lundi 13 avril 2020

ÎLE - OCÉAN ! ...

      Toiles /  Roger DECAUX  - Le Crucifié / Série   " CHOVE EN SANTIAGO  "  interprété par Rosa CEDRON et l'ensemble Galicien LUAR NA LUBRE  Splendide, en Chemin, vers Compostelle. Au vol, les accords de la Gaita à la guitare se donnent. Et la voix magique rejoint tous les pèlerins   ***     Aux  silences posthumes  du drame que  les   nuées  d'effluents  enténèbrent Au-delà des cimes  dolentes  Comment... [Lire la suite]

mardi 7 avril 2020

TERRE ! ...

      La Lune, et ses pâles reflets de Terre lointaine. On dit qu'elle fut rose,  en ce mardi 07 Avril 2020 ! En guise de noces, l'astre porte le deuil des contrées émergées. Figé dans l'espace, immutable vision inanimée qui revient de la nuit des  temps. La Lune n'aura jamais voyagé. Elle s'élève puis,  décline  ... Immense sentiment de déréliction, d'abandon, de petitesse. Lancinante révolution obstinant l'océan sidéral de la déréliction.      Agrandir pour une lecture +... [Lire la suite]
mardi 7 avril 2020

POÈME D'UN CON-FINE AUX BRUTES !...

        Il est des moments comme celui-ci  à l'instanté de l'envol  où  l'on se rend compte de la préciosité des sublimités de la vie   Ils te rapellent au coeur du confinement combien le mouvement  des eau irisées les brumes de l'embrun le vol de l'oiseau marin  le respect des choses de l'étant  sont primordiaux et   vitaux   Traversant le choeur de l'harmonie  ainsi de passage témoignes Marin   Les souvenirs  telle une... [Lire la suite]
dimanche 29 mars 2020

BORDS DE FOLIE ! ...

        Aller  Va    où les vents traversiers te mèment  Marin  à l'orée de l'onde massive là où naissent les  vagues fumantes Avec elles     élonge  les tours  minérales de la clarté    Un  Ponant   bleu-roi     souffle   violamment  Souque   Marin   choque   lof    L'abattée fulgure  le  Puffin Cendré  ton compagnon d'aventure ... [Lire la suite]
mercredi 25 mars 2020

SOUFFLE VIRAL ! ...

    Il te faut retrouver l'inspiration, reprendre le souffle  apaisant de la Lyre.  Que les accords fluides de la harpe t'accompagnent. Vers  la haute mer, recouvre enfin l'harmonique d'un fabuleux violon, le bourdon de son archer, le vent !   Le temps des vagues  s'écoule,  féerique, au diapason de l'ample clepsydre des profondeurs  ... Rejoins l'univers des songes,  puise à la source de la souvenance mémorielle des flots. Il est des terrains d'aventures solitaires... [Lire la suite]
mardi 24 mars 2020

A MANU DIBANGO ! ...

        Pourquoi battre le rappelDu jazz imaginationDe la bamboula des parolesAu clair de ma jeunesse ? Renvoyons l'harmonie tumultueuse des hanches,La frénésie des seins bondissant et bramantÀ travers les forêts parfumées,Renvoyons les longs jours titubants, ivres de vin. Pauvre convalescent,Dévêtons-nous de violence.Seulement un peu d'air vert et vifEt léger, comme une mousselineAutour de nous, n'est-ce pas ?Et le repos tranquille,Calme,Sous le tiède soleil d'une affection sororale.    ... [Lire la suite]

lundi 23 mars 2020

L'AMER EN PEINE / PENSÉES !...

          "  Ce n'était pas assez que tant de mers, ce n'était pas assez que tant de terres eussent dispersé la course de nos ans. Sur la rive nouvelle où nous halons, charge croissante, le filet de nos routes, encore fallait-il tout ce plain-chant des neiges pour nous ravir la trace de nos pas. "   Saint-John PERSE   Exil -  1942 -  Page  271   ***   A ces étendues bleu-turquin  que les vents ultra-marins ouvrent ... [Lire la suite]
mercredi 11 mars 2020

ÉPIPHANEIA ! ...

    "  L'action est une épiphanie de l'être. Si la grâce nous prend et nous refait par le fond de l'être, c'est pour que notre action tout entière s'en ressente et en soit illuminée "  Maritain, Human. intégr / 1936, p. 313   Que s'ente à  la dérive poétique de l'amer ces accents de dénégations que la voile libre emporte aux confins de la liberté. Que je sois en cet instant l'hôte des hautes vagues qui ceignent d'azur et de blancheur le choeur des îles meurtries et des brisants. Le... [Lire la suite]
mercredi 11 mars 2020

ÎLE / POÉSIE D'AUTEUR !...

    Ile, m’a semblé dans ta dériveMèches que le vent égareTa chevelure cuivre, tes rivesEt tes lunes éparsesBruiner le givre à l’onde de tes yeuxSur tes cils, tes ailes gracilesQui papillonnent la baie de ton regard ;A l’ogive des jours, j’ai vu hyalineLa danse de la pluieUn rideau d’amertume assombrirL’étende de tes beaux rivagesLa lame fluer et refluer en ruisseauxD’agates, tes larmes ;Et dans tes coquillages j’entendsJ’entends encore,L’inconsolable mélancolie de tes vaguesL’orageIle que le vent... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 10:22:00 AM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 28 février 2020

EAU-DELÀ - L' UN -SOUMIS !...

     On écrit un texte ; précipitations, fautes, étourderies ! Le clavier froid  fausse les notes de la main qui de l'âme au palimpseste, à l'encre fine,  jamais ne faillissaient ... Parvenir au pied du mur, entrevoir l'autre rive, là-haut, dans l'exhortation fluide et légère de l'onde messagère.     Il est des lieux  que les vagues et le vent animent imperceptiblement, en se cachant. Des fenêtres s'ouvrent, depuis  les tombants de pierres diluviés. De hautes tours, des abris... [Lire la suite]