lundi 1 mars 2021

GRANDS ESPACES ! ...

 "   Et monter lentement, dans un immense amour, De la prison terrestre à la beauté du jour.   " . . Arthur RIMBAUD . .. . *********** . . LONGUE  DISTANCE       . . Qu'une pensée en mer   grandeur  Nature    effleure solitaire   la symphonie du vivant . Et les mots  accordés    fuient  les rets     de  l'artifice en vogue  qui... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:06:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

mardi 23 février 2021

ADAGIO ! ...

   SOLO SOLO  EXTRÊME  Nouvelle Catégorie / Recueil      A ces écrins de cristal  où la vie  létale   unitivement   convole   en chutant     Mer     Unique       planche de salut je suis   l'esquisse de malléables  desseins  aux  verres   arabesques   Ailes   qu'un  souffle  Océan exauçe et berce  depuis le temps du  rêve... [Lire la suite]
vendredi 12 février 2021

LA VOIE DE L'EAU ! ...

  Des heures durant,  lumineuses et si froides, je sillonne la mer en tentant, au gré des vagues, d'une rencontre, de prendre le pouls du silence. Le vent Ponant souffle en grand frais,  inépuisable et lourd. Il   distance l'horizon, absente, allège...  De belles  vagues  portent depuis les lointains l'ample résonance d'une monodie marine  qui m'est familière. Des rues de nuages denses et ouatées strient le ciel insulaire, obombrent  par intermittence le golfe aux " vingt bois "... [Lire la suite]
jeudi 21 janvier 2021

UN - PROBABLE ! ...

     Derrière-moi    au commencement de la voix    en chemin l'immensité d'un chant aux  souvenirs  océaniques   A l'horizon      planent de jeunes soupçons - éternité     Un -  probable  un - tangible  dessein   Y coucourons-nous Aurais-je  été    Ici-bas    jeté  à l'aube d'une révélation pour y tendre  corps et  âme    Qu'il y faille   ce brin de... [Lire la suite]
lundi 18 janvier 2021

REECRIRE L'IMAGE ! ...

        "  Jamais je ne serai rien. Je ne puis vouloir être rien. Cela dit, je porte en moi tous les rêves du monde. "  Fernando PESSOA    Les images et leurs applats glacés  ne suffisent guère à dire et décrire le réel,  fussent - elles fruits de la récolte virtuelle,  moisson  d'un vécu engagé  où le mouvement, le risque, l'inhabituel l'emportent allègrement sur le quotidien et le commun de la sédentarité, des... [Lire la suite]
dimanche 3 janvier 2021

RECIT EN IMAGES ! ...

  Passer cette  barre où les vagues abondent,  franchir ce seuil, à la merci d'une saute de vent, de la chute et des courants  pour enfin  rejoindre les ailes du vent  . ANABASIS * . . .  *  Terme de musique des anciens Grecs indiquant une mélodie ascendante, appelée aussi Euthia et Lepsis. Anabasis, c'est la « montée » vers l'intérieur en venant de la mer *** Teintes et moires iroises, nuances dans les tons, palettes  et... [Lire la suite]

mercredi 16 décembre 2020

ÊTRE / DURER / L'AUTRE TEMPORALITE ! ...

        Je dérive, je gravite  entre les pôles de  Être et  du Temps -, et pourtant !  Comment  l'- éviter, autrement ? Transcendance facticielle ou quête d'éternité  du vivant sur l'état perpétuel, omnipotent  de la  mort  ... Il arrive un moment où  l'on ne trie plus les souvenirs. Maladroite, inopportune gageure que de les ranger, les reléguer quelque part, hors de soi, tels des objets disparates  figés dans une armoire ou des tiroirs dérobés. Je les... [Lire la suite]
vendredi 6 novembre 2020

VIDEO @ TOUTESTETATOUS A L'EAU ! ...

  CRIS  / SPOT   _ " A TESTA "    _ FORWARD LOOP / Single SUN7  Waveboard & 4.5  Wo0doo  2002   Ca Swing, Slash, Glisse, Chute, Déferle, Ouvre, Ferme, Envoie, BacK & Front WINDSURFING, ça se Corse et Sur-Rotationne haut, le Vieux Marin se penche au balcon des années folles et ne se laissera In Finé devenir Con - Con-Finé - Tous à l'eau et dans les Vagues ! Marin-Cris ou " CPP65 " See You Next Time On Baords,   " Liquid Friends " !    VIDEO ... [Lire la suite]
mercredi 4 novembre 2020

NATURE ETERNELLE ...

      «  Dans les bois se trouve la jeunesse éternelle. Parmi ces plantations de Dieu règne la grandeur et le sacré. Une fête éternelle est apprêtée et l’invité ne voit pas comment il pourrait s’en lasser en un millier d’années. Dans les bois, nous revenons à la raison et à la foi. Là je sens que rien ne peut m’arriver dans la vie, ni disgrâce, ni calamité, mes yeux m’étant laissé que la nature ne puisse réparer. Debout sur le sol nu, la tête baignée par l’air joyeux et soulevée dans l’espace infini, tous... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 03:52:00 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 8 octobre 2020

SUR LA FAIM !...

  "     J'aime de vos longs yeux la lumière verdâtre, Douce beauté,  mais tout aujourd'hui m'est amer,  Et rien, ni votre amour, ni le boudoir, ni l'âtre ,  Ne  me vaut le soleil rayonnant sur la mer.  "  Charles BAUDELAIRE    Participer de la solitude absolue des lieux qui eussent révélé et animé l'orée des grands espaces. On y joue quelques  partitions aventureuses, à la recherche de son  île lointaine. S'enivrer à  ces pas de  deux, de folles... [Lire la suite]