jeudi 14 juin 2018

LE RIVAGE DES SYRTES / EXTRAIT !...

    Avant de vous livrer  d'autres passages de ce Livre, du  roman  à part de Julien GRACQ, voici un extrait qui nous initie à la lecture de cet ouvrage, à sa poésie,  à quelque  imaginaire hors du commun et du temps ... Et si la Méditerranée se fût un  jour nommée, Mer des SYRTES, petite et grande, entre le Golfe de Gabés  et Leptis Magna, la Tripolitaine,  la Syrte Majeure. Allez, rêvons encore un peu, tant qu'il en est encore temps. Il est des livres  fondamentaux qu'on... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:34:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 19 février 2017

MERVEILLEUSE ALLÉGORIE !...

      Le titre interpelle. Le Roman  bouleverse. Quant au final : apothéose d'une pensée,  d'une hypothèse !... L'auteur signe-là  sa plus belle oeuvre en marge d'une poésie qui émeut  comme elle secoue au tréfonds de l'âme. C'est une découverte, certes un peu tardive, mais  cela importe si peu quand les mots lentement  recouvrent  la pente, prennent le juste envol en esprit et sans frontière  ni limite. J'ai tant aimé cette fiction ancrée dans la plus prégnante des réalités,... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:32:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 24 mars 2012

LES VENTS DU LARGE - V. HUGO

( ... ) Les vents du large d’où viennent-ils ? De l’incommensurable. Il faut à leurs envergures le diamètre du gouffre. Leurs ailes démesurées ont besoin du recul indéfini des solitudes. L’Atlantique, le Pacifique, ces vastes ouvertures bleues, voilà ce qui leur convient. Ils les font sombres. Ils y volent en troupes. Le commandant Page a vu une fois sur la haute mer sept trombes à la fois. Ils sont là, farouches. Ils préméditent les désastres. Ils ont pour labeur l’enflure éphémère et éternelle du flot. Ce qu’ils peuvent est... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:37:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 7 mars 2012

ENTRE MER ET CROYANCES - V. HUGO !

" La religion, la société, la nature ; telles sont les trois luttes de l'homme. Ces trois luttes sont en même temps ses trois besoins ; " II LE BÛ DE LA RUE ( ... ) Les populations campagnardes et maritimes ne sont pas tranquilles à l'endroit du diable. Celles de la Manche, archipel anglais et littoral français, ont sur lui des notions très précises. Le diable a des envoyés par toute la terre  ( ...) - Les pêcheurs normands de la Manche ont bien des précautions à prendre quand ils sont en mer, à cause des illusions que... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:17:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 31 janvier 2012

LA CROISIERE DU SNARK

  Tu as entendu le vent du large Et la pluie du vaste océan ; Tu as entendu si longtemps, si longtemps, Le chant s'élever sur la piste.   JACK LONDON      A Charmain, le second du Snark, qui, pendant notre traversée, prit la barre en toute circonstance et, après deux ans en mer, versa des pleurs au terme de notre voyage . A LIRE
Posté par marin56 à 12:59:00 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
mardi 13 décembre 2011

ALLEGORIES A LA MER ...

Deux passages pathétiques d'Arthur KOESTLER tirés de son livre magistral : le ZERO et L'INFINI, lorsque l'Auteur recourt à la Mer au seuil de l'éternité ...!   ( ... )  les plus grands psychologues modernes avaient reconnu comme un fait l'existence de cet état et l'avaient appelé " sentiment océanique ". Et en vérité, la personnalité s'y dissolvait comme un grain de sel dans la mer ; mais au même moment, l'infini de la mer semblait être contenu dans le grain de sable. Le grain ne se localisait plus ni dans le temps ni... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:07:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 5 août 2011

LE LOUP DES MERS - JACK LONDON -

    " ... C'est alors, comme l'avait prévu Lou Larsen, que la tempête se déchaîna. Une vague verdâtre, à laquelle notre immobilité n'offrait plus une résistance suffisante, s'abattit sur nous, translucide sur un fond d'écume laiteuse. Je reçus sur tout le corps un choc écrasant, étourdissant. Je tombai, puis rebondis, je fus tourné et retourné en tous sens, tandis que j'avalais à pleine gorge l'eau salée. Puis je repris mon souffle et tentai de me relever. Mais je fus de nouveau renversé sur les genoux. Pour me... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 12:03:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 17 juillet 2011

PIERRE LOTI - CITATION

  LOTI, HOMME DE MER PLUS QUE MARIN  OU LE ROMAN DE LA MER LOINTAINE   " La mer ! Il semble que ce mot en lui-même ait quelque chose d'immense, avec je ne sais quelle tranquillité de néant "   ( ... ) Mais c'est une tranquillité de Suaire, qu'il retient, un hors-lieu d'épouvante doté d'une animalité confuse, d'une sorte de maternité tueuse. La mer, miroir mais aussi force obscure, est pour Loti un creuset alchimique. Dans chaque paysage marin observé se confond un décor plus intime, psychologique, qui en... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:48:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 11 avril 2011

PIERRE - LOTI

  PREMIERE RENCONTRE AVEC LA MER   Je voudrais essayer de dire maintenant l'impression que la mer m'a causée, lors de notre première entrevue, qui fut un bref et lugubre tête-à-tête. Par exception, celle-ci est une impression crépusculaire; on y voyait à peine, et cependant l'image apparue fut si intense qu'elle se grava d'un seul coup  pour jamais. Et j'éprouve encore un frisson rétrospectif, dès que je concentre mon esprit sur ce souvenir. J'étais arrivé le soir, avec mes parents, dans un village de la côte... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:54:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,