mercredi 21 février 2018

SERGUEÏ ESSENINE !...

  Nous vous épargnons les images de la souffrance animale, de l'infecte  corrida aux abattoirs, en passant  par les travers contre-nature de l'engeance humaine en guerre  contre le principe de paix et de sérénité. Manger de la viande repose sur un mythe devenu juteux : l'argent coule à  flot au diapason du sang, jusque dans les guerres  dont nous traversons toutes et tous l'horreur, sans jamais plus arguer du fait que la civilisation, des ordres aux pouvoirs  du désordre,  ne saurait... [Lire la suite]

mardi 17 février 2015

VLADIMIR MAÏAKOVSKI - EXTRAITS !...

    La mer va pleurer La mer va dormir Comme ils disent. L’incident s’est cassé la gueule. Le bateau de l’amour de la vie S’est brisé sur les rochers du quotidien trivial Toi et moi sommes quittes ; pas la peine de ressasser Les injures de chacun Les ennuis Et les chagrins   §   Tu vois, En ce monde tous ces sommeils paisibles, La nuit doit au ciel Avec ses constellations d’argent En une si belle heure que celle-ci Quelqu’un alors s'élève et parle Aux ères de l’histoire Et à la création du... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:09:17 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 29 décembre 2014

LE VENT - POESIE !... L. MILOSZ

 ENYA   * Je suis le vent joyeux, le rapide fantômeAu visage de sable, au manteau de soleil.Quelquefois je m’ennuie en mon lointain royaume ;Alors je vais frôler du bout de mon orteilLe maussade océan plongé dans le sommeil.Le vieillard aussitôt se réveille et s’étireEt maudit sourdement le moqueur éternelL’insoucieux passant qui lui souffle son rireDans ses yeux obscurcis par les larmes de sel.À me voir si pressé, l’on me croirait mortel :Je déchaîne les flots et je plonge ma têteChaude encor de soleil dans le... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:21:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 9 décembre 2014

JOSEPH MANDELSTAM !...

  Lorsque les poètes Russes entonnent la Mer, ce n'est pas sans nous émouvoir ! Poésie très profonde, transports à travers les arcanes d'un temps aux  âges qui ne sauraient jamais mourir ! mémoire collective que le flot et les nuages bercent au firmament, du Septentrion vers l'Orient, l'Empyrée ...   SILENTIUM   Née, elle ne l'est pas encore,  Celle qui paraît toute parole et musique Et qui, pour autant, relie Tout ce qui vit indissolublement.   Calme respiration des seins de la mer,  Mais... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:27:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 1 juin 2014

FIODOR TIOUTTCHEV - OCEAN - VENT ...

COMME LE GLOBE TERRESTRE EST ENTOURE PAR L'OCEAN    « Comme le globe terrestre est entouré par l’océan, — ainsi la vie terrestre est enveloppée de songes ; — vienne la nuit, et de ses vagues sonores — l’élément obscur bat son rivage. « Sa voix nous presse et nous sollicite ; — déjà dans le port la voile enchantée frissonne ; — le flot grandit et, rapide, il nous emporte — dans l’immensité des eaux sombres. « La voûte céleste, illuminée par la gloire des étoiles, — nous regarde... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 11:32:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 31 janvier 2014

LE COQUILLAGE - POÉSIE ETRANGERE

  Peut-être te suis-je inutile,Nuit; de l’abîme universelJe suis sur ta rive jetéComme un coquillage sans perleTa vague indifférente bat,Et tu chantes, inconciliable ;Mais tu aimeras, tu apprécierasLe mensonge de l’inutile coquillage.Tu vas revêtir ta chasuble,T’étendre sur le sable auprès de lui,Y nouer avec des liens indissolublesLa cloche énorme des roulis.Et les parois du frêle coquillage,Tu vas les emplir d’un murmure d’écume,Comme la maison d’un coeur inhabité,Et de vent, et de pluie, et de brume.     OSSIP... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 09:37:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,