dimanche 7 septembre 2014

UNE SILHOUETTE POUR AMER !...

                ***   En amont    les chars du Ponant les adrêts ensoleillésla mer  et ses lointainsd'îles et d'étoilesdéjà mortes       courant   é-perdues Ne l'aurait-elle jamais autant tenté    ailant Une bordée  et sa  folie pointent les rives d'un songeInfiniment suave et bleu Les lames  vont sous le vent blanches et vaporeuses fabulent obstinément et sans fin l'alacrité des chosesdu silence ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:23:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

jeudi 8 mai 2014

L'ÎLE VERTE !...

     Sublime, transcendental accord des ciels à mes yeux révélé ; un parfum d'ex-Île vierge, intouchée, presque palpable sous les lumières et les fards des vents tempétueux et si violents... Musique de ma vie toutes les fois euphonique, symphonique...  Harmoniques inégalés de l'in-temporel, éclore à  l'En-Soi, peupler enfin la viduité et ses improbables limites :  l'éternel, l'infinité  ! Et aller, caresser juste un dessin d'étoile, une cime, un Everest au coeur de la mer ! Les vents fous et... [Lire la suite]
jeudi 3 avril 2014

A CES FOLLES DÉRADES !...

    Texte Revu le 28.03.1026, 1 ère Ecriture avant que de n'être plus que flot, parmi les flots ...    Au large, cette Île semblait naviguer ; elle se détachait sur l'azur et ses abîmes ; ainsi de l'étrave qui eût fendu le flot contraire, divisant la mer, défiant les vents violents. Depuis les confins du Cap, l' île et la terre  enchâssaient un bras de mer où s'engouffrait de forts courants et le gros temps. D'une rive à l'autre, puissante et houleuse, poussée par le vent fou des montagnes et des... [Lire la suite]
samedi 22 mars 2014

L' ÉBAUCHE D'UN CHOEUR...

RETRO  Je voudrais être là et ne plus savoir ni quand ni commentMais seulement vers quoi je tendrais sans frein obstinément Au coeur des éléments que l'on dit impitoyables et cruelsUne dimension rare à ciel ouvert où l'âge à l'abri du naufrageEn exalterait une à une les tutélaires vérités l'étrange vision Des choses qui caressent inexorablement  un point sublime Oméga où dit-on résonnerait l'hymne de l'UniversLe vent m'y aurait déposé à toujours comme le peintre apposeSur la toile l'ultime touche qui eût parfait et révélé... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:02:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 12 février 2014

LE CHŒUR DE LA NUIT !...

   Band Of Horses ( Excellente version )  Et les vagues se chevauchent, coursiers hippogriphes à lancés à travers l'infini. Dans leurs folles chevauchées, ils auréolent de nuit le règne de l'ombre et des étoiles de mer ...       Ce n'est plus le jour, la nuit est encore si loin ! la mer ondule à l'infini en traçant de fuyants contours. Aucun champ qui eût été aplani, à l'abri des vents ! tant de vallons et de collines surgissent, toujours plus hauts, plus profonds dans le clair-obscur de la... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:35:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 7 février 2014

TEMPÊTE - ESSENCE ...

  Au coeur de la tempête, ou s'en remettre  à l'étreinte de la nuit, aux tours des vents qui ouvragent à l'unisson de l'onde et de  chaque vague l'antre du  temps  ; ainsi des présents de l'azur que les  éléments engendrent ...           Chateaux d'eau irréels, illusions perdues dont une lueur vague dans la souvenance brisée! Qui chevaucherait pareilles montagnes, emprunterait telles avalanches liquides, glisserait dès lors vers  la nuit éternelle !   ... [Lire la suite]

jeudi 30 janvier 2014

THOMAS // AERIAL INSULAIRE !...

          Quelques notes de piano, l'univers de l'eau :  fluidité, instants de ciels  immortalisés aux contrées des ombres portées par le soleil !.. On ne saura jamais assez dire les éléments, et, l'homme qui n'en serait d'eux que l'humble reflet, le passager des vents, funambule sur le fil tangent de la liberté ! Expression océane ... Marin    Vous découvrirez ce Chronophotos de Thomas, Move  réalisé sur Testarella, un jour égaré de l'Hiver, un jour qui n'aurait plus... [Lire la suite]
mardi 10 décembre 2013

3.2 m2 ou 100 KM/H ...

  Un mât raccourci à 3.40 m pour la circonstance ! Une 3.2 M2, 4 Lattes, bien compacte, au centre de poussée très bas. Pas de têtière, aucune amure, à l'écoute, l'oeillet est bloqué par l'équivalent d'une surliure ; ainsi la chute ne décale plus sous le vent ! Quant aux coquilles de Wishbone, elles sont fortement serrées par un ruban de chambre à air : impossible de casser, de rentrer pour les tubes, l'ensemble est des plus rigides ! A plus de 55 Noeuds, cela a son importance sur le profil et le creux - la chute ouvre... [Lire la suite]
samedi 9 novembre 2013

RIVAGES LOINTAINS ...

" ( ... ) car ce miracle ou cette merveille me trouble fort grandement. " BOECE, De Consolatione Philosophiae,  Livre IV, Prose VI    Déc 2008, un terrible Combo : Houle SE / Vent NNE - Ce redoutable Backwash qui par le Travers, Tribord Amure, s'élance vers le ciel, si haut que je pris peur. Il aurait bien pu me soulever à plusieurs mètres de hauteur. Nous sommes au large, un Haut-plateau marin et ses secs dissémines. La houle sous-marine, invisible, vient percuter de plein fouet une Vague de vent, de Récif. Menées... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:43:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 11 octobre 2013

JOSEPH CONRAD - LE MIROIR DE LA MER

  Toiles d'araignées et fils de la Vierge ... Pourtant la réponse était claire. Le navire avait découvert la faiblesse momentanée de son maître. De toutes les créatures vivantes de la terre et de la mer, seuls les navires ne se laissent pas tromper par de pauvres faux-semblants, refusent de tolérer de qui les commande un art de mauvais aloi ...   Vu de la pomme de grand-mât d'un grand voilier de taille courante, l'horizon décrit un cercle de nombreux milles de rayon à l'intérieur duquel on peut voir un autre navire... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:50:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,