vendredi 21 juin 2019

L’ÉNIGME PHILOSOPHALE ! ...

    §   Conscience      qui veut vivre parmi toutes les autres consciencesqui veulent vivreégales et libres à la fois d'aimer      sans donner la mortfût-il par pro-curation indifférente et pléthorique Conscience d'être ici-bas et     d'avoir été de passage        humble pèlerinrespectueux des grands desseins d'En-Haut     de l'Au-Delàinexplicables     mystérieux ineffables Ainsi     accepter... [Lire la suite]

vendredi 31 mai 2019

LA MER LA MER LA MER ! ...

          La mer   les vents   tracent les profonds sillons d'écume et d'azurs de mes incessantes folies   Le rêve est voyageur Guise perpétuelle d'évasion    quand il répond à l'appel viride  aux camaïeux de la Grande Bleue de la Grande Mer    prodigue   Lices immensurables l'Eternel  n'ignore point   les vastités  bouleversées le spectre du parjure  où tant d'îles  en sursis  s'égarent ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:13:00 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
dimanche 27 mai 2018

EN GUISE D’ÉPILOGUE !...

    Quand on revient à la cendre, disséminé selon la volonté, sans stèle, il n'y a plus de place pour une épitaphe ... Alors, en guise de nouvel épithalame, loin de tout cénotaphe, cette ébauche d'épilogue pour l'épiphénomène  et le cénobite qui fut un jour, une année, un siècle. Un seul et unique instant, un regard, une oeillade de ce côté du monde lui  eussent suffits !  Un certain évoqua un jour ces " marées au petit coefficient "  ! Quel triste lapsus sourd là  du sommet de l'echelle, ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:06:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 15 mai 2018

DROIT DANS LE MUR !...

    D'une rive à l'autre en rade c'est de bonne guère mais quel banal      ne fonces-tu pas déjà   droit dans le murDu moins  le simules-tu ici - bas   en ricochant Fausserais-tu  compagnie au large    à l'espoir des libertés fauchées d'avance Malgré l'évidence frontale le cours obstinément léthal des habitudes con-figurées Quitte le golfe glauqueles baies surfaites d'agréments et d'aisances Elance-toi      distance la rengainela gestuelle... [Lire la suite]
lundi 7 mai 2018

TOMBANTS ! ...

    " ... Je tombai malade ; je voyageai, je rencontrai Ménalque, et ma convalescence merveilleuse fut une palingénésie. Je renaquis avec un être neuf, sous un ciel neuf et au milieu de choses complètement renouvelées  "  André GIDE, Les Nourritures Terrestres - Ed / 1897 - Page  161   .     Tu chemines  et-longes  les abrupts Quelle  option pour l'espace    le grand sautQui saurait prédire ce que la terre cèle en la fulgurance des... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:26:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 30 avril 2018

POÈME INTERROGATIF !...

          Ne décline pas l'exploit   l'aventure    l'extrême à l'aune du temps     de l'espace parce qu'ils distancent  et  situent Qu'ils y contribuent      certescomme une ouverture sur les mondes allant à la rencontre de la différence       de la diversité Soit      Mais rien ne saurait aussi manquer à l'appel de la solitude mutique au chant général de la Nature La conscience    en... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:49:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 5 février 2018

SOIS MON HÔTE !...

        HÔTEDE PASSAGE QUELQUE PART   A ces pas nomades et vagabonds qui foulent la terre Sur laquelle l'éternité destine au pèlerin comme une voie en passantQue je sois là quelque partailleurs hier maintenant vers demain Sursishumble marin roseau pensant disait un Certain depuis ses infinis à la fois unique et multipleembarqué à bord de l'insigne vaisseau dont l'enseigne ici-bas dévoile indéfiniment le sens d'un verbe venu d'ailleurs Avant de refermer la porte Comme une viequi veut vivreparmi toutes... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 04:47:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 20 décembre 2017

PAUL ELUARD !...

    POUVOIR TOUT  DIRE    Tout dire les rochers la route et les pavés Les rues et leurs passants les champs et les bergersLe duvet du printemps la rouille de l'hiverLe froid et la chaleur composant un seul fruit Je veux montrer la foule et chaque homme en détailAvec ce qui l'anime et qui le désespèreEt sous ses saisons d'homme tout ce qu'il éclaireSon histoire et son sang son histoire et sa peine Je veux montrer la foule immense diviséeLa foule cloisonnée comme en un cimetièreEt la foule plus forte... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:44:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 26 juillet 2016

ET LA MER DISAIT !... POÉSIE

Comme une autobiographie dont on serait conscient, mais dont les inclinations s'avèreraient  ô combien salvatrices, certainement, comme un refuge où le silence apaise le brasier, errant de maux  en mots ... Marin ! La mer roulait ses vagues, l'amour creusait son gouffreEt la mer disait :On ne peut pas t'aimer puisque tu ne veux pas aimer,chaque seconde te fera chuter plus encore,le silence des autres te tueracar tu n'écoutes pas  ... Et la mer disait :Tu demandes trop :tu n'auras que le vent dans ses... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:20:45 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 16 avril 2016

ÉPÎTRE A L'ÂME !...

  Oeuvre Alberto GIACOMETTI  La Main et l'Homme qui Chavire          A CES PENSERS QUI VONT L'AMBLEDE LA VIE ET DE LA MORT   Est-ce là  le mal de terre       l'ivre- épithalame    qui délivre l'âme Et de n'être jamais plus qu'au choeur de la mer   aux caresses de l'espoir L'infime poussière dont on dit que la cécité comble enfin les infinis Et pourtant    que n'oserais-je pas ici    allant par l'errance entre parjure et... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 06:00:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,