  Lumineuses mélodies à la source des vagues le vent loue vos clartés  Île évanescente Ton souffle emprunte aux cimes qui moutonnent  Leurs avalanches de blancheur et d'écume Ces dévalements de ciels éployés au seuil de l'éternel   2 ème Ecriture le 30.09.2011 3 ème Ecriture le 02.10.2013  
Posté par marin56 à 06:12:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 20 septembre 2011

L'AURA DES VENTS ...

Coup_de_Vent_sur_Vintilegna   En cette fin d'été, à l'orée de l'automne, quand la mer exhale encore une haleine chaude et doucereuse, on ne saurait imaginer le tumulte de ces flots de grains que les vents transportent et convoient depuis le large, venus s'abattre de tout un jour pour laver l'air des étés et des mois chassieux. J'admirais sans me lasser la course folle et effrénée des vents et des orages qui couvraient de si vastes distances, se disputant tour à tour l'air du temps, tant d'illusions, méprisant nos caprices de... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:53:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 3 septembre 2011

BEAUTE - PORTEFOLIO EPHE-MERE !

    Grand_Sud_I   La mer, et puis une Île ! Tout autour, des Vagues y fleurissent, " toujours recommencées " , comme un perpétuel printemps ... Elles ne sauraient avoir de destinations ni souffrir de propriétaires et ici, le barbelé, le mur, les barreaux ne sont pas de mise. Laissons un instant et aux autres la Terre entière à la portée d'un seul jour... la célébrité des plus grosses lames, les attraits et les appas du paraître d'autant plus aisés qu'ils s'affichent bien dorés, tellement argentés, aux antipodes... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:05:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 30 août 2011

CONTER LA DUNE ...

le fichier image   LA_DUNE_     Lorsque j'arrivai en lisière de la dune, je sentis mes voeux exaucés dès le premier regard. Le sentier se perdait, dispersait maintes sentes dans le maquis dense et ras du bord de mer. La brise s'était levée et hâlait l'Ouest. Elle agitait un épais massif de prêles. Entre le feuillage abondant et lancéolé des roseaux et les épis qui dansaient, je regardais les montagnes, les cimes et les crêtes qui délinéaient le ciel. Tout un univers pers naissait à mes yeux. L'été touchait à sa... [Lire la suite]
lundi 29 août 2011

DIS-MOI PETIT CORMORAN ...

  A quoi penses-tu, là sur ton petit bout de monde, de rocher ocreux, à regarder si longuement la mer ? T'enivrerais-tu aussi de bleu et de grands espaces, vivrais-tu de fidélité à l'appel des flots au fil des jours et des saisons que la mer et les vents emportent ? Tu restes malgré ma présence, tu ne me connais point et pourtant il me semble que nous causons ... tu te prêtes docilement à ma curiosité, sans craintes, posant comme si de rien n'était. L'éclaboussure soudaine ne t'affole pas, tu l'attends comme une onction et... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:29:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,