dimanche 13 août 2017

" TAMATA OU L'ALLIANCE " ...!

      AGRANDIR LE FICHIER      Reprendre humblement ce  titre pour rappeler à nos consciences ce que fut  la vie de B. MOITESSIER ! Une vie vouée à la mer, aux hautes latitudes, à la solitude du hauturier, du nomade-aventurier-coureur des mers et des océans qu'il fut avec un amour immodéré. Des pages, des textes poétiques et philosophiques de très hautes volées, magnifiques, émouvantes. Un Bateau, JOSHUA, avec ces deux Marie-Thérèse qu'il perdit avant, lors de terribles fortunes de mer... [Lire la suite]

mercredi 9 août 2017

EMMURE DE SILENCE !...

    Des cris emmurés de silenceforcent la meurtrière et le vantailLa lumière a cessé d'ondoyerl'âme pérégrine  d'une  prière Un chant captif ceint le silence Le verre brisé du vitrail blesse une colombe Que cet envol orphelin m'amuïsse enfin Les larmes y  diluvient le  silence Sanglot que la solitude étreintallant  de cheminvers la vérité et le large azur   Naître à  ce penser que le silence  emmurelà-bas d'où on ne revient  jamais au tréfonds de soiil y a... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:56:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 5 août 2017

ARCHIPEL !...

    Il nous rapporte ses penséesqui ne laissent plus de fulgurer la solitude Dirait-il vrai à bord de la folieceignant ainsi  l'écueil  hanté  du naufrage Ressouvenir Depuis l'esquif vélivole le large convoque le vertige  en silenceLes flots parfois dominent  montset collines ennuagent les sommets Ascendance Ivresse qui   d'un cap à l'autrelibère l'alme  bordée destine un sillageentre quelques amers atterrés que les siècles parsèment Descendance Le poème l'accompagne comme... [Lire la suite]
lundi 31 juillet 2017

FOLLE ALLÉGORIE !...

    Au terme de la longue route tu ne déranges point les étoilestu n'auras jamais excédé les vagues dunesde la mer et de la lune en croissant mais le silence con-descendant des mangeurs d'espoir   Va     hallucine toujours  les mots innombrables toi qui erres  par le vaste dédale de la folie contre les  bas maux         Satisfais aux vernales images comble la fulgurance  des rêvesl'inassouvi   l'immarscessible souvenirAuras-tu ainsi et déjà... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:42:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mardi 27 juin 2017

HAUTS-FONDS !...

    Un jour, Il lui dit,  en usant de cet oxymore  : "... Ne brise pas le silence de la merSois de la pluie d'embruns couché comme un accord depuis la célestielle harpedes vents Et d'y réfugier un coeur qui larme et vague à l'âmeL'absence y aura bercé tant d'horizons évanescents Des songes et des rêves plein la têtedivaguant dans les étoilesL'immensité accore tamise nûment ses pans d'éternité Alme caresse à la lameau vol comblé du Puffin par laquelle tu renoues avec la nuit sidérale Que la poésiebouscule... [Lire la suite]
dimanche 25 juin 2017

INESTIMABLE OSMOSE !...

 Traverser un pan d'éternité, vivre une  osmose, cela  n'a pas de prix, témoigne d'une  rare harmonie ! Faire un pacte, au fil de l'eau, dans le vent fort  et les hautes  vagues, autour des écueils et des îlots, vers le rivage, en regagnant  les profondeurs et le large, si près des brisants !   Parvenir à vivre l'osmose aux mille frissons qui s'invite entre les desseins de la nature, les éléments qui lui  obéissent et soi-même, sans aucun accroc, avec humilité. Être ainsi présent aux... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:31:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 20 juin 2017

LE SILENCE EST BLEU !...

  Là-basLe silence est bleucomme un coeur qui bée aux fenêtres de ciel généreusement lumineuses Et mon champ d'étoilesy brasille comme s'illune Sélénédans la nuit perpétuelle parsemée d'aurores L'azur est roi et l'arc-en-ciel de son aura au sillage qui renaît louange la rose des vents Là-bas chaque bordée vagabondeerre en musant dans l'air pur d'un rêve orbe que plus rien ne consume §    MARIN - Fragments pour un Sentiment Océanique - 
Posté par marin56 à 04:08:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 17 juin 2017

COMPLÈTEMENT ABSURDE !...

      Tu es de passage ; comme la vire est étroite et le regard hagard ! A l'acmé de la lutte, corps et stelle scelleront à jamais le domaine de la chute imminente. Catabase, anabase rentreront dans l'ordre universel de la poussière. Ainsi du sacre de l'inutile, du néant ! D'entre l'insondable illusion ou le rêve de vol social :   que choisir ? ... Plus de quatre milliards d'années t'auront  par ici et maintenant conduit. Je ne dis pas parfait !  C'est donc à cette aune qu'il te faut acquitter la... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:21:00 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 15 juin 2017

ILLUSIONS PERDUES !...

  La croix, tout un symbole,  un paradigme,  quintessence de toute rencontre pour le marin, le nomade, le pèlerin. En elle invitons la métaphore heureuse des mots croisés, la poésie qui initie à l'orée de la pensée. N'est-il pas un point de partage élevé au ciel qui situe et apaise sur le chemin des étoiles ?    Regagnons lentement  le large, l'immensité, cette ligne ou le temps et l'espace se confondent, fluctuent, inaccessibles comme l'éternité. La brise s'essouffle, peine à gonfler les voiles.... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:20:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 14 juin 2017

LE TEMPS DES SECRETS !...

    C'est la Corse du Nebbiu et de la Balagna, les confins austères de Cap'Corsu, cette Terre de paillers et de petites chapelles qui se terrent à jamais, dans la souvenance vagabondes des vagues... Ces chants prennent aux tripes et leurs lointains vibrent au diapason de la mémoire, comme l'écho dans les collines. Agrandissez cette image ; les moutons de la grandemer  se devinent, ce jour était au Mistral  !   Cela devait être au temps immémorial  de l'espoir, lors des terribles... [Lire la suite]