mardi 14 novembre 2017

HÖLDERLIN ÉVOQUE LE NORD-EST !...

    Il serait aujourd'hui comblé en regardant le ciel et la mer délirer du commun accord de la Tramuntana d'hiver, ce vent de secteur Nord-Est froid et parfois, si violent. Entre Mamatus et Virga, la lumière, les rais du soleil se fraient un chemin vers la poésie des Mondes, entre deux îles soeurs... Et Novalis le rejoindrait, lui aussi halluciné par tant de beauté et d'amour, assis face à l'éternité de la "  mer en allée ",  eau-delà des Ciels ...! . . MARIN  ... [Lire la suite]

samedi 28 octobre 2017

ALPHA LYRAE !...

       PERDU DANS L'UNIVERS      Le couchant rougeoie jamais translucidemais par  la foi           si profond tantôt aube     sitôt auroreau Levant    qui brasille sur un océan  d'intranquillité  Je cherche       comme un amer le signe tangibleet sage qui me rapproche de Toide Nous Mais en vainles vastités ne répondent point Et pourtant à l'entourj'ouïs tous les chantsde la terre et du... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:15:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 27 octobre 2017

EN QUÊTE DE GUIDE ! ...

  "...   Un poème en guise d'appel aux ciels  profonds de la beauté, de l'amour... Mais que de  ciels mutiques ! T'en souvient-il ? Un  mot, une pensée  suffisent parfois à étouffer un cri, un sanglot ! Mais d'en craindre  l'écho des confins de soi ...  Un seul regard destine la vie, l'existence ici-bas qui naît unique et  puis s'absente. Pourquoi ici et non ailleurs ?  Pourquoi maintenant et non hier ou demain ? Ainsi de l'horizon, des mirages de miracles  que chaque... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:08:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
mardi 24 octobre 2017

AVEC LES MOT ou D'UN AMER ! ...

          IL  Y A  DES JOURS COMME ÇA     On attend le frissonà nos pulsations agrippéou terré plus loinquand la paroleéchappe. On attend le soufflele balbutiementla note perduela voix vagabondant Il y a des jourscomme çaoù rien ne vient.On attend le poèmele chant puren équilibreentre deux mondes.On attend le silencel’écriture du silenceou son illusion.On aimerait être prochede l'immense.La rage au cœuron attend l’espace étroit.Un rythme alterneforce à s’immobiliserà... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:52:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 25 septembre 2017

A TOI !...

 "  La voile est au vaisseau ce que l'âme serait à l'éternité. Tout au long de l'existence, en ouvrir les fenêtres, les hublots, les meurtrières, au-delà tous les  vitraux  " QUI QUE TU SOIS      Je t'écris      depuis l'antre de la nuit à la lisière d'un sommeil léthéenavant que d'être      à naîtrele jour d'après     le chasmel'absence des grandes solitudesou de  la réclusion   à perpétuitéMais sache qu'en toi      ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 11:48:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
lundi 4 septembre 2017

DU PATHOS A L'ETHOS / VERS " LE MESSAGE RETROUVE " ...!

   Lectrices, Lecteurs, ce texte sera à la semblance de son auteur, une énigme, un voyage intérieur hermétique et tout à la fois ouvert ! Livré ici en pâture,  à l'anonymat !  L'expression d'un pathos qui relate et témoigne d'un long  chemin de repentance parsemé d'embûches mais également de révélations ; comme si pièges et aléas non fortuits avaient en fait  transcendé le présent des entraves, sublimé l'essence des mots et de la pensée tragiquement affectés  par les maux insanes ... A chaque... [Lire la suite]

jeudi 31 août 2017

JUSQU’OÙ - JUSQU’À QUAND - POURQUOI ? ...

   Oeuvre  //   TCHOBA    Antonin ARTHAUD  "   Il y a dans tout dément un génie incompris dont l'idée qui luisait dans sa tête fit peur, et qui n'a pu trouver que dans le délire une issue aux étranglements que lui avait préparé la vie.   "   A mon Frère, Michel, cette pensée qui sourd de la même prison d'azur !     Dis-moi       quelles limites quelle échéance    de cheminespères-tu encore côtoyer Ne devise plus interroge le charroyeur qui... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:41:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
samedi 26 août 2017

POÈMES MORTELS / EXTRAITS !...

      Ces joies qui sont comme des douleursN’en parlons pluslaissons ce monde mort écouler ses ruisseauxDe sang jusqu’à la merLaissons la nuit monter et pénétrer le cielDe fulgurante nuitMonde obscur et maudit dont le poids me soulèveJe vous charge des peurs, je vous charge des mauxEt du feu qui me rongeEt je reste un vaincu au bord de ce présentFatal et dépouillé de gloire et de révolte.Je meurs lentement de vivre entre moi-mêmeEt la malédiction de ces jours inutiles.   JACQUES PREVEL     ... [Lire la suite]
vendredi 17 mars 2017

SIGNES D'EAU !...

 Je me retrouve au coeur de cette Folie, de ce poème azuré   qu'il me semble partager... Folie si souvent évoquée, soeur de ma solitude ! Ah, signes d'eau, que de fluidité  dans les mots _ ô  infinies caresses d'eau !   PHENICIES     Je découle de l'arithmétique du poisson : l'eau fut mon empire,  le sel mon alter égo. Longtemps, je fis chambre commune avec la  mer et j'eus vocation de faire jouir l'azur grace au double jeu de ma  présence et de son reflet. Il m'arrivait de... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:38:00 PM - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 19 février 2017

MERVEILLEUSE ALLÉGORIE !...

      Le titre interpelle. Le Roman  bouleverse. Quant au final : apothéose d'une pensée,  d'une hypothèse !... L'auteur signe-là  sa plus belle oeuvre en marge d'une poésie qui émeut  comme elle secoue au tréfonds de l'âme. C'est une découverte, certes un peu tardive, mais  cela importe si peu quand les mots lentement  recouvrent  la pente, prennent le juste envol en esprit et sans frontière  ni limite. J'ai tant aimé cette fiction ancrée dans la plus prégnante des réalités,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:32:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,