jeudi 24 février 2011

FEVRIER OU LES ANNEES RECLUSES

  Le temps est froid. L'horizon albâtre fabule quelques nébuleuses dans le ciel ! La neige épaisse et bruissante des vagues avalancheuses ceint les récifs. Au loin, vers le soleil levant, des îles et leurs dédales de rochers réfringents multiplient à l'infini des écailles de soleil sur la mer argentée. J'en tremble et lentement m'oublie, ébloui  par ce spectacle grandiose... La bise hale le Nord-Est,cingle. Les cimes sont enneigées, l'embrun m'assaille au moindre accroc de l'esquif que je conduis et qui me mène vers le... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:54:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 13 février 2011

LES ÎLOTS DE TUNARA

        Paradis des Goélands, destination de rêves pour les adeptes du " Vol Libre ", un golfe emmené dans les fantaisies du temps abrite quelques îlots non dénués d'intérêts. Nombreux et regroupés, gagnant le Sud, ils auraient été tentés de briser les fortes lames du Mistral et du Libecciu, de multiplier à l'infini les vagues jetées à l'assaut des baies sablonneuses pour y inventer les jeux des enfants de l'eau... Je les sais aussi, creusant la mer de profonds vallons et défiant encore les outrages des... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:58:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 13 février 2011

L'ARCHIPEL DES BRUZZI

Retrouver des clichés Argentiques de ces Lieux Magiques sur l'Album du Blog :http://marin56.canalblog.com/albums/mari_di_l__isula_di_corsica___album_2/index.html Survivance des ères convulsées. Voici un pan de terre originelle que les vent et l'eau dressent, hérissent à l'infini !  les lames de sel gravent dans le couchant leurs hiéroglyphes ombreux. Comme un penser solitaire que le  Grand Large ensemence  quelques vastités  mystérieuses où  vaguent les  dunes,  inextinguibles  ...! Îlets,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:50:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 9 février 2011

RIVAGES

La mer est d'encre, comme  figée. Elle est aussi froide que l'azur profond de l'hiver ou de Borée ;  cet azur que les sommets des montagnes et la crête des vagues délinéent, à l'infini. Le regard s'habitue à ces  rivages, aux rochers étonnants qui les habitent et qui s'invitent, métamorphoses juchées sur le parvis du temps. Ainsi de nous joindre à l'errance, aux délires, à l'imaginaire enfantin, tellement surprenant ! Surgis des eaux, ces blocs grenés révèlent la vaste pantomime des éléments naturels, un univers aux... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:57:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 23 janvier 2011

MOUTONNEMENT

      Le moutonnement de la mer gagne l'infini. Un ciel est si proche, parsemé d'étoiles... Et la  mer ridée et burinée des jours de grands vents jamais ne vieillit. Les vagues chantent ! Tout autour d'une île, à perte de vue, le coup de temps s'élance. Sublimes franges de terres que  cent tours veillent comme des phares dans la nuit bleue... Évocation harmonieuse et prodigue de la multitude emmenée à travers  l'espace. A l'horizon né des confins et de nulle part, depuis les crêtes  d'écume... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:17:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 26 décembre 2010

LE VENT DES FALAISES

  Le vent est tombé sur la mer. Des hautes falaises, on sent encore l'haleine iodée du large et de l'écume brassée. Le petit sentier tortueux qui mène et descend aux Trois Pointes se perd au milieux d'un fatras de rochers acérés. La mer mugit, lance des rouleaux oblongs qui se brisent et se délient contre l'abrupt impassible. C'est le domaine invétéré des vents forts et même par manque de brise, il génère un souffle vital surgi des touffeurs éclatantes de blancheur de l'été ou des abysses froids de décembre. Ces lieux restent... [Lire la suite]

mardi 21 décembre 2010

BUNIFAZZIU OU LA CITE DES FALAISES

J'embrassais du regard une île, la fille d'Eole, inondée d'azur. Les vents et les vagues entonnaient, esquissaient partout leurs rimes pétrées et opalines, les songes dévalés et diluviés des plus hauts abrupts     Entre les dernières phalanges de la terre, les Bouches de Bunifazziu et le Détroit, retiennent des fragments de siècles. Les fonds s'illuminent avec l'onde comme s'ils eussent été éclairés des abysses par d'antiques lampadophores, le jour comme les nuits qui s'illunent ...  Sur les rochers... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:45:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 15 décembre 2010

INSTANTS A BORD DU VENT

( ... ) Sur le seigle, verte houleQue dérouleLe caprice ailé du vent...Théophile Gautier     Autour d'une île, la houle s'enroule, les vagues déroulent et effrangent les rivages, sertissent un rêve que nous gravissons ensemble vers les cimes et les sommets. Voici un instant qu'il me plait de conter au fil de l'eau. Je voyage à bord de l'Aquilon, entre les ecchymoses du large et les grains de Borée blutant vers les massifs une neige lourde de décembre... Et la mer se déprend de ses lointains tourments et chante ! Je... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:01:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 11 décembre 2010

POUSSIERES D' ÎLES

  J'écris ces pensées au fil des longues bordées d'azur qui accompagnent les jours d'errance, parsemés, Disséminés comme des poussières d'Îles que la mer sculptent inlassablement. Toute occupation de l'homme prend ici, surtout en hiver, l'inclination virginale des éléments exaltés de lumières et des clartés moirées du monde du silence ... Voici l'Écueil furtif dont le toponyme évoque la " tête du Chat " et surtout la Pointe Nord du Golfe de Vintilegna,  redoutable ... Un des promontoires les plus avancés du Grand Sud,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:50:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 28 novembre 2010

SOUVENIRS DELIQUESCENTS

  Nous étions en 2007, Juillet, puis vint le dernier Automne ; de ces jours où le moral tient encore bon la route, sans ces miasmes venus et distillés d'ailleurs, se répandant dans les eaux troubles des servitudes et des devoirs quotidiens ! Une île avec de la brise et des vagues pour seules compagnes et leurs vérités d'albâtre. Un caméscope moisi mais qui tient encore bon la route insouciante de la veille, de la chasse aux " moves " bien tentés, avec leurs lots de chutes, de gamelles et de joies... En ce temps là, on... [Lire la suite]