dimanche 9 mai 2010

LA MER ET PAUL ELUARD

" ... Et comme aux temps anciens, tu pourrais dormir dans la mer . " Paul ELUARD Les nécessités de la vie. Je me suis pris à caresser La mer qui hume les orages.  
Posté par marin56 à 06:04:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 27 avril 2010

LA PHOTO DU MOIS DE MAI 2010

Le passé, cette réserve que l'on visite, que l'on s'approprie au terme harassé d'une année de labeur, comme s'il fallait revenir aux sources !   .   Circuit remarquable du Sud de l'île de Corse, entre passé et avenir, mer et montagne ; voyage aussi et encore au pays des saisons où flotte un parfum indicible d'originalité, une indéfectible volonté de préservation de la nature, du Patrimoine et de la langue et à juste titre, comme une irréfutable et légitime osmose séculaire qui résiste  entre la Terre et les Hommes. ... [Lire la suite]
samedi 13 mars 2010

GASTON MIRON

Mon bel amour navigateur mains ouvertes sur les songes tu sais la carte de mon cœur les jeux qui te prolongent et la lumière chantée de ton âme   qui ne devine ensemble tout le silence les yeux poreux ce qu'il nous faut traverser le pied secret ce qu'il nous faut écouter l'oreille comme un coquillage dans quel pays du son bleu amour émoi dans l'octave du don   sur la jetée de la nuit je saurai ma présente d'un vœu à l'azur ton mystère déchiré d'un espace rouge-gorge   GASTON MIRON L'Homme Rapaillé   ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:55:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 12 mars 2010

ST JOHN PERSE

J'ai pris la marche vers la Mer comme une illustration de cette quête errante de l'esprit moderne, aimanté toujours par l'attrait même de son insoumission.Saint John PERSE
Posté par marin56 à 09:36:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 4 mars 2010

LE ZERO ET L'INFINI

  «  Roubachof marchait dans sa cellule. Autrefois, il se serait pudiquement privé de cette espèce de rêverie puérile. Maintenant, il n'en avait pas honte. Dans la mort, le métaphysique devenait réel. Il s'arrêta près de la fenêtre et posa son front contre le carreau. Par-dessus la tourelle, on voyait une tache bleue. D'un bleu pâle qui lui rappelait un certain bleu qu'il avait vu au-dessus de sa tête, une fois que, tout enfant, il était étendu sur l'herbe dans le parc de son père, à regarder les branches de peuplier qui se... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:11:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 2 mars 2010

LA VAGUE DE L'OCEAN

" L'action fait partie du réel qu'elle transforme, comme la vague de l'océan. Il ne s'agit pas de renoncer à agir. Il s'agit d'agir sereinement . ".André Comte-SponvilleDans L'esprit de l'athéismePage 185Ed Poche.
Posté par marin56 à 09:37:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 2 mars 2010

RIVAGES

  Une île pour regarder passer le temps, reposer le sel des jours au plus profond des rides de la terre tandis que sable et vague composent le poème incessant du silence
Posté par marin56 à 05:44:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 19 février 2010

LE 19 FEVRIER 2010

Une date anodine, certes, sans importance, un jour glané, intervalle dérisoire à l'échelle d'une vie, d'un cri, d'une révolte... Une vague nait de la longue houle de Sud qui se rue vers le rivage et dévore l'instant. Lèvre tourmaline, humeurs absinthes du grand large, scandez encore le pouls du marin ! Le ciel est aux grains, le vent est au Sud. Je n'ai pas assez de mes deux yeux pour embrasser la mer en ce jour anniversaire de toutes les naissances; il me faudra figer les seules offrandes de l'horizon et découvrir encore à la veillée... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:01:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 13 février 2010

FEVRIER...

Northern Lights - A Posteriori (Advance) - Enigma     Un mois d'hiver profond et cru, presque lourd tant le vent du Nord plisse, contrarie et marque les traits au visage de l'éternel. Une bise glacée qui redouble d'ardeur dans les rafales et qui zèbre la mer, qui semble l'empeser ; c'est là son baiser de sels... Ce n'est pas la montagne ni les étendues blanches et gelées, figées de la Mer de Glace mais ici, le froid s'envole, mouille, recouvre et pénètre insidieusement par le moindre interstice, l'infime négligence et... [Lire la suite]
samedi 6 février 2010

LE TEMPS PASSE ...

En ce temps-là, ils habitaient la mer et les vagues. Poussés par le vent, ils animaient un Golfe parmi tant d'autres. Une pointe, un cap suffisait à les dissimuler quand ce n'étaient  pas ces collines d'eau vertes et sombres venues du large et des vents étoilés. Chaque vague disparaît avec son sillage et son panache  laissant à la terre l'exhalaison des mondes libres aux sels envoûtants de la pureté et des grands espaces. On gagnait ici un petit coin de ciel et, des pesanteurs de l'habitude, nous nous allégions. Nous... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:21:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,