dimanche 2 septembre 2018

PENSER !...

    Navigue, use de ton aile et du souffle onirique de ces horizons sans terre ! Au coeur de la Grande Bleue, de l'immensité azurée en perpétuel mouvement, mille oiseaux migrent, mille cétacés honorent le champ immémorial des mers...  Divague encore, solitaire, tant qu'il est encore temps. La manne est prodigue et le viatique prometteur !  Va en mer, enivre-toi de silences,  parce qu'il  n'y a plus aucun sain dialogue possible avec le cours parjure  des choses irréversiblement grimées,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:37:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

dimanche 2 septembre 2018

BATTEMENT D'AILE !...

        DECOUVREZ  L ALBUM KITESURF         Unique battement  une aile Tombants d'un rêve éveillé que je poursuis    de passage en mer        à bord des vents A nous   le sillage nitescentces  pensée calligraphiéesà l'encre bleue sur la rochetelle l'empreinte ravit l'ovale sidérale des îles Haut   l'exil des possiblesje m'en remets à la voie saine qui accorde le souffle à la Lumière Impérissable demeure que... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:08:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
lundi 23 juillet 2018

IL EST ENCORE TEMPS !...

    Il est encore temps de vaguerde muser      à l'intime des îlesde la Grande Merau vent     sous le vent     si prochesen volant au-dessus des cielsretissus de Thétys      l'éternelaux tombants accores Rien n'aurait donc changé quand le regard vogue s'attarde comme un horizon et n'en retient que l'image des rêves    de l'évasion Mais le nocher  sait le sursisdes eaux     des domaines mortsque la mer déplore implorant les... [Lire la suite]
vendredi 13 juillet 2018

VIEIL OCÉAN / PENSÉES !...

  MISTRAL  _ Violente tempête / 55 / 65 Noeuds - Zoom x 65 Optique   _     Vieil océan, ô grand célibataire, [...] tu déroules, au milieu d'un sombre mystère, sur toute ta surface sublime, tes vagues incomparables avec le sentiment calme de ta puissance éternelle. Elles se suivent parallèlement, séparées par de courts intervalles. A peine l'une diminue, qu'une autre va à sa rencontre en grandissant, accompagnée du bruit mélancolique de l’écume qui se fond, pour nous avertir que tout est... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:15:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 29 mai 2018

FULGURANCE ! ...

      Je ne sais ce qui me possèdeobstine       lancine Fulgure le coup de tempsdont je demeure l'hôtede passagesur le fil tangent de la lame Accorde-moi poéte d'un Jour -  un Jour      d'épaule nue tes premiers accordsaux mots de nous qui s'assemblent en silence Instant d'hymenéeperpétuellement recommencéQue le grain traversier en retienne le souffle éploie    ses voiles immaculées Surgie de nulle part Dessein franc des houles lointainesLoin de la... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:40:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 17 mai 2018

POÈME LOINTAIN !...

      Il est des pensées que fait jaillir la nuit,épaves de pirogues qui ne peuvent se dégager des flots ;il est des pensées qui n’arrivent pas à se hausserjusqu’aux lèvres et qui ne sont qu’intérieures. Épaves de pirogues perdues loin des bancs de sable,qui se charrient simplement près du golfe.Devant, l’on voit une terre désertique,et derrière, l’océan infini. Ô mes pensées, quand naît la lune,et que tout ce qui se voit paraît boire les étoiles !Ô mes pensées, liées, enlacées,épaves d’une pirogue... [Lire la suite]

mercredi 21 février 2018

SERGUEÏ ESSENINE !...

  Nous vous épargnons les images de la souffrance animale, de l'infecte  corrida aux abattoirs, en passant  par les travers contre-nature de l'engeance humaine en guerre  contre le principe de paix et de sérénité. Manger de la viande repose sur un mythe devenu juteux : l'argent coule à  flot au diapason du sang, jusque dans les guerres  dont nous traversons toutes et tous l'horreur, sans jamais plus arguer du fait que la civilisation, des ordres aux pouvoirs  du désordre,  ne saurait... [Lire la suite]
lundi 5 février 2018

SOIS MON HÔTE !...

        HÔTEDE PASSAGE QUELQUE PART   A ces pas nomades et vagabonds qui foulent la terre Sur laquelle l'éternité destine au pèlerin comme une voie en passantQue je sois là quelque partailleurs hier maintenant vers demain Sursishumble marin roseau pensant disait un Certain depuis ses infinis à la fois unique et multipleembarqué à bord de l'insigne vaisseau dont l'enseigne ici-bas dévoile indéfiniment le sens d'un verbe venu d'ailleurs Avant de refermer la porte Comme une viequi veut vivreparmi toutes... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:47:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
dimanche 12 novembre 2017

PENSÉES ...!

       AU PRINCE     Si le soleil revient, si le soir descendsi la nuit a un goût de nuits à venir,si un après-midi pluvieux semble revenird’époques trop aimées et jamais entièrement obtenues,je ne suis plus heureux, ni d’en jouir ni d’en souffrir ;je ne sens plus, devant moi, la vie entière…Pour être poètes, il faut avoir beaucoup de temps ;des heures et des heures de solitude sont la seulefaçon pour que quelque chose se forme, force,abandon, vice, liberté, pour donner un style au chaos.Moi... [Lire la suite]
mercredi 1 novembre 2017

AVEC FEDERICO GRACIA LORCA !...

    "   Je veux dormir un instant,un instant, une minute, un siècle ;mais que tous sachent bien que je ne suis pas mort ;qu’il y a sur les lèvres une étable d’or ;que je suis le petit ami du vent d’Ouest ;que je suis l’ombre immense de mes larmes.      » Federico GARCIA LORCA . . . Ne laisse plus la durée disposer    circonscrire  arbitrairement l'horizonElle fausse comme elle fauche  le chant de l'éternelSois   des-accords incessantsqui des... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:46:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,